Quelle gouttière choisir : Les types et matériaux

Publié le
Noter cet article ?

Quelle gouttière choisir : Les types et matériaux

Les gouttières sont des éléments que l’on oublie souvent lors d’un projet toiture, ou lors de l’entretien d’une maison. Pourtant la gouttière joue un rôle d’importance dans la santé structurelle du bâtiment. Il en existe d’ailleurs différents modèles, de plusieurs dimensions, faisant appel à divers matériaux. Si vous ne savez pas exactement quelle gouttière choisir, nous vous proposons un guide dédié à cet équipement.

La gouttière : Élément indispensable de toute toiture

Les gouttières sont très importantes pour toute construction. Elles permettent en effet d’évacuer l’eau de pluie loin de la périphérie des murs de la maison.

En l’absence de gouttières, l’eau ruisselle le long du toit et s’accumule à la jointure entre le mur de la maison et le sol. A cet endroit, le sol se gorge d’eau qui peut s’infiltrer dans la maçonnerie.

En cas d’absence de gouttières, on remarque fréquemment des dégâts dus à l’humidité à l’intérieur de la maison. Ce problème est particulièrement pernicieux, car il est très lent, et lorsqu’on le remarque finalement, il est déjà trop tard.

Quelle gouttière choisir parmi les 3 principaux types

Selon les régions et les traditions, il existe 3 principaux types de gouttières. Afin de savoir quelle gouttière choisir, il est recommandé de commencer par comprendre quels sont ces différents types de fonctionnements.

Les gouttières pendantes : Les plus fréquentes

Le type de gouttière populaire dans la majorité des régions est le type pendant. Les gouttières pendantes sont installées à l’égout de la toiture et sont arrimées à la maison sur les chevrons de la toiture, sur une planche de rive ou directement sur la maçonnerie.

Ce procédé permet d’installer ses gouttières facilement sans avoir à toucher à la toiture.

D’autre part, le système de crochet permet une dépose rapide et un remplacement aisé en cas de casse de la gouttière.

Si vous ne savez pas quelle gouttière choisir, ce système sera certainement votre choix de prédilection.

Quelle gouttière choisir parmi les 3 principaux types

Les gouttières rampantes, dans certaines régions

Dans les régions du nord de la France, on installe traditionnellement des gouttières dites rampantes. Ce type de gouttière est beaucoup plus discret, car il implique de poser la gouttière sur une partie de la toiture.

Il existe deux variantes de gouttière rampante :

  • La gouttière havraise avec un relevé arrondi.
  • La gouttière nantaise avec un relevé à angle droit.

La pose de ce type de gouttière est plus complexe que celle des gouttières pendantes. On les réserve donc à des cas très précis, ou à des particuliers qui désirent bénéficier d’une esthétique spécifique.

Gouttière intégrée à la construction : Le chéneau

Si vous êtes amené à décider de quelle gouttière choisir lors d’une construction, une autre possibilité s’offre à vous. Il est en effet possible d’intégrer un système de gouttière directement dans la maçonnerie. Il s’agit d’un chéneau.

Cet équipement est entièrement invisible et permet de disposer d’un système très solide qui ne craindra ni le gel ni les UV. En revanche les chéneaux sont plus onéreux et demandent un entretien régulier de manière à éviter les bouchons, de feuilles mortes par exemple.

Si besoin, nous pouvons vous mettre en relation avec plusieurs professionnels proche de chez vous. Ils prendront contact avec vous pour établir des devis personnalisés :
Obtenir jusqu'à 5 devis
pour comparer sans engagement

Considérer les matériaux pour savoir quelle gouttière choisir

Déterminer quelle gouttière choisir vous amènera logiquement vers le choix du matériau. Pour les gouttières pendantes, on peut utiliser du PVC ou du métal, tandis que pour les gouttières rampantes, on recommande exclusivement du métal, les chéneaux sont quant à eux directement maçonnés, aussi le problème ne se pose pas.

Le PVC : Le matériau le plus abordable

La vaste majorité des gouttières actuellement posées sont des gouttières PVC. Ce matériau disponible en plusieurs coloris est très résistant et dispose d’une durée de vie de 10 ans à 20 ans.

La pose des gouttières PVC est la plus simple, car elles sont légères et il suffit de les emboîter et de les coller grâce à un adhésif PVC.

Pour ne rien gâcher, les gouttières PVC sont les moins onéreuses du marché.

Considérer les matériaux pour savoir quelle gouttière choisir

Le métal, pour des gouttières haute qualité

Les gouttières en métal sont les plus durables avec une durée de vie de 20 ans à plus de 50 ans. Parmi ces modèles on distingue différents métaux qui apportent une plus grande solidité ou une esthétique différente.

  • Le zinc : Les gouttières zinc ont une esthétique traditionnelle qui saura complémenter de nombreux styles de maisons. Le zinc est très durable, recyclable et résistant à la pluie. La pose de ces gouttières implique une étanchéité par mastic ou soudure.
  • L’alu : Les gouttières alu sont légères, disponibles en différents coloris et ne nécessitent pas de soudure. Elles peuvent même être profilées sur place.
  • L’acier : La plus solide des gouttières, grâce à son âme en acier recouverte d’une pellicule de zinc. Là encore la pose est aisée, car ni soudure ni mastic ne sont requis.
  • Le cuivre : La gouttière la plus onéreuse, mais la seule pouvant afficher une durée de vie supérieure à 50 ans. Les gouttières cuivres se patinent naturellement avec le temps et offrent une esthétique remarquable. On les destine aux climats rigoureux et aux demeures de style. La pose nécessite très souvent une soudure pour l’étanchéité.

Comment dimensionner ses gouttières ?

On ne le sait pas forcément, mais il existe différentes tailles de gouttières. On parle dans ce cas de développement, qui représente la largeur de la feuille de matériau destinée à former la gouttière.

Les développements les plus fréquents sont 25cm et 33cm, on parlera alors respectivement de gouttière de 25 et de gouttière de 33.

Pour simplifier, plus le développement est large, plus la gouttière est profonde et plus elle peut accueillir d’eau.

Choisir ses gouttières en fonction de la pluviométrie

Toutes les régions de France ne disposent pas de la même pluviométrie, ainsi dans une région peu pluvieuse on pourra installer des gouttières de développement inférieur à celui recommandé pour les régions très pluvieuses.

Contrairement aux idées reçues, la pluviométrie de l’extrême sud n’est pas inférieure à celle de l’extrême nord.

Pour comprendre les différences de pluviométrie, sachez que la pluviométrie moyenne se divise ainsi :

  • 558litres/m²/an pour la Corse.
  • 634l/m²/an pour le Nord.
  • 716l/m²/an pour le Sud-Est.
  • 771l/m²/an pour l’Est.
  • 772l/m²/an pour l’Ouest.
  • 787l/m²/an pour le Centre.
  • 858l/m²/an pour le Sud-Ouest.

On aura donc tendance à adopter des développements de 25 en Corse et de 33 dans le Sud-ouest.

Comment dimensionner ses gouttières

La toiture un critère d’importance

La toiture a aussi un impact sur le volume d’eau à recueillir : plus sa surface projetée est grande, plus la capacité de la gouttière devra être importante. La surface projetée étant la surface de la toiture ramenée à un plan horizontal.

Voici un tableau indicatif du développement à privilégier en fonction de la surface du toit.

Surface projetée du toitDéveloppement de la gouttière
Sous 35m²16cm
de 35m² à 80m²25cm
Au-delà de 80m²33cm et plus

Sachez également qu’il faut inclure une descente de gouttière tous les 14m environ.

Laisser un commentaire