Rénover sa toiture
Noter cet article ?

Renover une toiture

Dans le domaine des projets envisageables pour réaliser la rénovation d’une maison, il en est un qui fait souvent très peur aux particuliers. Il s’agit bien évidemment de la toiture. De nombreux particuliers appréhendent beaucoup de découvrir ce que cache la couverture d’une maison ancienne. La rénovation peut en effet demander des réparations profondes et onéreuses.

Pourtant, entretenir et réparer sa toiture entière est important et à terme inévitable. Il faut donc faire face aux problèmes le plus rapidement possible de manière à limiter les coûts. C’est pourquoi nous vous proposons de découvrir toutes les possibilités qui s’offrent à vous pour une rénovation de toiture.

Quel coût moyen pour la rénovation d’une toiture ?

Le coût d’une toiture dépend de nombreux paramètres et principalement de la profondeur des travaux. En effet, on distingue par exemple un simple nettoyage d’un changement de couverture ou d’une réfection totale de toiture.

Afin de savoir quel type de rénovation est idéal pour votre situation, il faut en premier lieu déterminer quels dommages doivent être réparés. Si la couverture de votre maison présente beaucoup de mousse et moisissures, il faut en premier lieu réaliser un nettoyage minutieux.

Ce nettoyage pourra peut-être révéler des dommages légers, comme des tuiles cassées, ou des dommages lourds, comme une couverture trop âgée. Dans le premier cas, on ne remplacera que quelques tuiles, tandis que dans le second cas, on devra poser une nouvelle couverture.

Quel coût moyen pour la rénovation d’une toiture

Il peut arriver, lors de la dépose d’une couverture par exemple, que l’on découvre des dommages encore plus profonds liés à la charpente elle-même. Dans certains cas il faut donc soit retoucher la charpente, soit la remplacer entièrement.

Les travaux de charpente sont généralement plus longs et impliquent un dérangement certain. Ils sont cependant importants et doivent impérativement intervenir si les dommages sont profonds.

Dans tous les cas, les travaux de toiture de ce type sont à confier à des professionnels, qui sauront repérer les dégâts et en estimer l’urgence. Il faut donc prendre en compte le coût non seulement des marchandises, mais également de la main-d’œuvre.

  • Le coût d’une rénovation de toiture varie comme suit :
  • De 10€/m² à 30€/m² pour un nettoyage.
  • De 30€/m² à 200€/m² pour une toiture.
  • De 60€/m² à 150€/m² pour une charpente.

Quels types de couvertures pour sa toiture ?

Si le seul problème de votre toiture est simplement la couverture, même entière, les travaux seront largement limités. Vous pourrez d’ailleurs vous estimer chanceux.

Il faudra en revanche vous pencher sur les différents types de couvertures qui peuvent intervenir dans votre projet. Il existe très généralement 3 possibilités de matériaux, qui peuvent être choisis.

Sachez également que le choix de ces matériaux peut dépendre de vos goûts et de votre budget, mais également de règlements d’urbanisme locaux. Aussi, avant toute demande de devis, il faut vous renseigner sur ces points auprès de votre copropriété et du PLU de votre commune.

En prenant soin de vérifier toutes les règles, vous vous assurerez des travaux faciles, sans prise de tête et rapides.

Les tuiles : la solution la plus fréquente

Dans la très grande majorité des cas le matériau de couverture le plus, utilisé est la tuile argile.

Il s’agit vraiment de la couverture le plus utilisée, car elle présente une excellente qualité, une grande esthétique et des prix relativement abordables.

Il s’agit principalement de pièces d’argile arrondies permettant de créer une canalisation des eaux de pluie très performante. L’évacuation de l’humidité est donc optimale et permet à la toiture de remplir son rôle parfaitement.

Les tuiles : la solution la plus fréquente

Les tuiles sont d’ailleurs le plus souvent imposées par les règles d’urbanisme, de manière à conserver une homogénéité architecturale dans un quartier ou un zonage.

