Quel est le prix d'une chape au m² ?

Pictograme d'une horlogeMis à jour le

Le prix d’une chape va de 35€ à 55€/m² pour un système traditionnel, réalisation incluse, de 70€ à 150€/m² pour une version liquide et de 45€ à 75€/m² pour une chape armée. Le tarif d’une chape varie de 110€ à 250€/m² pour du béton ciré avec pose et de 25€ à 50€/m² pour un ragréage.

Type de chapePrix moyen au m² (hors réalisation)Prix moyen au m² (avec réalisation)
Chape traditionnelle15€ à 25€35€ à 55€
Chape liquide20€ à 50€70€ à 150€
Chape en béton ciré75€ à 180€110€ à 250€
Chape de ragréage10€ à 25€25€ à 50€
Chape de ravoirage10€ à 30€20€ à 70€
Chape sèche20€ à 40€40€ à 70€
Chape flottante20€ à 50€70€ à 150€
Chape armée25€ à 45€45€ à 75€
Chape allégée20€ à 35€40€ à 75€

Note : Ces prix publics TTC, issus de différentes sources spécialisées, tiennent compte des standards actuels (épaisseur moyenne conseillée par produit, estimations sur surface totale de 100m²).

Le type et l’épaisseur sont les principaux paramètres qui influencent le coût de votre projet de chape. Toutefois, il est nécessaire de déterminer d’autres éléments afin d’affiner votre budget :

  • La surface totale
  • Le type de livraison
  • L’état du support
  • L’utilisation finale de la chape

Estimez le prix de de votre chape à l’aide de notre guide détaillé et faites chiffrer précisément ces travaux par un professionnel.

La chape est la dernière couche structurelle au sol avant le revêtement. Posée sur la dalle béton ou sur le plancher, elle assure le nivelage parfait du sol et enrobe certains éléments techniques comme le chauffage au sol, on parle alors de chape de ravoirage. Les chapes sont généralement réalisées en mortier, mais il existe désormais de nombreuses autres possibilités qui permettent de répondre à des attentes spécifiques, par exemple la chape allégée ou la chape sèche.

Prix d'une chape par type de mortier

Autrefois limitée à une couche de mortier maigre, souvent utilisée afin de sceller le carrelage, à “l’espagnole”, la chape est désormais une couche très technique du complexe au sol. En effet, face à des besoins de construction toujours plus exigeants, les fabricants ont dû développer des produits qui accélèrent la mise en place de la chape, tout en en augmentant ses performances et en protégeant les réseaux techniques intégrés. Le type de produit ou de solution envisagé est ainsi très important pour la bonne santé du sol et pour des performances optimales. Ce choix est donc le premier que vous devrez réaliser afin d’estimer correctement le prix de votre chape.

Prix d'une chape traditionnelle

Le marché des chapes est actuellement partagé entre les chapes traditionnelles et les chapes fluides, avec, en construction neuve, environ 60% de chapes traditionnelles et 40% de chapes fluides.

Si la chape traditionnelle est toujours populaire c’est principalement en raison des habitudes des professionnels et de son coût au m² très abordable.

On qualifie aussi la chape traditionnelle de chape maigre ou de chape de carreleur. En effet, cette chape était autrefois réalisée par le carreleur au moment de la pose du revêtement car les carreaux étaient scellés au ciment et non pas collés avec un adhésif souple comme on en dispose maintenant. En outre on utilisait une portion de liant (le ciment) plus faible que celle recommandée, environ 150kg/m3, alors que la dose normale est de 350kg/m3, le mortier était donc “maigre”.

Les chapes traditionnelles ne sont plus effectuées de la sorte, car :

  1. Le carrelage scellé est de plus en plus rare, les colles spécifiques étant plus performantes et très abordables.
  2. Le dosage indiqué par le DTU 26.2 (Document Technique Unifié) est de 300kg/m3 (+ ou – 50kg pour tenir compte de l’humidité du sable).

En revanche, sa mise en place n’est pas véritablement changée. Comme l’indique l’un des plus gros fabricants de ciment du monde, Lafarge (Holcim), la chape traditionnelle est généralement fabriquée sur chantier, soit en bétonnière, soit en centrale mobile et coulée manuellement sur la dalle. Ces chapes sont étalées à la main, damées et tirées à la règle. Il s’agit donc d’une technique chronophage dont le coût de mise en place se répercute directement sur le prix de la chape.

Prix d'une chape traditionnelle

Malgré ces spécialités, la chape traditionnelle conserve de nombreux avantages :

  • Elle est connue par tous les maçons, qui en font depuis leur apprentissage.
  • Elle ne nécessite pas forcément de camion-toupie.
  • Elle peut affecter une pente.
  • Elle peut rester nue.

L’épaisseur d’une chape traditionnelle dépend de son état et du matériau qui se trouve en dessous :

  • Chape adhérente : Épaisseur minimale de 3cm, hors ravoirage.
  • Chape désolidarisée : Épaisseur nominale de 5cm avec tolérance pour épaisseur locale ponctuelle jusqu’à 4cm, treillis ou fibres optionnels.
  • Chape sur isolant SC1 : Isolant Sous Charge de niveau 1, épaisseur nominale de 5cm avec tolérance pour épaisseur locale ponctuelle jusqu’à 4cm, treillis ou fibres obligatoires. Ou, épaisseur nominale de 6cm avec tolérance pour épaisseur locale ponctuelle jusqu’à 4,5cm, treillis ou fibres optionnels.
  • Chape sur isolant SC2 : Isolant Sous Charge de niveau 2, épaisseur nominale de 6cm avec tolérance pour épaisseur locale ponctuelle jusqu’à 4,5cm, treillis ou fibres obligatoires.

