Quelles aides pour changer votre chaudière gaz en 2022 ?

Par Sylvain ZaffiniPictograme d'une horlogeMis à jour le

Chaudière gaz posée sur un mur bleuChanger une chaudière gaz est une opération qui représente un budget conséquent pour la plupart des ménages. Afin d’inciter les foyers français à réaliser des travaux de rénovation énergétique, l’État propose plusieurs dispositifs pour réduire le coût des changements d’équipement de chauffage dont notamment le chauffage au gaz. Quelles sont les aides pour changer votre chaudière gaz en 2022 ? Qui est éligible à ces différents dispositifs ? Quels sont les montants pouvant être potentiellement obtenus ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les aides financières pour le changement de votre chaudière à gaz.

Le contexte législatif pour le chauffage au gaz en 2022

Dans le but de se conformer aux objectifs définis dans le cadre de la Transition Écologique, le gouvernement encourage les ménages à réaliser des travaux de rénovation énergétique par le biais des différents dispositifs d’aides. Dernièrement, de nouvelles mesures ont été prises pour poursuivre les projets de lutte contre les dérèglements climatiques et la limitation d’émissions de gaz à effet de serre.

 

Début d’année 2022, le gouvernement a annoncé la restriction de l’utilisation des chaudières à gaz et au fioul. Ainsi, l’interdiction d’installation d’un nouveau chauffage au fioul dans les foyers français a été entérinée dès le 1er juillet 2022. Cette interdiction concerne en revanche l’installation d’un nouvel équipement. Les réparations des anciens équipements au fioul restent ainsi autorisées pour le moment. L’installation d’une chaudière gaz pour sa part est interdite depuis le 1er janvier 2022 dans les logements neufs mais reste toujours possible dans l’ancien.

 

Parallèlement, le ministre de la Transition Écologique a annoncé le 17 mars 2022 un délai supplémentaire pour bénéficier de la subvention pour les changements d’équipement. En effet, l’arrêt des subventions pour le remplacement d’équipements de chauffage au gaz qui était fixé au 1er avril 2022 a été finalement repoussé jusqu’à la fin de l’année. Depuis le 15 avril 2022, une prime bonus MaPrimeRénov‘ de 1 000 euros est de plus octroyée aux ménages qui décident de changer leur chaudière à gaz ou au fioul par une chaudière bois ou une pompe à chaleur.

Les différentes aides financières pour le remplacement d’une chaudière au gaz

Pour changer votre équipement de chauffage au gaz, vous avez encore la possibilité de bénéficier des aides financières suivantes disponibles a minima jusqu’au 31 décembre 2022.

MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ est une aide mise en place par l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah) depuis le 1er janvier 2020 afin de lutter contre la précarité énergétique du parc immobilier français. Elle remplace l’ancien crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et concerne tous les foyers qui souhaitent se lancer dans des travaux de rénovation énergétique et notamment le remplacement de chaudière à gaz.

 

Le montant de l’aide obtenue dépend notamment du type d’installation à effectuer ainsi que des revenus du foyer. Bien que tous les ménages français puissent solliciter cette subvention pour des travaux de rénovation énergétique, son montant dépendra en effet du classement du foyer parmi les 4 tranches  de revenus déterminées par les pouvoirs publics et matérialisées par des couleurs (MaPrimeRenov Bleu, MaPrimeRenov violet, MaPrimeRenov jaune, MaPrimeRenov rose). Il peut ainsi varier sensiblement de 400 euros à 11 000 euros.

 

Par ailleurs, les foyers modestes peuvent bénéficier d’une indemnisation spéciale via le dispositif MaPrimeRénov’ Sérénité non cumulable avec d’autres aides de l’Anah. L’aide financière peut alors atteindre 50 % du montant des travaux pour les foyers très modestes et 35 % pour les foyers modestes avec un plafond de 30 000 euros. Pour bénéficier de cette indemnisation, le projet de rénovation doit générer au moins 35 % de gain énergétique pour le logement.

