Quelles astuces pour réduire la nuisance sonore d’une VMC ?

Quelles astuces pour réduire la nuisance sonore d’une VMC ?
Noter cet article ?

Quelles astuces pour réduire la nuisance sonore d'une VMC

Les VMC sont des équipements indispensables des maisons modernes. Avec le renforcement des normes d’isolation, les maisons sont désormais très hermétiques, afin de renouveler l’air du logement on a donc recours à des ventilations mécaniques : les fameuses VMC. Ces équipements prennent de l’âge comme tout le reste de la maison et peuvent à terme devenir une nuisance sonore. Voici nos conseils pour limiter le bruit d’une VMC.

Réduire le bruit d’une VMC en construction

Le meilleur moyen pour réduire le bruit d’une VMC est de limiter les possibilités de nuisances sonores dès la construction de la maison et la pose de la VMC.

Prendre des précautions en amont permet de repousser les bruits gênants et de choisir des emplacements où ces derniers ne seront pas une nuisance pour les occupants.

Nous vous conseillons donc d’étudier les possibilités qui suivent.

Penser à l’emplacement de la VMC

L’emplacement de la VMC pourra déterminer, non pas le niveau de bruit, mais plutôt les chances d’entendre ces bruits. On pourra donc installer sa VMC aux endroits de la maison qui ne sont pas destinés à la vie quotidienne.

On pensera donc à situer le caisson dans le grenier, de manière à ce que son fonctionnement soit le plus isolé possible.

On pourra installer les bouches dans des pièces comme la buanderie, les toilettes ou des faux plafonds. De cette manière, si le bruit intervient dans un futur lointain, il sera relégué à des pièces où le silence n’est pas indispensable.

Réduire le bruit d’une VMC en construction

Faire installer des gaines acoustiques de bonne dimension

Il peut arriver avec le temps que les gaines produisent un sifflement lorsque l’air y circule. Plus ces gaines sont de gros diamètre, plus le volume d’air sera important et donc plus les sifflements seront dérangeants.

On pourra, dès la construction, opter pour des gaines de diamètres moyen ou réduit en prenant la précaution de multiplier les bouches. Cette astuce permet de limiter le flux d’air au sien d’une même gaine et donc de réduire les bruits afférents.

Privilégier les entrées d’air acoustiques

Il existe désormais sur le marché des bouches d’air acoustiques. Ces équipements sont plus onéreux que les bouches classiques, mais permettent de grandement limiter le bruit de la VMC.

Les évents de ces bouches sont étudiés pour limiter les perturbations du flux d’air et donc d’éviter les nuisances sonores.

Certaines de ces bouches disposent en supplément d’un système d’isolation phonique réduisant encore plus leur niveau sonore.

Avoir recours à un professionnel

Enfin, sachez que faire appel à un professionnel aide aussi à limiter les problèmes de bruit. En effet, un professionnel saura poser les gaines et dimensionner l’installation de manière à éviter les nuisances sur le long terme.

Saviez-vous, par exemple, que des gaines trop tendues peuvent créer des sifflements très dérangeants ? Un professionnel connait ces astuces et les utilisera sans même que vous le lui demandiez.

Réduire le bruit d’une VMC déjà installée

Dans la très grande majorité des cas, les particuliers subissant des problèmes de VMC bruyante ont une installation déjà installée depuis longtemps.

On s’efforce généralement de trouver des astuces afin d’éviter le remplacement total de la VMC.

Si c’est votre cas, il existe quelques petites solutions qui peuvent améliorer votre quotidien sans pour autant vous ruiner.

Faire vérifier l’installation

En tout premier lieu, si votre VMC est bruyante vous ne savez peut-être pas exactement quelle est la cause du bruit. Sans savoir ce qui provoque la nuisance, vous ne pourrez pas y apporter une solution.

L’idéal est donc de faire appel à un professionnel pour qu’il inspecte votre installation.

Ce dernier pourra vous dire si la cause du bruit de la VMC est le moteur, les gaines, le caisson ou tout autre élément.

Si besoin, nous pouvons vous mettre en relation avec plusieurs professionnels proche de chez vous. Ils prendront contact avec vous pour établir des devis personnalisés :
Obtenir jusqu'à 5 devis
pour comparer sans engagement

Installer un piège à son ou un silencieux

Les pièges à son et autres silencieux sont des éléments qui s’installent dans le gainage, en bouche d’air ou entre le gainage et le caisson.

Il existe différents modèles qui sont issus de l’industrie acoustique. Certains utilisent une mousse phonique, d’autres reposent sur des profils étudiés en soufflerie.

Tous ont pour but de limiter les bruits de fonctionnement de la VMC et les bruits du flux d’air circulant dans le gainage.

Ces équipements sont en général peu onéreux et peuvent vraiment faire la différence, du moins si on sait exactement où les installer.

Réduire le bruit d’une VMC déjà installée

Remplacer les gaines

Certains bruits de VMC sont uniquement dus aux gaines. Lorsque ces dernières sont trop courtes ou percées, elles peuvent produire des sons très forts et très dérangeants.

Dans ces cas-là, il faut remplacer les gaines, ou, si possible, les parties endommagées.

Sachez également que les gaines des VLMC peuvent s’encrasser aux mauvais endroits et également créer des nuisances sonores.

Installer des suspensions élastiques

Si votre VMC provoque des bruits de grattement ou de cognement, il pourra s’agir de gaines mal fixées, ou au contraire fixées de manière trop rigide.

Il existe des attaches de gaines relativement élastiques qui agissent comme des sortes de silentblocs.

Ces accessoires sont un peu plus onéreux que leurs homologues classiques, mais font vraiment la différence sur le long terme.

Une VMC, un élément à entretenir

Vous ne le savez pas forcément, mais une VMC est un équipement que l’on entretient, au même titre que le reste de la maison. Ce n’est pas parce qu’elle est relativement dissimulée à la vue qu’une VMC doit être oubliée.

On doit faire inspecter sa VMC par un professionnel au moins une fois tous les 10 ans. Certains modèles de VMC, avec échangeur thermique, doivent être inspectés au moins une fois par an.

D’autre part, si le moteur prend du jeu, il peut être une source importante de bruit. Lors d’une inspection, le professionnel pourra vous signaler ce type de faiblesses.

Faire régler sa VMC

On profitera de l’inspection pour faire régler la VMC. Avec le temps, le vieillissement des installations et l’occupation de la maison, le fonctionnement d’une VMC s’altère. Il est donc important de faire régler le système.

De cette manière, la VMC aura toujours un fonctionnement idéal et en rapport avec l’utilisation du logement.

Une VMC, un élément à entretenir

Nettoyer le caisson

Le caisson d’une VMC est une source de nuisances très importantes. En effet son fonctionnement normal peut engendrer du bruit ou des grincements. Il est également une source de vibrations parfois très importantes.

On prendra donc soin de lui adjoindre des patins en plastique pouvant créer une rupture dans les vibrations. Surtout, on pourra le nettoyer et le débarrasser de la poussière qui ne manque pas de s’y accumuler.

Laisser un commentaire