Vous pouvez estimer que le prix d’une chape va de 35€ à 55€/m² tout compris.

Prix d'une chape liquide

Les chapes liquides sont une nouveauté très importante dans le domaine de la construction et sont appelées à devenir le nouveau standard. On devrait plutôt parler de chape fluide que de chape liquide, car Chape Liquide est une marque déposée par un fabricant de chape fluide, dans la pratique les deux termes sont interchangeables et de nombreux professionnels utilisent le terme liquide au lieu de fluide.

Une chape liquide est élaborée à partir de sable, de liant, d’eau et de plusieurs adjuvants. Fabriqué en usine, ce mélange est livré par camion-toupie avec pompe. Le maçon, ou le chapiste est là afin de bien étaler le mélange et d’assurer le recouvrement homogène de la dalle, mais ne brasse pas le mortier lui-même.

Le prix de ces chapes est plus élevé, mais les avantages qu’apporte ce système sont indéniables.

  • Facilité de mise en œuvre.
  • Mélange autolissant.
  • Nivelage automatique sans intervention humaine.
  • Excellente pénétration.
  • Enrobage d’éléments hétérogènes autorisé dans la chape.
  • Compatible chauffage au sol.
  • Montée et baisse en température optimales.

Le seul réel inconvénient des chapes fluides est un temps de durcissement plus long que celui d’une chape traditionnelle, et, pour les modèles anhydrite, l’obligation de poser un revêtement dès durcissement total.

L’épaisseur d’une chape liquide, contrairement à celle d’une chape traditionnelle, dépend des éléments qui doivent être enrobés.

  • Plancher chauffant hydraulique : Minimum de 30mm au-dessus du tube le plus important.
  • Plancher chauffant électrique : 50mm sur isolant SC1 et 60mm sur isolant SC2.

Notez que les chapes liquides ne sont pas encore soumises à un DTU, mais plutôt à un Avis Technique du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment), en revanche, le DTU relatif au chauffage au sol (DTU 65.14) indique que le mortier d’enrobage des planchers chauffants à eau doit être liquide. Le chauffage au sol doit donc être associé à une chape liquide, qui, par ailleurs a une bien meilleure conductivité thermique (2,5W/m.K) qu’une solution traditionnelle et s’avère donc mieux adaptée la RT2012 et à la RE2020 ( réglementations thermiques).

Enfin, de nombreux fabricants proposent depuis peu un mortier fluide avec puces RFID. Ce système qui offre une traçabilité du mortier de chape jusqu’à 10 ans permet de trouver toutes les informations relatives au produit et le cas échéant aide les experts à prendre une décision en cas de litige (assurance décennale).

Le prix d’une chape liquide varie de 70€ à 150€/m².

Prix d'une chape en béton ciré

Les chapistes sont les artisans les plus indiqués afin de réaliser des sols en bétons cirés de grande surface et de qualité exceptionnelle. Il ne s’agit alors pas de mettre en œuvre un béton ciré classique, mais plutôt un mortier millimétrique sous forme de coulis autolissant ciré.

Plutôt que d’appliquer un béton ciré hélicoptère qui nécessite une grande épaisseur, ou un béton spatulé qui requière une application longue et fastidieuse, on peut tout à fait utiliser un béton millimétrique mélangé à des polymères. Cette technique permet d’appliquer une épaisseur réduite à l’aide de moyens modernes. Surtout, les finitions sont facilitées car ces produits très performants se lissent tous seuls.

En revanche, les mortiers millimétriques ne sont pas des produits structurels, s’ils tiennent des décennies sur un support de bonne qualité, ils ne bénéficient pas de la même résistance mécanique à la charge et au poinçonnement que le béton classique. On ne peut ainsi pas réaliser une chape de plusieurs centimètres directement sur une dalle ou un isolant avec ces mortiers. De la même manière, les mortiers pour béton ciré ne peuvent pas enrober des éléments techniques comme un chauffage au sol.

Notez qu’il existe un différence de taille entre un béton et un mortier, le premier étant réalisé avec de l’eau, un liant (du ciment ou de l’anhydrite) et du gravier, alors que le second utilise du sable (parfois très fin, donc millimétrique) au lieu du gravier.

Le chapiste en charge des travaux doit alors réaliser une chape classique, répondant aux DTU ou aux Avis techniques associés, puis répète l’opération, cette fois-ci avec un mortier millimétrique et une épaisseur de quelques millimètres, généralement 5mm. Cette solution peut en outre être appliquée sur un sol déjà revêtu, sans aucune difficulté technique, un atout considérable en rénovation, par exemple sur un vieux carrelage.

L’avantage de faire appel à un chapiste pour réaliser ce genre de revêtement de sol est de bénéficier de l’avis et de l’expertise d’un vrai spécialiste des sols en béton et de la rapidité de mise en œuvre des techniques modernes de chape fluide.

Certains chapistes proposent depuis peu de réaliser des chapes fluides vernies alors que les DTU sont clairs sur le sujet, toute chape fluide doit être recouverte. Il n’existe pas de recul sur cette technique, aussi il est recommandé d’opter pour un vrai mortier millimétrique, sous peine de subir des dommages dans le futur.

Les bétons cirés coulés sont pour l’instant une pratique relativement haut de gamme et onéreuse, mais les tarifs baissant progressivement, on espère voir cette technique se démocratiser et offrir une alternative moderne et rapide aux revêtements de sol plus classiques.

Le tarif d’une chape type béton cirée peut aller de 110€ à 250€/m² tout compris.

