Comment renforcer l’isolation phonique de ses fenêtres ?

Publié le
Noter cet article ?

Comment renforcer l'isolation phonique de ses fenêtres

Les nuisances sonores sont un problème que nous connaissons tous et qui s’accroît exponentiellement selon la distance du centre-ville ou de la zone industrielle. Nombreux sont donc les particuliers qui tentent d’améliorer leur isolation phonique. C’est là une tâche plutôt délicate, car faire barrière au son demande beaucoup de savoir-faire et des matériaux de qualité. On peut cependant travailler l’acoustique au niveau des fenêtres, car au final, comme pour la chaleur, elles sont une autoroute pour les échanges entre l’intérieur et l’extérieur. Nous vous proposons donc une mise au point sur l’isolation phonique des fenêtres.

L’isolation phonique des fenêtres : Le problème moderne

Le monde moderne est bruyant, ce n’est un secret pour personne. Les transports se multiplient, les activités se prolongent tard la nuit et les loisirs se développent sans cesse. En parallèle les espaces constructibles se réduisent énormément et de très nombreux particuliers se voient obligés de s’établir à proximité d’axes très importants, dont des autoroutes et des voies de chemin de fer.

L’isolation phonique des fenêtres : Le problème moderne

Il existe donc un besoin récurrent pour l’amélioration des performances phoniques d’un logement. On concentre habituellement les efforts sur les fenêtres, car le vitrage est le point faible de toute isolation, de surcroît en prenant en compte la présence toujours plus forte de très grandes baies vitrées.

Si vous souffrez du bruit provenant de l’extérieur, vous pouvez considérer que si vos fenêtres ont plus de 15 ans, il est possible d’améliorer votre confort acoustique de manière très importante.

Comment mesurer l’atténuation du bruit ?

Le son, et donc le bruit se mesurent en décibels, une unité qui n’est pas facile à comprendre si on n’est pas habitué.
Les professionnels de l’isolation phonique ont donc établi une échelle de valeurs qui permet de mieux mettre en perspective les performances phoniques d’un vitrage.

Le label chargé d’afficher ces valeurs est le label Acotherm, certifié par le Centre Scientifique et technique du Bâtiment. Les valeurs s’échelonnent comme suit :

  • Classe AC1 : Affaiblissement acoustique constaté de 28dB.
  • Classe AC2 : Affaiblissement acoustique constaté de 33dB.
  • Classe AC3 : Affaiblissement acoustique constaté de 36dB.
  • Classe AC4 : Affaiblissement acoustique constaté de 40dB.

Ces mesures concernent à la fois le vitrage que la menuiserie qui l’équipe, on dispose donc d’indications tout compris très faciles à replacer dans le contexte de son propre logement.

Pour comparer, sachez qu’un camion roulant à vitesse moyenne à 20m de distance produit environ 85dB, que le bruit d’une salle de bibliothèque (silencieuse) est de 45dB et que le tic-tac d’une montre est des 15dB.

Si besoin, nous pouvons vous mettre en relation avec plusieurs professionnels proche de chez vous. Ils prendront contact avec vous pour établir des devis personnalisés :
Obtenir jusqu'à 5 devis
pour comparer sans engagement

Isolation phonique des fenêtres : Le triple vitrage une bonne idée ?

Au milieu des années 2000 le triple vitrage était à la mode et chaque beau-frère de France vantait les améliorations de ce vitrage très tendance. Après quelques années de recul, il s’avère que le triple vitrage, s’il est très performant dans certains cas, n’est pas le produit miracle que l’on imaginait.

On considère aujourd’hui que le triple vitrage ne propose pas de performances phoniques plus élevées que celles du double vitrage. Il s’avère même que dans certains cas malchanceux le triple vitrage est un pas phonique en arrière par rapport au double vitrage.

Isolation phonique des fenêtres : Le triple vitrage une bonne idée

Nous conseillons donc d’éviter le triple vitrage sauf pour les cas très particuliers où un professionnel de l’isolation acoustique le recommande exclusivement. Vous éviterez de lourdes dépenses et vous pourrez même peut-être réutiliser vos cadres dormants déjà en place.

Quel vitrage choisir pour isoler phoniquement ses fenêtres ?

Pour votre projet d’isolation phonique des fenêtres, nous recommandons l’utilisation du double vitrage, tout en gardant à l’esprit la solution vitrage déjà existante. Par exemple si le bruit de la rue vous gêne, car il passe facilement à travers votre simple vitrage, alors le double vitrage classique sera sans doute suffisant. En revanche si vous désirez renforcer le double vitrage existant, car le train qui passe à proximité devient insupportable, alors il faudra utiliser un double vitrage spécial.

Le double vitrage offre une bonne réduction des bruits dans sa version basique. Cependant pour aller plus loin on pourra s’orienter vers du double vitrage asymétrique. Ce vitrage parvient à dévier les ondes sonores en utilisant un verre extérieur de 4mm, un espace d’air ou de gaz de 10mm et un verre intérieur de 10mm. Cette asymétrie permet de rompre la propagation du son très efficacement.

Pour aller encore plus loin et vous doter du top en matière d’isolation phonique des fenêtres, vous pouvez avoir recours à du double vitrage asymétrique feuilleté, encore nommé double vitrage VIR. Ce vitrage rajoute à ses capacités asymétriques, un verre de type feuilleté qui isole davantage, non seulement phoniquement, mais également thermiquement.

Comment optimiser l’isolation phonique des fenêtres ?

Vos fenêtres ne sont pas uniquement composées de vitrages, elles comportent également des menuiseries et des joints qui peuvent laisser passer les bruits. Il suffit en effet d’un petit trou dans l’un des éléments pour que l’isolation phonique de la fenêtre soit réduite à néant.

On recommande donc de prêter attention aux petits détails qui feront vraiment la différence et qui permettront à un vitrage de qualité de respecter les performances affichées.

En premier lieu, assurez-vous que vos joints de frappe sont tous en bon état. S’ils ne le sont pas, vous pouvez commencer par effectuer leur rénovation et voir l’évolution de l’isolation phonique des fenêtres.

Comment optimiser l’isolation phonique des fenêtres

Ensuite, si la jonction entre la fenêtre et la maçonnerie n’est pas optimale, les sons passeront par les petites fissures et écarts dans les joints. Là encore, lors d’une rénovation il est judicieux de refaire ces joints.

Enfin, les fenêtres modernes, peu importe leur matériau, sont pourvues de grilles de ventilation. Pour les modèles basiques, ces grilles sont de simples évents équipés d’un filet pour éviter l’entrée des insectes. Vous pouvez avantageusement remplacer ces grilles par des modèles isophoniques qui réduiront encore plus l’entrée des bruits extérieurs dans votre maison. N’obstruez surtout pas ces ventilations, car elles sont indispensables pour la bonne santé d’une maison ayant une isolation thermique moderne.

Laisser un commentaire