Aménagement intérieur : Focus sur les différents types de cloison

Publié le
Noter cet article ?

Aménagement intérieur : Focus sur les différents types de cloison

Tout logement est pourvu de cloisons. Même les habitations japonaises, qui privilégient les espaces ouverts ont leurs propres systèmes de cloison. Dans nos logements modernes, on peut avoir recours à différents types de cloisons. Vous pourrez faire votre choix en fonction du type de travaux : construction ou rénovation, des performances souhaitées et de l’esthétique désirée. Si vous ne savez pas exactement vers quel type de cloison vous diriger, nous vous proposons un récapitulatif des possibilités qui s’offrent à vous.

La cloison sèche en plaque de plâtre : Le placo ou BA13

Le type de cloison le plus fréquent, tant dans les constructions que dans les rénovations, est la cloison sèche, aussi nommée cloison placo, ou cloison BA13.

On qualifie cette cloison de “sèche”, car sa construction n’implique pas de mortier ou d’élément liquide.

La cloison placo est composée d’une structure métallique légère sur laquelle sont fixées des plaques de plâtre, souvent nommées placo ou BA13. BA13 est d’ailleurs un terme impropre, car il désigne une plaque de plâtre de 13mm d’épaisseur, mais on peut parfois aussi utiliser des plaques de 9mm ou de 18mm.

Il existe différents types de cloisons placo selon l’usage de la pièce :

  • Placo standard pour les pièces à vivre.
  • Placo hydro pour les pièces humides.
  • Placo ignifugé pour les cuisines.
  • Placo doublé pour renforcer l’isolation.

Les cloisons de type placo se construisent très rapidement et laissent une place pour intégrer de l’isolation et des gaines techniques.

La cloison sèche en plaque de plâtre : Le placo ou BA13

L’alvéolaire : Un type de cloison très léger

Ce type de cloison reprend le principe de la cloison placo, sous une forme préfabriquée. Les plaques de placo sont ici collées en usine sur une âme de carton alvéolaire.

Ces cloisons sont très légères et offrent un montage très rapide. En revanche, les cloisons alvéolaires sont moins résistantes au feu et ont des performances acoustiques moins élevées.

  • Résistance au feu de 1/4 d’heure.
  • Atténuation des bruits d’environ 29dB.

On conseille ces cloisons pour les sols fragiles qui ne peuvent pas supporter le poids d’une cloison normale, ou pour les espaces difficiles d’accès.

La cloison en carreau de plâtre : Pour des usages particuliers

Le carreau de plâtre est une sorte de grosse brique de plâtre pourvue d’un système de languettes et de mortaises. Grâce à ce système, on peut monter une cloison rapidement en prenant soin de sceller les briques à l’aide d’une colle adaptée.

On utilise généralement ce matériau pour les cloisons séparatrices dans les salles de bains ou les cuisines. Elles sont aussi idéales pour monter une paroi de douche.

Les performances des carreaux de plâtre sont excellentes, tant au niveau thermique qu’au niveau acoustique. Leur seul inconvénient est leur poids élevé qui ne les indique pas pour tous les sols.

Si besoin, nous pouvons vous mettre en relation avec plusieurs professionnels proche de chez vous. Ils prendront contact avec vous pour établir des devis personnalisés :
Obtenir jusqu'à 5 devis
pour comparer sans engagement

Le béton cellulaire : Un type de cloison moderne

Le béton cellulaire, souvent appelé Siporex, est élaboré à partir d’éléments recyclés, comme le sable siliceux, la chaux et le ciment. Ce matériau très, moderne est léger, facile à travailler et très solide.

Le béton cellulaire se présente sous une forme rectangulaire ou carrée de grandes dimensions. Pour monter une cloison, il suffit d’empiler ces briques et de les sceller à l’aide d’une colle spéciale.

Le Siporex est un excellent isolant thermique et phonique (atténuation d’environ 41dB) et résiste au feu jusqu’à 3 heures.

Attention toutefois, car le béton cellulaire est friable et demande une couche de finition adaptée.

Une cloison en bois : Entre tradition et modernité

On ne le sait pas forcément, mais dans les pays du nord de l’Europe, les cloisons sont souvent réalisées en panneaux de particules ou d’OSB recouvertes de lambris.

En France, les cloisons en bois sont un type de cloison assez peu répandu, sauf en autoconstruction et dans les combles aménagés.

Le bois offre pourtant une excellente isolation et une très grande facilité pour y loger des vis.

La finition des cloisons bois est moins simple que celle du placo et s’oriente souvent vers le lambris.

Pour ces travaux, un menuisier ou un spécialiste de l’ossature bois sera idéal.

Une cloison en bois : Entre tradition et modernité

La cloison traditionnelle : La brique creuse

Les briques en terre cuite étaient très fréquemment utilisées pour les cloisons par le passé. Elles peuvent être pleines, ou plus avantageusement creuses.

On monte une cloison en brique creuse comme un mur traditionnel à l’aide des briques et de mortier. Il faut impérativement ajouter un parement de finition et le cas échéant une couche d’isolation.

Si vous nécessitez une cloison très isolante, vous pouvez opter pour une brique creuse déjà remplie d’isolant. Ces versions offrent une isolation thermique excellente, au prix d’un montage plus compliqué.

Une cloison en brique creuse implique l’utilisation de chevilles pour y fixer une vis.

La brique de verre : Un type de cloison lumineux

Très répandue dans les salles de bain ou les entrées, la brique de verre permet de créer une cloison qui laisse passer la lumière sans être transparente.

La résistance à l’eau de ce type de cloison est idéale en salle de bain, où il peut même constituer une paroi de douche.

La construction d’une cloison en briques de verre est très rapide si on utilise les rails et la colle prévus à cet effet.

Si les performances sont là aussi excellentes, le poids est très élevé, ce qui peut être un problème sur les sols fragiles.

Le prix des briques de verre est élevé si l’on désire adopter des éléments de qualité.

La brique de verre : Un type de cloison lumineux

Cloison amovible : Une popularité en hausse

Il peut arriver que l’on dispose d’une pièce de grande surface que l’on désire diviser temporairement. Il faut alors monter un type de cloison que l’on pourra déplacer au besoin.

Les cloisons amovibles répondent à ce genre de situation, tout ne parvenant pas à proposer le niveau de performances des cloisons fixes.

Ce type de cloison est généralement constitué d’une âme en bois ou en métal sur laquelle est installé un parement léger, comme du papier ou du bois très fin.

On ne peut toutefois pas vraiment accrocher de décoration lourde sur ces cloisons, si intégrer des prises électriques.

Envie d’une cloison transparente : Privilégiez le verre

Il est tout à fait possible de créer des cloisons en verre. On les trouve généralement dans les logements très industriels privilégiant une esthétique lumineuse et ouverte.

Ce type de cloison est le plus souvent formé à l’aide d’une ossature métallique sur laquelle sont fixés des panneaux de verre.

Si selon le niveau de qualité, les cloisons en verre peuvent être très isolantes, elles ne laissent pas vraiment de place pour l’intimité.

Laisser un commentaire