Prix d'un ragréage

Contrairement aux chapes classiques qui doivent être d’une épaisseur de plusieurs centimètres, la chape de ragréage est idéalement la plus fine possible, jusqu’à 3mm. Elle a en effet pour vocation de rattraper les inégalités de la dalle, d’aplanir cette dernière ou de créer une surface prête à revêtir, par exemple sur un plancher bois ou du carrelage. En outre la surface d’un ragréage est parfaite et s’adapte particulièrement bien aux sols souples qui ne tolèrent pas de creux ou reliefs sur le support, comme le lino, le vinyle ou certains parquets.

Le ragréage se fait désormais à l’aide d’un produit très liquide, que l’on peut soit mélanger en centrale mobile, soit, le plus conseillé, brasser à la main. On travaille en effet le plus souvent pièce par pièce car ce produit tire rapidement et nécessite une grande attention.

Prix d'un ragréage

Les mortiers de ragréage modernes sont autolissants, autonivelants et bénéficient d’une texture très fine qui leur permet de se répandre sur le support à ragréer rapidement, avec peu de tirage pour le maçon. Certains mortiers de ragréage bénéficient d’un apport de fibres polyester, comme le VPI V150 ou WeberNiv.

On utilise également un ragréage (fibré) dans les maisons à ossature bois ou dans les rénovations, si l’on désire poser un carrelage sur un plancher bois. Sans être la seule solution pour répondre à ce besoin, le ragréage fibré offre d’excellentes performances et une durabilité optimale.

Notez qu’un ragréage ne peut pas enrober des éléments techniques. Aussi, si vous souhaitez installer un chauffage au sol en rénovation, il faudra réaliser une chape liquide, suivie, au besoin d’un ragréage.

Vous pouvez estimer que le prix d’un ragréage va de 25€ à 50€/m² fournitures et main-d’œuvre.

Prix d'une chape de ravoirage

Contrairement à ce que l’on peut lire trop fréquemment sur internet, le ravoirage n’est pas synonyme de ragréage. Ce sont bien deux opérations distinctes, qui, si elles interviennent toutes deux au sol, sont très différentes.

Le ravoirage (comme spécifié dans le DTU 26.2) est la couche de mortier destinée à enrober les gaines techniques et les canalisations fixées sur la dalle. Par exemple, une chape traditionnelle recouvre un ravoirage, car elle ne peut pas enrober les éléments techniques. Le ravoirage offre une surface propre, mais qui n’atteint pas la finesse de celle du ragréage.

Les chapes liquides, elles (soumises à un Avis technique et non à un DTU) peuvent, selon leur épaisseur, remplir le rôle des deux couches. Notez que même chez les professionnels et les fabricants, la nomenclature est souvent erronée car ils qualifient volontiers de mortier de chape un produit qui est en réalité un mortier de ravoirage.

Le ravoirage intervient tout autant en rénovation qu’en construction neuve, avec des particularités techniques adaptées à la configuration dans laquelle il intervient. Il peut par exemple être qualifié de léger, lorsqu’on lui ajoute des billes de polystyrène, un produit qui permet de renforcer l’isolation thermique et acoustique du ravoirage, tout en limitant le poids au m², ce qui est idéal en rénovation ou en MOB (maison Ossature Bois).

Selon le DTU 26.2, tout ravoirage doit être obligatoirement recouvert d’une chape, un impératif qui a un impact sur le prix total de la chape, mais également sur son poids et sur sa complexité de mise en œuvre.

Enfin, on remarque que la majorité des ravoirages modernes, comme Agilia Ravoirage et Prépaliss, sont des produits pompables que l’on peut ainsi mettre en œuvre comme une chape fluide classique.

Le coût d’une chape de ravoirage varie de 20€ à 70€/m².

Prix d'une chape sèche

On voit depuis quelques années un nouveau type de chape se populariser auprès des professionnels, mais également auprès des particuliers qui souhaitent faciliter leur rénovation ou aménager leur maison ossature bois. Il s’agit de la chape sèche, une nouvelle méthode de préparation de sols, en plaque, sans aucune nécessité de coulage.

La chape sèche se présente le plus souvent sous la forme d’une plaque de gypse, dont le traitement et l’épaisseur lui permettent d’être utilisée au sol.

L’entreprise Fermacell, qui a développé ce produit est actuellement le leader dans le domaine et propose une gamme très étendue pouvant être intégrée à un grand nombre de situations.

La chape sèche se pose généralement :

  • Sur une dalle en béton.
  • Sur du bois.
  • Sur un lit de granulés.
  • Sur une couche d’isolation en nid d’abeille.

Ces chapes peuvent en outre recouvrir certains systèmes de planchers chauffants, hydrauliques et électriques, dont l’Avis Technique a validé la compatibilité. Par exemple, la chape sèche Fermacell est compatible avec le système Réhau (hydraulique) et Caléolsol (électrique), mais il existe d’autres fabricants, comme Knauf, avec son système Brio.

Les particuliers apprécient ce nouveau produit car il permet de réduire les risques d’un ragréage sur plancher bois, ne nécessite pas de pompage, est praticable en quelques heures, s’avère très écologique et offre une mise en place passepartout très polyvalente.

On note en revanche un manque de professionnels formés à ce produit, ce qui peut entrainer des délais d’attente plus longs ou des difficultés pour trouver un interlocuteur à proximité.

Le prix d’une chape sèche peut aller de 40€ à 70€/m² tout compris.