Enfin, les tuiles sont relativement faciles à installer et les professionnels proposent des prix bas en comparaison d’installations plus spécialisées.

L’ardoise, la couverture tradition

Dans certaines régions françaises, la tradition s’oriente vers un autre matériau que la tuile. La raison est très simplement le manque de gisements naturels d’argile dans ces régions. On a donc eu recours à un autre matériau minéral durant des siècles.

Ce matériau est l’ardoise, une pierre de couleur sombre qui possède la faculté de pouvoir se découper en fines tranches très facilement.

L’ardoise, la couverture tradition

Les toitures ardoise sont donc réalisées à partir de carrés de pierre que l’on fixe à la toiture soit à l’aide de clous, soit à l’aide de crochets.

L’ardoise dispose d’une durée de vie très longue et offre une esthétique particulièrement luxueuse.

Cependant, l’ardoise est onéreuse à l’achat et demande une pose très spécialisée, donc relativement onéreuse. Dans certains cas, pour les bâtiments historiques, l’ardoise sera imposée et son financement aidé par le gouvernement.

Pourquoi ne pas opter pour le style industriel du zinc ?

Enfin, le zinc est une solution toiture de plus en plus populaire. La toiture zinc propose d’utiliser des panneaux de zinc de taille relativement grande. On appose ces panneaux sur la toiture en les faisant se chevaucher pour assurer une parfaite étanchéité.

Le zinc est un matériau très performant, il ne rouille pas (il s’oxyde très lentement), propose une durée de vie supérieure à 50 ans, ne casse pas sous le gel ou la grêle et offre une charge pondérale très faible.

Pourquoi ne pas opter pour le style industriel du zinc

En revanche, le zinc est plutôt onéreux et n’est pas autorisé partout en France. Il doit en effet être permis par les règles d’urbanisme, principalement en zone urbaine ou dans des quartiers ayant une valeur historique très industrielle.

Faire réaliser une charpente, quelles possibilités ?

Lorsque l’on inspecte la charpente d’une maison récemment achetée, ou lorsqu’on fait construire un bâtiment, l’installation d’une charpente peut être envisagée.

Il s’agit là de travaux relativement importants qui effraient bien souvent les particuliers. En effet, changer une charpente demande la dépose d’une éventuelle toiture, la mise à nu des combles et donc au final des travaux longs, relativement intrusifs et bien souvent onéreux.

Pourtant, on ne peut pas vraiment y couper, car la charpente est vraiment la structure qui maintient la maison en bon état et hors des dégâts d’humidité.

Une bonne charpente est donc un élément sécurité pour l’ensemble des habitants. Il existe évidemment plusieurs possibilités qui apportent toutes leurs avantages et leurs inconvénients, il faut donc choisir la meilleure solution pour votre situation.

Les charpentes fermette : le plus facile

Pour les constructions neuves et les maisons peu anciennes, on pourra s’orienter avantageusement vers un type de charpente moderne et facile à produire : la charpente fermette.

Ce type de charpente dispose de pièces et d’assemblages réalisés en usine en très grand nombre. La standardisation de ces charpentes leur confère leur plus gros avantage : un prix très bas.

Les charpentes fermette : le plus facile

Ces charpentes proposent en revanche des formes très peu variables et une adaptabilité de la structure légèrement moindre.

Les charpentes fermette sont écologiques, car elles ont recours à de bois provenant généralement de forêts gérées à cet effet. Le plus souvent il s’agit de résineux de type pin.

La modernité des charpentes métalliques

Lorsque les années 1970 ont propulsé les maisons en préfabriqué sur le devant de la scène, les particuliers ont découvert un nouveau type de charpente : la charpente métallique.

Ces charpentes sont réalisées en usine à partir de poutrelles métalliques de différents types. L’assemblage est réalisé par boulonnage et ancrage dans le béton.

La modernité des charpentes métalliques

L’avantage de ces charpentes est de disposer d’une énorme espérance de vie et de ne pas être sensibles aux insectes xylophages.

