Pompe à chaleur ou chaudière gaz à condensation, comment choisir ?

Par Sylvain ZaffiniPictograme d'une horlogeMis à jour le

Unité externe d'une pompe à chaleur air-eau- modèle Vitocal 250-A de la marque Wiessmann

Le mode de chauffage est un point crucial lors de la rénovation d’un logement. Ils ‘agit en effet d’un poste onéreux qui engage le confort et les finances du foyer sur des années et parfois des décennies. Il faut donc choisir un mode de chauffage pertinent, économique et performant. Actuellement, les deux modes de chauffage les plus populaires sont la moderne pompe à chaleur et la traditionnelle chaudière à gaz. Vous hésitez entre ces deux équipements ? Voici nos conseils afin d’effectuer le bon choix.

Pompe à chaleur ou chaudière gaz : Quelques définitions

Afin de choisir une pompe à chaleur ou une chaudière gaz, il est important de bien comprendre le fonctionnement de ces deux appareils. En effet, si les deux proposent de chauffer votre logement et de piloter la température comme vous le souhaitez, les enjeux techniques et économiques ne sont absolument pas les mêmes.

Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur ?

Une pompe à chaleur est un système de chauffage, le plus souvent scindé en deux unités, récupérant les calories dans l’air ou le sous-sol, même par température négative.

On distingue :

  • Les pompes à chaleur air-eau qui puisent les calories dans l’air pour les redistribuer par un réseau de radiateurs classiques.
  • Les pompes à chaleur air-air qui récupèrent les calories de l’air afin de souffler de l’air chaud dans chaque pièce du logement.
  • Les pompes à chaleur géothermiques qui tirent leurs calories de la terre ou d’un volume d’eau souterraine pour échauffer un circuit de radiateurs ou un chauffage au sol.

Toutes ces PAC produisent de 3 à 5 fois plus d’énergie qu’elles n’en consomment. Il s’agit donc d’un chauffage performant, moderne et économique. Elles peuvent (sauf le système air-air) assurer le chauffage du logement en basse température ainsi que la production d’eau chaude sanitaire (CES).

Enfin, le coût d’une PAC est élevé, mais des subventions sont disponibles auprès des pouvoirs publics.

La chaudière gaz : Place à la condensation

Les chaudières à gaz sont le mode de chauffage le plus représenté en France, notamment grâce à un réseau de gaz très étendu. On installe désormais plus généralement des chaudières gaz à condensation qui sont plus performantes et plus économiques à l’utilisation.

Si votre logement a accès au gaz, alors une chaudière à condensation peut y être installée, aucune difficulté technique ne la contre-indique en règle générale.

Sachez toutefois, que si on peut toujours installer une chaudière gaz à condensation dans un logement ancien (lors d’une rénovation), cette possibilité risque d’être de courte durée. En effet, avec la transition énergétique, le gouvernement devra passer par une mise à l’écart des équipements de chauffage au gaz, comme il l’a déjà fait pour le fioul, dans un futur plus ou moins proche.

Une chaudière gaz peut chauffer le logement le plus souvent en haute température et assurer l’ECS, soit à la volée, soit avec un ballon.

Quel est le mieux, une pompe à chaleur ou une chaudière à gaz ?

Les particuliers qui rénovent leur logement ou désirent changer de système de chauffage aboutissent généralement à cette question très polarisée. Pompe à chaleur ou chaudière gaz à condensation ? On s’imagine alors très souvent que l’un des deux systèmes est meilleur que l’autre. Pourtant, les choses ne sont pas aussi simples.

La pompe à chaleur, un chauffage moderne mais aux orientations techniques strictes

Les pompes à chaleurs sont le système de chauffage du futur et le plus indiqué pour les logements neufs. Pourtant dans le logement ancien, ce chauffage n’est pas nécessairement le plus adapté.

En effet, contrairement à ce que l’on peut lire sur d’autres plateformes, nous ne cachons pas que les PAC sont des équipements qui doivent faire partie d’un plan de rénovation global. Installer une pompe à chaleur dans une passoire énergétique n’a aucun sens, ni technique, ni économique, ni pratique.

Ainsi, nous pensons qu’une PAC doit être installée dans un logement dont l’isolation est raisonnablement récente (moins de 30 ans). Si votre logement est mal isolé, il faudra envisager la réalisation d’une enveloppe thermique en amont de vos travaux de chauffage. C’est d’ailleurs également l’avis des installateurs certifiés Viessmann, comme l’évoque cette interview. Dans le cas contraire, l’achat de la PAC ainsi que son utilisation n’auront qu’un avantage économique très limité par rapport à une chaudière gaz.

Unité extérieure d'une pompe à chaleur air-eau Vitocal 250-A Wiessmann
copyright © Viessmann Vitocal 250-A

La chaudière gaz à condensation, un mode de chauffage polyvalent et performant

La chaudière gaz à condensation est, elle, un appareil très courant, que les installateurs maitrisent parfaitement et qui ne pose plus aucun problème de durabilité, même sur plus de 20 ans pour certaines marques qualitatives.

Toutefois, les chaudières gaz à condensation ou classiques pâtissent de deux inconvénients majeurs :

  1. Elles fonctionnent au gaz. Ce carburant fossile est polluant et participe à l’effet de serre lors de sa combustion. Il s’agit donc d’un chauffage peu respectueux de la nature qui va à contresens de la transition énergétique dont nous avons besoin.
  2. Le gaz est un combustible dont le prix est soumis aux fluctuations du marché, même si en France il est indexé sur celui de l’électricité. En ces temps de bouleversements énergétiques, il n’est pas judicieux de fonder son chauffage sur un combustible dont le prix peut s’envoler dans un futur très proche. L’électricité française étant principalement nucléaire, son prix est mieux contenu par notre gouvernement.