Prix des chapes spécialisées

En plus de ces chapes classiques, on trouve également des techniques et des produits plus spécialisés qui interviennent dans des cas précis, par exemple pour offrir une solidité accrue ou pour réduire la charge de l’ouvrage.

En règle générale, le particulier n’est pas compétent pour choisir si une chape plus technique est nécessaire. Il faut donc se ranger à l’avis du maçon ou aux recommandations de l’architecte. En moyenne le prix des chapes spécialisées est plus élevé que les modèles classiques, car leurs performances sont bien plus importantes.

Prix d’une chape flottante

Une chape est dite flottante lorsqu’elle n’est pas coulée directement sur la dalle. Elle peut alors en être séparée de la structure porteuse par :

  • Un film plastique de type Polyane.
  • Une couche d’isolant.
  • Un lit de sable.
  • Une bande de désolidarisation en périphérie.

On recourt à une chape flottante pour renforcer l’isolation du logement, ce dispositif est d’ailleurs obligatoire dans les immeubles afin de couper la transmission des bruits dans la structure béton.

On pose systématiquement une chape flottante sur les planchers chauffants car la plupart des systèmes requièrent la mise en place d’une couche d’isolant, comme nous l’avons mentionné, soit de type SC1, soit de type SC2.

Une chape flottante a une épaisseur minimale de 5cm (DTU 26.2) et doit obligatoirement être armée afin d’offrir une solidité et une homogénéité maximales.

Le tarif d’une chape flottante est compris entre 70€ et 150€/m² selon les cas et selon l’isolant intégré au projet.

Prix d'une chape flottante

Prix d’une chape armée

Les chapes armées sont soit des chapes flottantes, soit des chapes ponctuellement très minces que l’on doit protéger contre la fissuration.

Peu importe les raisons qui motivent le choix d’une chape armée, on dispose de 3 possibilités afin de renforcer la couche de mortier.

  1. Le treillis métallique soudé de 2 ou 3mm de diamètre.
  2. Les fibres polyester.
  3. Un treillis souple en fibre de verre.

Une chape armée peut ainsi éviter la fissuration et garantir la pérennité du revêtement qu’on lui attachera par la suite.

Le prix d’une chape armée peut varier de 45€ à 75€/m².

Prix d’une chape allégée

On s’oriente vers une chape allégée, ou légère, lorsqu’elle doit être coulée sur un plancher qui ne peut pas supporter la charge d’une chape classique.

Pour réduire le poids de la chape, on ajoute au sable et au ciment un autre produit solide qui peut être de 3 matériaux principaux mais pas exclusifs :

  1. Des billes de polystyrène, faciles à tirer à la règle.
  2. De l’argile expansée, très isolante.
  3. Des copeaux de bois, isolants et écologiques.

Cet élément supplémentaire prend de la place dans le mélange et sa légèreté permet de réduire le poids total au m3. Si ce système peut être surprenant, il est tout à fait performant et offre la même solidité qu’une chape traditionnelle. En revanche les performances thermiques de ces chapes sont souvent bien meilleures car les matériaux ajoutés ont naturellement d’excellentes propriétés thermiques.

Le prix d’une chape allégée va en moyenne de 40€ à 75€/m², tout compris.

Tarif d'une chape liquide au m² : Guide des prix

La chape fluide est appelée à devenir le type de chape le plus populaire, en raison de la place de plus en plus imposante du chauffage au sol sur le marché de la construction mais aussi de la rénovation. De surcroît la mise en place d’une chape fluide est beaucoup plus aisée pour le chapiste, implique moins de fatigue physique et bénéficie d’un temps de réalisation très court. Le prix de votre chape peut légèrement fluctuer en fonction du type de chape liquide, à propos duquel voici quelques explications.

Type de chape liquidePrix moyen au m² (hors réalisation)Prix moyen au m² (avec réalisation)Avantages
Fluide anhydrite25€ à 50€75€ à 150€Très peu de retrait
Haute conductivité thermique
Fluide ciment20€ à 40€70€ à 140€Séchage rapide
Grande solidité

Note : Ces prix publics TTC, issus de différentes sources spécialisées, tiennent compte des standards actuels (épaisseur moyenne conseillée par produit, estimations sur surface totale de 100m²).

Prix d'une chape anhydrite

La chape anhydrite a été utilisée en premier dans les pays nordiques, notamment en Allemagne, où le chauffage au sol a été introduit il y a très longtemps. Devant la nécessité de couler un enrobage fluide et facile à mettre en œuvre, ces pays ont opté pour la chape fluide, qui à l’époque ne pouvait être réalisée à base de ciment.

Au lieu du ciment on utilisait de l’anhydrite, du sulfate de calcium anhydre (dépourvu d’eau), qui comme le plâtre (dont il est très proche) réagit lors de sa réhydratation et “tire”.

Les chapes anhydrite ont certains avantages sur le ciment :

  • Elles n’ont quasiment aucun retrait.
  • Elles ont besoin de beaucoup moins de joints de fractionnement (voir plus loin).
  • Elles ont une excellente conductivité thermique.
  • Elles se stabilisent sans produit de cure.

En revanche, une chape anhydrite est très longue à sécher (1cm par semaine) et doit être complètement dépourvue d’eau avant de recevoir un revêtement (1% maximum). En outre, une chape de ce type ne peut pas rester nue et n’est pas compatible avec un PRE (Plancher Rayonnant Électrique).

Les chapes anhydrites sont toujours majoritaires dans le domaine des chapes fluides, mais on note une certaine perte de vitesse au cours ders dernières années.

Le prix d’une chape anhydrite peut aller de 75€ à 150€/m² fournitures et main-d’œuvre.