Les prix sont moyens et le montage généralement rapide. En revanche, ces charpentes sont très lourdes et demandent donc une structure béton suffisamment solide pour supporter le poids.

Le bois massif, la charpente tradition

Traditionnellement, aucun des deux types de charpentes précédents n’existait. On avait principalement recours à des charpentes bois massif. Ces charpentes sont réalisées sur mesure et entièrement à la main sur le chantier et en fonction des spécificités de la maison concernée.

On n’utilise généralement pas de connecteurs métalliques, mais plutôt des systèmes d’assemblage 100% bois.

Ces charpentes sont plus onéreuses, car les essences de bois utilisées sont plus nobles et la durée de travail largement supérieure.

Le bois massif, la charpente tradition

Les charpentes traditionnelles ne sont pas plus solides que les autres, mais sont les seules à pouvoir offrir les poutres apparentes d’un plafond à la française.

Les bâtiments très anciens et/ou historiques auront avantageusement recours aux charpentes traditionnelles, entières ou en simple réparation.

Une toiture plate : les différentes solutions

Depuis quelques années on assiste à la multiplication des toitures totalement plates. Ce type de toiture permet en effet de disposer d’un espace extérieur supplémentaire sans pour autant avoir à agrandir sa propriété.

En effet, la toiture plate peut être accessible aux habitants et peut avantageusement recevoir un mobilier de terrasse ou même une piscine d’enfant.

Il faut cependant veiller à réaliser la toiture plate de la meilleure manière afin d’éviter les faiblesses structurelles et les problèmes d’étanchéité.

Enfin, la toiture plate est toujours plus onéreuse que la toiture classique en raison des contraintes techniques beaucoup plus élevées. Entre toit terrasse et toiture végétalisée, il faudra choisir selon vos possibilités et vos attentes en matière de fonctionnalité et d’esthétique.

Le toit terrasse : tout le confort

Le toit terrasse est généralement le type de toiture plate le plus utilisé. Ce type de toit peut être accessible ou non. Cette fonctionnalité impactera considérablement le niveau de finition à réaliser sur la toiture.

Une toiture accessible doit en effet pouvoir supporter un piétinement important avec de surcroît une charge importante formée par les piétons et les différents mobiliers extérieurs.

Le toit terrasse : tout le confort

Ces toitures sont toujours réalisées en béton armé avec recours ou non à des poutrelles béton. Dans tous les cas, on soignera minutieusement la jointure entre les murs et la dalle béton de manière à éviter les infiltrations d’eau.

La toiture végétalisée pour un toit 100% écolo

Phénomène de plus en plus populaire, surtout en zone urbaine, la toiture végétalisée présente des atouts et atours entièrement écologiques.

On distingue 3 types de toitures végétalisées :

  • Les toitures extensives, disposant de moins de 15cm de terre et ne nécessitant aucun arrosage.
  • Les toitures semi-extensives, offrant plus de 15cm de terre et requérant un arrosage automatique.
  • Les toitures intensives bénéficiant de 1 à 2m de terre et pouvant recevoir des arbres et arbustes.

La toiture végétalisée pour un toit 100% écolo

Ces toitures nécessitent l’installation d’une étanchéité très haut de gamme, car la terre contient énormément d’humidité qui ne doit pas s’infiltrer dans la maison.

Sachez qu’une toiture végétalisée demande une très bonne planification, tant au niveau structurel qu’au niveau des végétaux plantés.

Quelle étanchéité pour sa toiture plate ?

L’étanchéité est en effet le point crucial d’une toiture plate. Cet élément et partie des travaux consacre le respect de la bonne intégrité de la maison.

Il existe donc plusieurs manières d’assurer l’étanchéité d’une toiture plate.

Traditionnellement on utilise des produits bitumeux, soit liquides à appliquer au pinceau, soit rigides (en plaques et rouleaux), à installer à chaud à l’aide d’un chalumeau ou d’une machine spéciale.