L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)  est un dispositif s’apparentant à un prêt aidé et permettant de contracter un prêt sans intérêt pour le changement de votre chaudière à gaz. Les intérêts sont en effet pris en charge par l’Etat. Il est accessible à tous les particuliers sans condition de ressources. Le montant maximal du prêt pour l’accomplissement d’une des 7 actions de rénovation éligibles telle que le remplacement d’une chaudière à gaz s’élève à 15 000 euros. Le montant global peut être porté à 50 000 euros pour la réalisation cumulée de 3 actions éligibles au dispositif. Seules les banques ayant signé une convention avec l’État peuvent proposer ce dispositif. Les travaux doivent en outre être réalisés par des professionnels agréés RGE.

La TVA réduite

En faisant appel à une entreprise spécialisée dans la rénovation énergétique, vous pouvez bénéficier d’une réduction de la TVA à 5,5 % pour changer votre chaudière à gaz. L’efficacité énergétique du nouvel équipement est la seule condition d’éligibilité pour bénéficier de cette aide. Cela peut alors correspondre à l’installation d’une chaudière au gaz à haute ou très haute performance énergétique (HPE ou THPE) ou à l’installation d’une pompe à chaleur hybride combinant chaudière THPE avec PAC électrique. Dans le cas contraire, vous pouvez toutefois toujours bénéficier d’un taux de TVA préférentiel, réduit à 10 %, pour une rénovation classique.

Les CEE et la prime Coup de pouce

Les Certificats d’Economie d’Energie (CEE) constituent une aide privée généralement délivrée par les fournisseurs d’énergie aux particuliers sans condition de ressources. Ces acteurs privés (fournisseurs d’énergie, hypermarchés) reçoivent en échange des CEE justifiant leurs démarches engagées auprès du grand public pour la réalisation d’économies d’énergie à grande échelle. La prime Coup de pouce chauffage pour remplacer une chaudière entre ainsi dans le cadre de ce dispositif. Le but est alors d’inciter les foyers à réduire leur consommation d’énergie en choisissant des équipements à haut rendement. Son montant peut alors atteindre 4 000 € (pour les ménages les plus modestes) ou de 2 500 € (pour les autres ménages) pour un changement de chaudière à gaz.

Le chèque énergie

Versé par les pouvoirs publics et plus spécifiquement par l’Agence de Services et de Paiement (ASP), le chèque énergie est attribué sous conditions de ressources, pour les foyers avec un revenu fiscal de référence (RFR) inférieur à 10 800 euros par an.  Il peut être utilisé pour régler sa consommation d’énergie mais également la facture des travaux liés au remplacement d’une chaudière au gaz. Le montant du chèque énergie varie de 48 à 277 euros par an et par foyer.

Les aides locales

Certaines collectivités mettent à disposition de leurs administrés des aides pouvant aller jusqu’à 2 000 euros pour le remplacement des chaudières à gaz. Renseignez-vous auprès de votre commune, en mairie, pour connaître les éventuelles subventions disponibles.

Comparatif des aides pour changer une chaudière à gaz

Les aides financières peuvent réduire drastiquement le coût de l’opération sous certaines conditions. Certaines aides sont cumulables et d’autres non. Voici un tableau comparatif pour un changement de chaudière qui vous permettra de visualiser et estimer rapidement les potentielles économies pouvant être réalisées sur cette intervention, à la base relativement onéreuse.

Aides et Subventions 2022MaPrime
Rénov’
MaPrime Rénov' Sérénité CEE/ Coup de PouceTVA à 5,5 %Eco-PTZ Chèque énergie
Conditions d’éligibilité Aucune (mais montant déterminé par les ressources du foyer)Avec d’autres travauxAucune (mais montant déterminé par les ressources du foyer)Pose par un professionnel AucuneConditions de ressources (RFR inférieur à 10 800 € par an)
Montant0 € à 1 200 € 35 % à 50 % du prix des travaux2 500 € à 4 000 €5,5 % à 10 % du prix des travauxJusqu’à 50 000 € (Taux 0%)48 € à 277 €
Plafond1200 €30 000 €4 000 €5,5 %50 000 €277 €
Bonus1 000 €NonNonNonNonNon

A-t-on droit aux aides à la rénovation en posant le matériel soi-même ?

Passer par des professionnels reconnus garants de l’environnement (RGE) pour les travaux de rénovation énergétique est une condition obligatoire pour bénéficier des aides publiques et privées. C’est également un gage de conformité de la nouvelle installation. Il n’est donc pas possible de bénéficier d’aides spécifiques en installant son nouvel équipement par soi-même.

Combien vos travaux vont-ils coûter ?