Prix d'une chape anhydrite

Prix d'une chape fluide ciment

Les fabricants ont longtemps essayé de trouver une formule pour une chape fluide à base de ciment. C’est chose faite depuis une vingtaine d’années. Si les chapes liquides ciment sont toujours minoritaires, elles progressent continuellement et grignotent les parts de marché de l’anhydrite.

Le recours au ciment permet aux constructeurs de réduire considérablement la durée de leurs chantiers, car une chape fluide ciment sèche beaucoup plus rapidement qu’un modèle anhydrite. Par exemple, une chape de 5 cm anhydrite nécessiterait idéalement 35 jours de séchage, alors qu’une même chape en ciment est prête après 14 jours. Le gain de temps continue également car on peut poser un revêtement sur une chape ciment alors qu’elle contient une humidité de 4%.

Les chapes liquides en ciment, qui offrent une solidité similaire à celle des chapes anhydrites, ont cependant un inconvénient. Elles nécessitent en effet l’aspersion d’un produit de cure qui permet de ralentir l’évaporation de l’eau et ainsi d’éviter les retraits et les fissures. En parallèle, une chape en ciment nécessite plus de joints de fractionnement et de dilatation qu’un modèle anhydrite.

Le devis d’une chape fluide en ciment devrait faire figurer le produit de cure, si ce n’est pas le cas pour le vôtre, vous devriez poser la question à votre maçon et vous assurer que cette étape ne sera pas négligée lors de la mise en œuvre.

Le tarif d’une chape fluide en ciment va de 70€ à 140€/m².

Prix d'une chape naturelle

Outre les techniques classiques que nous venons d’évoquer, il existe des chapes alternatives qui proposent de recourir à des matériaux plus naturels dont l’impact environnemental est plus réduit. Si ces chapes ont toutes des avantages variés qui pourront, ou non, se rapporter à votre projet de chape, elles ont toutes des inconvénients à prendre en compte dès le début.

  • Ces techniques ne sont pas maîtrisées par tous les maçons et peuvent donc être délicates à intégrer à un projet de construction.
  • Ces matériaux ne sont pas pompables, aussi, la mise en œuvre est plus délicate, et selon, les configurations, le prix de pose de la chape peut être plus élevé.
  • Ces chapes écologiques doivent s’inscrire dans un projet compatible, il faut donc vous assurer que le reste de votre logement puisse en accepter la réalisation.
Matériau naturelPrix moyen au m² (hors réalisation)Prix moyen au m² (avec réalisation)
Chape chaux-sable17€ à 28€37€ à 58€
Chape argile22€ à 33€42€ à 63€
Chape sèche20€ à 40€40€ à 70€

Note : Ces prix publics TTC, issus de différentes sources spécialisées, tiennent compte des standards actuels (épaisseur moyenne conseillée par produit, estimations sur surface totale de 100m²).

  • Chape chaux-sable : La construction à la chaux était, au début du 20e siècle, monnaie courante. On utilisait ce liant en raison de son bon comportement face à l’humidité et de sa capacité à reboucher naturellement ses fissures (en produisant du calcaire). Vous pouvez tout à fait opter pour un mélange chaux sable (ou chaux chanvre, plus onéreux) et faire ainsi une chape plus naturelle et aux propriétés hygroscopiques plus élevées. La chape chaux sable est en revanche moins résistante au poinçonnement et à l’abrasion que celle en ciment. Le prix d’une chape chaux sable peut varier de 37€ à 58€/m².
  • Chape argile : Peu connu sous nos latitudes le béton d’argile est un produit particulièrement performant, notamment en raison de sa grande inertie thermique. Le béton d’argile ne dégage en outre aucun COV (Composé Volant Organique) et bénéficie d’une composition 100% naturelle, même pigmentée. En revanche il doit être posé sur une dalle ciment ou anhydrite, les planchers bois ne l’acceptant pas. Le prix d’une chape en béton d’argile va de 42€ à 63€/m².
  • Chape sèche : Nous en parlions plus haut, les chapes sèches sont des solutions respectueuses de l’environnement. Elles sont d’ailleurs la solution de chape la plus utilisée dans la construction des maisons alternatives et des bâtiments verts. Elles ont une énergie grise de 22,5kWh/m² alors qu’une chape anhydrite a une énergie grise d’environ 40kW/m². Le tarif d’une chape sèche en gypse-cellulose varie de 40€ à 70€/m².

Réalisation d'une chape : L'intervention d'un professionnel

Technique de réalisation selon le type de béton

La réalisation d’une chape intervient différemment selon son type. Il existe ainsi 3 grands types de mise en place possibles pour une chape résidentielle.

