Un parquet sur du plancher chauffant : Quelles recommandations ?

Publié le
Un parquet sur du plancher chauffant : Quelles recommandations ?
3.7/5 - 3 votes

Un parquet sur du plancher chauffant : Quelles recommandations

Le plancher chauffant est un équipement qui tend à se populariser dans les maisons modernes. Cet équipement basse température est souvent associé à un mode de chauffage moderne, performant et écologique. Pourtant de nombreux particuliers hésitent à y avoir recours en raison de la supposée incompatibilité avec le parquet. Sachez que rien n’interdit d’associer un parquet à un plancher chauffant, à condition de respecter les prescriptions techniques afférentes. Nous vous proposons quelques pistes de réflexion sur le sujet pour vous aider à choisir la combinaison parquet plancher chauffant idéale.

Du parquet sur un plancher chauffant : C’est possible ?

Contrairement à ce que l’on peut parfois lire sur internet, rien n’interdit entièrement la pose d’un parquet sur un plancher chauffant. Il n’est en, revanche pas possible de poser n’importe quel parquet sur n’importe quel chauffage au sol.

Les Documents Techniques Unifiés qui encadrent la pose du parquet sont les suivants :

  • DTU 51.1 pour le parquet cloué.
  • DTU 51.11 pour le parquet flottant.
  • DTU 51.2 pour le parquet collé.

Le seul DTU mentionnant la pose du parquet sur un plancher chauffant est le DTU 51.2, celui lié aux parquets collés. On estime donc que les poses clouées et flottantes ne sont pas compatibles avec le chauffage au sol.

On doit donc uniquement utiliser une pose collée avec ce type de chauffage. la pose clouée pourrait endommager gravement le système de chauffage et la pose flottante réduirait à néant les performances de transmission de chaleur.

Pour préparer votre projet, il faudra vous orienter vers un parquet adapté à la pose collée et possédant idéalement une surface d’encollage multisupport, de manière à faciliter sa mise en œuvre.

Votre système de chauffage doit idéalement être basse température, car le parquet surmontant un système de ce type peut tolérer des températures allant jusqu’à 28°C maximum.

Quels sont les enjeux de la pose du parquet sur un plancher chauffant ?

Les problèmes que l’on rencontre lors de la pose d’un parquet sur un plancher chauffant sont divers.

En tout premier lieu, l’écueil principal est la résistance thermique du bois. Le bois est un très bon isolant ne créant pas de phénomène de pont thermique, aussi son application sur le sol empêcherait aux calories du chauffage au sol de se répandre dans la pièce. Ainsi, votre mode de chauffage basse température ultra performant ne parviendrait pas à assurer un confort de chauffe suffisant, ce qui conduirait à une surconsommation très significative.

Quels sont les enjeux de la pose du parquet sur un plancher chauffant

Vous devriez donc utiliser un parquet offrant une résistance thermique inférieure ou égale à 0,15m².K/W. Ces informations sont généralement présentées sur la fiche technique du produit envisagé.

Ensuite, l’autre problème de taille est celui de la déformation des lames du parquet. On pense à tort que la torsion du parquet est directement liée à la présence ininterrompue du chauffage, mais ce n’est pas exactement le cas. Il s’agit tout simplement de la conséquence directe d’une méthode de pose erronée. Nous en reparlerons plus loin.

Enfin, certains spécialistes mettent en valeur le problème de l’absorption de la chaleur naturelle par la dalle béton. En effet avec un revêtement de sol classique, la chaleur de rayonnement du soleil pénètre très facilement dans le béton et assure un renforcement du chauffage gratuit et écologique. Le parquet fait barrière à cette chaleur naturelle s’il est trop épais. On préfère alors choisir un parquet d’une épaisseur minimale et donc bien souvent d’une essence non locale.

Si besoin, nous pouvons vous mettre en relation avec plusieurs professionnels proche de chez vous. Ils prendront contact avec vous pour établir des devis personnalisés :
Obtenir jusqu'à 5 devis
pour comparer sans engagement

Recommandations techniques pour les planchers chauffants hydrauliques

Le chauffage au sol le plus conseillé et le plus souvent associé à un système de chauffage moderne est le plancher chauffant hydraulique. Ce système propose très simplement de faire circuler l’eau de chauffage dans un réseau de tuyaux très solides entièrement noyés dans la dalle béton.

C’est pour cette raison que le plancher cloué est à proscrire : on ne sait pas où se trouvent les tuyaux de chauffage coulés dans la dalle.

Le système de chauffage doit être entièrement éteint durant les travaux, c’est la condition principale d’une pose réussie et d’un parquet sans déformation. Pourtant la gestion du chauffage est encore plus compliquée. On recommande de mettre le chauffage en route 3 semaines consécutives avant la pose du parquet pour que la teneur en eau de la dalle se stabilise parfaitement. Le chauffage doit ensuite être coupé 48 heures avant le début de la pose du parquet.

Il faut attendre environ 1 semaine, pour offrir un séchage complet de la colle, avant de remettre le chauffage en route. Cette remise en route doit être progressive, idéalement par pallier de 5°C sur des périodes quelques heures chaque jour. Au bout de quelques jours, le chauffage pourra être pleinement fonctionnel. Ne pas réaliser une remise en chauffe progressive conduit généralement au tuilage des lames et à leur déformation.

D’autre part, la taille des lames du parquet est importante pour limiter les phénomènes de torsion. On conseille généralement de choisir des lames de 90mm de largeur et de 14mm d’épaisseur. Les essences très solides comme le chêne pourront voir leur largueur aller jusqu’à 130mm maximum.

Poser du parquet sur un plancher chauffant électrique : Plus compliqué

On peut également poser du parquet sur un plancher chauffant rayonnant, pour lequel la pose collée est également imposée.

Pour ce type de chauffage, les dimensions du parquet sont plus restrictives : 90mm de largueur maximale pour 10mm d’épaisseur.

Poser du parquet sur un plancher chauffant électrique : Plus compliqué

L’écueil principal réside dans le fait que le parquet doit impérativement être collé sur le béton, de manière à transmettre la chaleur sans aucune rupture. On ne peut donc pas installer de mousse phonique, pourtant nécessaire avec cette épaisseur de parquet. Cette contradiction très handicapante conduit généralement l’association parquet/plancher chauffant rayonnant à n’être utilisée qu’en maison individuelle et proscrite en appartement. La loi impose en effet une isolation phonique de 18dBA au niveau des planchers dans le logement collectif.

Du parquet sur un plancher rafraîchissant ?

De nombreux systèmes de chauffage modernes proposent un fonctionnement réversible, chauffage l’hiver et climatisation ou rafraîchissement l’été. C’est de plus en plus le cas des chauffages au sol.

Pour l’instant les recommandations techniques restent silencieuses sur le couple parquet/plancher rafraîchissant. Les contraintes techniques sont importantes, notamment en raison d’un problème de condensation très épineux. Cependant, il y a fort à parier que d’ici à quelques années, il sera possible de poser du parquet sur ce type de sol, grâce à des techniques et à des colles adaptées à cet usage.

Laisser un commentaire