Quelle étanchéité pour sa toiture plate

Plus récemment, on utilise des bâches synthétiques à coller sur le béton. Ces éléments sont très résistants, ils peuvent supporter des écarts de températures vertigineux, sont insensibles aux UV et peuvent se montrer très élastiques.

Enfin, on peut appliquer un produit élastomère, comme une peinture en plusieurs couches. Ces produits assurent une excellente étanchéité de la toiture en séchant.

Quoi qu’il en soit, il faudra impérativement suivre les conseils de son partenaire travaux, car les spécialistes connaissent très bien les avantages et inconvénients de chaque produit.

Comment entretenir sa toiture ?

La bonne durée de vie de toute toiture est généralement conditionnée par l’entretien que l’on porte à la couverture et aux autres éléments.

Il faut donc bien comprendre que la toiture est un élément vivant qu’il faut accompagner dans son vieillissement.

Le nettoyage, les inspections régulières, les éléments auxiliaires sont autant de moyens de protéger votre toiture et de faire reculer les interventions de rénovation.

Ces entretiens réguliers ne doivent pas faire appel aux services de professionnels. Dans une première mesure, vous pouvez très bien vous y livrer et demander ensuite de l’aide si la tâche est trop complexe.

Choisir les bonnes gouttières

On ne le dit pas suffisamment, mais des gouttières en bon état sont un excellent moyen de maintenir sa toiture en parfait état. En effet, la toiture permet généralement d’évacuer les eaux de pluie le plus facilement et le plus rapidement possible.

Des gouttières au bon diamètre et surtout bien dégagées faciliteront cette évacuation des eaux.

Choisir les bonnes gouttières

On s’assurera alors au moins deux fois par an que les gouttières ne sont pas bouchées, qu’elles sont dépourvues de moisissures et qu’elles ne sont pas percées.

De cette manière l’eau s’écoulera facilement, ne stagnera pas sur la toiture et évitera par conséquent la formation de moisissures sur les tuiles et l’infiltration d’eau sous ces dernières.

Nettoyer sa toiture

Au bout de quelques années, l’humidité et les intempéries permettent aux moisissures et aux mousses de proliférer. On assiste alors à l’apparition de taches verdâtres, brunes ou encore blanchâtres. Ce sont des matières qu’il faut enlever impérativement sous peine de rendre les tuiles poreuses et à terme de les casser.

Nettoyer sa toiture

On réalise donc au bout de quelques années un nettoyage de toiture. Ce dernier peut faire appel à un nettoyeur haute pression, si la toiture est récente, ou à des produits chimiques (et brossage) si la couverture est plus ancienne.

Ce type de nettoyage est généralement associé à un traitement de prévention, de type hydrofuge et antifongique permettant de prolonger un peu la résistance de la toiture, et donc de reculer le prochain nettoyage.

Faire traiter sa charpente

La charpente bois demande également un entretien et une prévention de qualité. Le bois est en effet sensible à l’humidité et au passage du temps, et peut devenir mou et donc ne plus offrir de support structurel à la toiture.

Le bois est également sensible aux insectes xylophages qui connaissent une recrudescence d’activité en France ces dernières années. On peut donc faire réaliser un traitement de charpente préventif. Les produits chimiques appliqués sur les poutres ou injectés dans le cœur du bois permettent de repousser les insectes dangereux.

Faire traiter sa charpente

Si la charpente est déjà attaquée par les insectes, il faut faire réaliser un traitement au plus vite ainsi qu’un diagnostic destiné à déterminer si la charpente doit être changée ou non.

Trouver un professionnel

Pour assurer la rénovation de votre toiture, il faudra vous tourner vers des spécialistes du domaine : couvreurs et charpentiers.

Pour trouver les intervenants idéaux, faites établir un nombre suffisant de devis. Vous pourrez ainsi comparer les possibilités et faire jouer la concurrence à votre avantage.