Types de réalisationTypes de chapeTechniquesCaratéristiques
Chape adhérenteChape traditionnelle / Chape béton / Chape liquide / Chape armée / Chape béton lisséRéalisée sur solPeu épaisse
Chape désolidariséeChape traditionnelle / Chape liquideFilm de désolidarisationDurable, barrière anti-humidité
Chape flottanteChape traditionnelle / Chape liquideCouche isolante au solFacilité d'isolation
  • La chape adhérente : La réalisation d’une chape adhérente est la plus classique. Le maçon doit décharger le mortier sur la dalle et l’étaler à la main, en assurant la planimétrie et le surfaçage avec une règle, ou doit pomper le mortier fluide et l’aide à se niveler. On recommande presque toujours d’appliquer un primaire d’accrochage sur la dalle, afin d’optimiser l’adhérence et donc la durabilité de la chape. Lors de cette réalisation, on prend la précaution de positionner les joints de fractionnement ou de dilatation là où ils se verront le moins, par exemple dans les seuils de porte. Notez que les chapes adhérentes ont une épaisseur minimale plus réduite que celle des autres chapes.
  • La chape flottante : La chape flottante est caractérisée par le fait qu’elle n’accroche pas à son support. On trouve en effet une couche d’isolant intercalée entre la dalle béton ou le plancher bois et la chape. La mise en place, si elle peut être traditionnelle est plus fréquemment fluide, avec ainsi un travail plus facile et rapide pour le chapiste. La réalisation d’une chape flottante est plus chronophage et nécessite plus d’attention, car il faut mettre en place les panneaux d’isolant, assurer leur bonne stabilité et faire attention à ce que le béton ne passe pas dessous.
  • La chape désolidarisée : Une chape désolidarisée est un type de chape flottante. On utilise alors un film plastique au lieu de panneaux isolants. Cette technique est utilisée afin de rompre la progression de l’humidité dans la chape. Dans la pratique, la réalisation de cette chape est similaire à celle d’une chape adhérente, car la pose du polyane est généralement rapide et peu difficile.

Gardez à l’esprit que la réalisation d’une chape nécessite un support parfaitement stable et sec, aussi, selon le support, le DTU 26.2 indique les temps d’attentes minimaux qu’il faut respecter. Par exemple, pour une dalle béton, il faut attendre 1 mois pour une pose flottante ou désolidarisée et 6 mois pour une pose adhérente.

Réalisation d'une chape : L'intervention d'un professionnel

Prix de pose d'une chape : Coût de la main-d'œuvre

Le prix de pose d’une chape est directement fonction de sa complexité de mise en œuvre, car le maçon devra y consacrer plus ou moins de temps. En outre, le prix de réalisation de la chape est fortement impacté par le mode de livraison du béton et par la facilité de pompage du béton sur chantier.

  • Chape traditionnelle : Pour une chape traditionnelle, le travail physique est important et l’œil du chapiste, ainsi que son savoir-faire, sont capitaux, en revanche, il n’y a pas d’onéreux système de pompage à utiliser. Le prix de pose d’une chape traditionnelle va de 20€ à 30€/m².
  • Chape liquide : Le prix de pose d’une chape liquide est plus élevé car il faut compter avec les frais de livraison, l’intervention du chauffeur et le surcoût du système de pompage. En outre, selon la distance qui vous éloigne de la centrale à béton, vous pouvez être amené à payer un surcoût non négligeable. L’intervention peut coûter de 50€ à 100€/m².
  • Chape béton cirée : Les chapes en béton ciré nécessitent une attention plus grande que celle nécessaire aux chapes traditionnelles, mais leur faible épaisseur peut réduire les coûts par rapport à ceux d’une chape fluide. Le prix d’une chape en béton ciré peut ainsi aller de 20€ à 50€/m².
  • Ragréage : La réalisation d’une chape de ragréage est grandement facilitée par sa faible épaisseur et surtout par la qualité des produits actuellement disponibles sur le marché. Les mortiers autolissants et autonivelants réduisent considérablement le travail physique du maçon, ce qui a un impact direct sur le tarif de pose. Ainsi, le prix de pose d’une chape de ragréage va de 15€ à 25€/m².
  • Chape sèche : Une chape sèche, selon le support sur laquelle on décide de la fixer, présente un tarif de mise en œuvre abordable. En moyenne, le prix de pose d’une chape sèche varie de 20€ à 30€/m².

Obtenir une estimation : Le juste prix pour votre chape

Pour déterminer précisément le coût de votre projet de chape, il est nécessaire de le faire chiffrer par un professionnel proche de chez vous. Nous vous conseillons d’obtenir plusieurs devis afin de comparer les tarifs et choisir l’artisan qui correspond à vos attentes.

Un maçon, ou mieux, un chapiste, peuvent réaliser votre chape en fonction des règlements techniques en vigueur et assureront à votre chape une qualité et une longévité optimales.

Exemples de devis d'une chape : Chiffrage standard

Si vous souhaitez étudier des devis déjà réalisés, nous vous proposons quelques exemples de projets que nous avons tirés de situations réelles et populaires.

Devis chape : Chape talochée

Le premier exemple est celui d’une chape traditionnelle talochée sur un ravoirage. La réalisation de ce complexe de chape était destinée à constituer le sol d’une salle de bain avec douche à l’italienne et étanchéité SPEC (Système de Protection à l’Eau sous Carrelage). La surface était de 5m² et ne présentait pas de difficultés majeures.

Le montant du devis de cette chape a été de 516€.

Devis chape : Chape désolidarisée

Le deuxième exemple regarde la réalisation d’une chape flottante, sur un isolant de 8mm, avec ravoirage. La surface de travail était de 14,5m² et devait accueillir in fine un carrelage.

Pour ces travaux, le devis a été de 1 635€.

Devis chape : Chape liquide

Le projet suivant est celui de la réalisation d’une chape fluide pour un sol de bâtiment professionnel. La surface de 400m² se prêtait particulièrement bien à la technique de chape fluide.

Le devis de cette chape liquide s’est élevé à 32 800€.

Devis chape : Chape armée

Ces travaux étaient réalisés afin de couler une chape armée pour une terrasse de 14m², les travaux seraient poursuivis ensuite par la pose d’une natte drainante (type Schluter DItra Drain) et d’un carrelage.

Le devis ce cette chape armée a été de 530€.