Pour un logement ancien et mal isolé, la chaudière gaz reste toutefois un système de chauffage haute température efficace et peu coûteux.

Chaudière gaz à condensation Vitodens 200-W de Wiessmann
copyright © Viessmann Vitodens 200-W

Alors qui est le vainqueur, la pompe à chaleur ou la chaudière à condensation ?

Vous le comprenez aisément, entre la pompe à chaleur et la chaudière gaz, il n’y a pas de vainqueur intrinsèque, on ne peut pas conseiller systématiquement l’un, ou l’autre. Il faut privilégier l’appareil qui est le mieux adapté à la situation du logement, afin de réaliser la meilleure opération économique et technique.

Pour bénéficier d’un avis objectif et mettre vos travaux sur la bonne route, vous pouvez vous rapprocher d’un chauffagiste qui installe les deux types d’appareils. Dans ce cas, le professionnel connaitra les avantages et inconvénients de chaque système et ne vous orientera pas sur une mauvaise piste.

Il est évident, en revanche, qu’un spécialiste PAC vous encouragera à installer une pompe à chaleur tandis qu’un technicien ne travaillant que le gaz vous vantera les mérites des chaudières gaz à condensation.

Obtenir plusieurs devis et discuter avec plusieurs professionnels sera votre meilleure stratégie pour faire le bon choix.

Quand opter pour ces modes de chauffage ?

Si vous souhaitez mieux cerner votre projet, nous pouvons vous donner quelques pistes afin de sélectionner une pompe à chaleur ou une chaudière gaz.

Pourquoi privilégier une pompe à chaleur au lieu d’une chaudière gaz ?

On privilégie une pompe à chaleur lorsque le logement est bien isolé ou dans le cas d’une rénovation énergétique globale.

Les PAC sont en effet des appareils qui fonctionnent généralement à basse température et qui ne peuvent rarement offrir une montée en température abrupte et importante.

Certaines PAC peuvent effectuer ce genre d’opération, mais au détriment de leur efficience, à l’aide d’un appoint électrique ou d’une augmentation de leur consommation électrique.

Ainsi, si votre logement est une passoire énergétique, la PAC nécessitera une forte puissance et fonctionnera à plein régime, aboutissant à un coût économique total important. La différence de prix avec une chaudière gaz à condensation sera alors dans ce cas très mince et le retour sur investissement nécessitera des décennies.

Même s’il est convient de préciser que les dernières générations de pompes à chaleur sont également compatibles en haute température, et donc avec des radiateurs existants.

Opter pour une chaudière à condensation au lieu d’une pompe à chaleur

Par opposition, on opte volontiers pour une chaudière gaz à condensation dans les logements anciens et mal isolés. En effet, si une chaudière gaz à condensation a un fonctionnement plus énergivore qu’une PAC, elle peut mieux gérer les hautes températures et peut effectuer des montées en températures rapides, sans nécessiter de puissance trop importante.

En revanche, les chaudières gaz à condensation ne donnent plus accès aux subventions des pouvoirs publics et restent toujours des appareils de chauffage polluants ayant recours à des énergies fossiles.

Toutefois, leur coût abordable peut permettre aux foyers modestes d’investir aussi dans une isolation, réduisant d’autant plus le volume de gaz utilisé chaque année.

Les pompes à chaleur hybrides gaz : Le meilleur des deux mondes ?

Il existe cependant une autre possibilité, celle de ne pas choisir et d’utiliser une pompe à chaleur hybride gaz. Ces appareils peuvent fonctionner au choix comme une PAC ou comme une chaudière à gaz.

L’avantage d’une pompe à chaleur hybride gaz est de pouvoir sélectionner l’énergie la plus adaptée à une situation donnée. Si la montée en température doit être forte et abrupte, le fonctionnement passe par le gaz. En revanche, pour maintenir une température normale dans un volume déjà chauffé et peu propice aux grandes variations, le fonctionnement est celui d’une PAC.

Les meilleures pompes à chaleur hybrides gaz, comme celles proposées par Viessmann, sont très intelligentes et peuvent sélectionner le fonctionnement le plus économique en fonction de nombreux paramètres, dont les heures creuses.

Pour ne rien gâcher les PAC hybrides gaz donnent accès aux aides de l’état, notamment celle de MaPrimeRénov’.

Chaudière condensation ou PAC, laquelle est la plus économique ?

Enfin, choisir une pompe à chaleur ou une chaudière gaz à condensation repose également sur une considération économique.

Le coût de l’achat et de l’installation d’une PAC est beaucoup plus élevé que celui d’une chaudière gaz à condensation. Ces frais sont toutefois diminués par les aides de l’état, qui peuvent dans certains cas réduire le budget de 50%. Il n’en reste pas moins qu’une PAC coûte plus cher qu’une chaudière gaz à condensation, même avec les aides.

Le fonctionnement d’une PAC est en revanche moins énergivore, et donc plus économique, si l’isolation est suffisante. Dans un logement bien isolé, ce fonctionnement économique permet de rentabiliser l’achat en 5 à 10 ans. Dans un logement mal isolé, le surcoût par rapport à une chaudière gaz à condensation nécessite plus de 10 ans à être rentabilisé.

Combien vos travaux vont-ils coûter ?