Les coûts annexes à la réalisation d'une chape

Comme tout ouvrage de maçonnerie, une chape est une étape qui se suffit rarement à elle seule. On doit donc compter avec des étapes et des produits supplémentaires qui imposent souvent un surcoût au devis de votre chape. Certains de ces éléments annexes peuvent être mis en œuvre par la suite, mais d’autres doivent être menés de concert avec l’intervention du chapiste.

  • Isolation : Une isolation sous chape doit logiquement intervenir avant la pose de la chape. Selon la nature de l’isolant et les raisons qui imposent sa présence, la pose de ces panneaux peut être réalisée par le chapiste, le maçon ou le chauffagiste. Dans le cas d’une mousse polyuréthane projetée au sol, il faut faire intervenir un spécialiste de l’isolation.
  • Joints de fractionnement : Les joints de fractionnement sont indispensables à toute chape. Les chapes ciment ayant besoin de plus de joints de fractionnement que les chapes anhydrites. Ces joints doivent être impérativement inclus dans la chape et peuvent prendre la forme de profilés en plastique, en alu ou en carton, ou d’une rainure réalisée après durcissement.
  • Protection à l’eau sur chape : Une natte de protection est obligatoire pour certaines chapes. C’est le cas, par exemple, pour les chapes extérieures destinées à être recouvertes de carrelage ou les chapes de salle de bain. Il faut ainsi prévoir d’intercaler un système de SPEC après que la chape a tiré.
  • Plancher chauffant : Si votre rénovation ou votre construction comporte un plancher chauffant, il faut que ce dernier soit posé, raccordé et testé avant de couler la chape de ravoirage. Ainsi, vérifiez bien ces points et surtout testez votre système chauffant avant tout travaux de chape.
  • Carrelage : Afin de terminer vos projets de sol, vous devrez sans doute faire poser un revêtement de sol. Aussi, vous pouvez inclure dans vos estimations, le prix d’un carrelage, le prix d’un sol en résine, ou celui d’un parquet. Il faudra en revanche attendre le temps nécessaire au bon durcissement de la chape avant de concrétiser cette dernière étape.

Bien mener vos travaux

La réalisation d’une chape de bonne qualité dépend largement d’une bonne préparation des supports et du respect des règlements de mise en œuvre.

  • Préparation du support : Les fabricants recommandent, pour toute chape adhérente, l’application d’un primaire d’accroche adapté au produit utilisé. Il convient de respecter minutieusement les consignes relatives au primaire, de manière à optimiser son action qui permet à la chape de bien adhérer au support.
  • Incorporation des réseaux : Avant de couler ou de tirer une chape, il faut impérativement contrôler la bonne fixation des gaines techniques et fourreaux qui devront être enrobés. Cette étape permet de limiter les risques de soulèvement qui peuvent nuire au bon état in fine de la chape.
  • Joints de fractionnement : Obligatoires, ces joints (aussi nommés joints de retrait) doivent avoir une profondeur d’au moins 2/3 de l’épaisseur de la chape et doivent intervenir tous les 60m² ou 8m linéaires en cas de chape adhérente (25m² si le revêtement est une simple peinture) et tous les 40m² ou 8m linéaires pour les chapes flottantes. On doit en outre les positionner à chaque reprise de coulage. Si des joints de fractionnement sont présents sur la dalle, alors ils doivent être répercutés sur la chape et in fine sur le revêtement collé.
  • Joints de dilatation : Dans le domaine résidentiel, les joints de dilatation d’une chape interviennent généralement en périphérie (même pour un ragréage) et doivent présenter une épaisseur d’au moins 5mm.

Exemple de chape ciment avec finition ultralisse

En résumé : 4 conseils pour une chape au bon prix

  1. Déterminez le bon type : Le prix de votre chape dépend très fortement du son type. Il faut à tout prix que la chape soit adaptée à votre construction ou à votre rénovation, sous peine de ne pas fonctionner sur le long terme et de s’endommager. Le type de chape n’est pas un point que l’on peut négliger afin d’économiser un peu d’argent.
  2. Respectez les préconisations : Si le ciment et l’anhydrite sont des matériaux très solides, ils sont soumis à une mise en œuvre très stricte qui leur permet de bénéficier d’une bonne durée de vie. Il faut ainsi impérativement respecter les attentes de durcissement non seulement de la chape en elle-même (avant revêtement) mais aussi de la dalle béton qu’elle recouvre.
  3. Engagez le bon chapiste : Obtenez vos devis de chape auprès de professionnels adaptés à votre projet. Par exemple, si vous désirez bénéficier d’une chape naturelle, vous ne pourrez pas vous adresser à n’importe quel chapiste, car les matériaux à mettre en œuvre ne sont pas classiques et requièrent une spécialisation et un savoir-faire peu maîtrisé dans la construction standard.
  4. Prévoyez le revêtement : Afin de déterminer quel type de chape est adapté à votre projet, il est important de déterminer à l’avance que type de revêtement sera appliqué sur la chape. Certains produits requièrent en effet des étapes supplémentaires ou un lissage spécifique qui peut avoir un impact sur le tarif de votre chape.

Commentaire(s)

+ Poster un commentaire
    internauteFrançoise

    Bonjour,
    le carrelage de ma maison a vraisemblablement été posé sur une chape en sable????? (La maison est vieille).
    Peut-on enlever le carrelage et y couler une chape traditionnelle avant d’y poser un nouveau carrelage ?
    Merci pour votre réponse

    Répondre
    PrixPosePrixPose

    Bonjour,

    Les chapes de sable étaient en effet populaires dans les années 1960. S’il s’agit bien de sable (et non pas de chaux ou autre technique) vous pouvez déposer l’ancienne chape et en faire couler une nouvelle. Plus économique, si la hauteur sous plafond vous le permet, vous pouvez opter pour une chape sèche de type Fermacell ou apparenté qui recevra un nouveau revêtement.

    Bonne continuation !

    Répondre
    internauteAntoine B

    Bonjour,
    Un carreleur me propose de faire une chape dans mon garage et de commencer la pose dès le lendemain.
    Pouvez-vous me donner votre avis svp
    Cdt

    Répondre
    PrixPosePrixPose

    Bonjour,

    Le temps de durcissement nécessaire est très variable et doit être adapté au type de dalle et au type de béton utilisé. Certaines configurations nécessitent 20 jours, d’autres peuvent en effet être carrelées le lendemain.
    Si vous avez des doutes, vous pouvez demander l’avis d’un autre professionnel.

    Bonne continuation !

    Répondre
    internauteNath S

    bonjour, notre carrelage bouge, sonne creux lorsqu’on tape un carreau et se casse. Nous avons une pièce principale de 50m2 cuisine comprise. Nous craignons d’avoir à tout faire enlever pour repartir sur des bases saines pour une pose de carrelage ou lames en vinyl. Nous pensions d’abord à faire un ragréage mais nous avons peur que cela continue à travailler et fasse bouger le futur sol. Qu’en pensez-vous? nous craignons un coût de travaux exorbitant!!!

    Répondre
    PrixPosePrixPose

    Bonjour,
    Votre carrelage (ou en tout cas certains carreaux) n’a pas été correctement posé. Faites le test de la bille : lâchez une bille d’une dizaine de centimètres de hauteur sur chaque carreaux. Ceux qui sonnent creux sont appelé à se casser à plus ou moins long terme.

    La solution passe en effet par une dépose, à minima des carreaux mal scellés, car un ragréage ne ferait que masquer le problème. Gardez à l’esprit qu’un carreleur professionnel dispose d’une assurance décennale justement pour couvrir ce genre de problèmes.

    Bonne continuation !

    Répondre
    internauteSchweitzer

    Bonjour, je voudrais réaliser une chape dans le cuisine, j’ai un vieux parquet en bois, faut-il l’enlever pour réalisé la chape et à combien me reviendrais telle pour 12 m2 ?
    Merci

    Répondre
    PrixPosePrixPose

    Bonjour,

    S’il s’agit d’un parquet et non d’un plancher ou il faut l’enlever. S’il s’agit d’un plancher en bois, vous devrez faire un ragréage fibré pour solidifier le plancher. Ensuite, il sera possible de couler une chape ou de poser un carrelage. L’inconvénient est la perte de hauteur sous plafond qui s’ensuit irrémédiablement, généralement de quelques centimètres. Le coût de l’opération est à déterminer par une visite de chantier. Remplissez notre formulaire de demande de devis et vous recevrez les estimations de nos partenaires locaux.

    Bonne continuation !

    Répondre
    internauteWolff

    Bonjour,

    J’ai un sol pas de niveau dans une salle de bain je sais pas que choisir car il y a un carrelage beton et une trappe de visite mal placée. Que choisir ?

    Merci pour votre conseil.

    Répondre
    PrixPosePrixPose

    Bonjour,
    Difficile de vous répondre sans plus de précisions. Il existe des mortiers autolissants et autonivellants, qui permettent de réaliser un ragréage très facilement et rapidement.

    Dans tous les cas, l’avis d’un professionnel vous permettra d’opter pour le bon type de projet.

    Bonne continuation !

    Répondre
    internauteSolenn

    Bonjour,
    Nous allons acquérir une maison avec une grande grange en pierre de 200m2.
    La grande parti central d’environ 80m2 est en terre battu et nous voudrions y faire une chappe .
    Auriez vous des fourchettes de prix pour nous donner e idée.
    Merci par avance pour votre réponse.

    Répondre
    PrixPosePrixPose

    Bonjour,

    Couler une dalle à l’intérieur d’une maison est parfois plus complexe que de couler une dalle en plein air. Pour votre projet, il vous faut absolument l’avis d’un professionnel qui pourra se déplacer et inspecter votre chantier. L’idéal est de remplir notre formulaire de demande de devis. Vous serez mis en relation avec des professionnel proches de chez vous.

    Bonne continuation !

    Répondre
    internautestef

    bonjour,

    je souhaite rénover un grenier ou le sol est en terre avec une sorte de carrelage carré blanc un peu comme des tommettes mais on dirait une sorte de plâtre. pour mettre le sol a niveau je souhaite réaliser un chape par dessus mais est-ce possible ou faut-il que j’enlève tout avant?

    Répondre
    PrixPosePrixPose

    Bonjour, difficile de vous répondre sans visite de chantier. Nous vous recommandons de faire réaliser un devis pour bénéficier des conseils d’une professionnel qui connait ce genre de situation.

    Bonne continuation !

    Répondre
    internauteNathalie

    Bonsoir,
    Je viens d acquérir une maison avec un plancher bois sur la moitié d une grande pièce à l étage qui représente environ 20m2. Cela entraîne des grincements lorsqu on marche dessus. Est il possible de créer une chape par dessus l existant ?

    Répondre
    PrixPosePrixPose

    Bonjour,

    Oui c’est tout à fait possible mais au prix de travaux de préparation minutieux réalisés à l’aide de produits très techniques. préparez-vous également à perdre quelques centimètres de hauteur sous plafond.

    Bonne continuation !

    Répondre

Laisser un commentaire

Vos questions et remarques sont les bienvenues. Laissez nous un message !

Important : Nous ne traitons pas les estimations de prix en commentaire.

Combien votre chape va-t-elle coûter ?