Quelle VMC pour son logement ? Choisir judicieusement

Publié le
Noter cet article ?

Quelle VMC : Choisir judicieusement

Aérer sa maison est une nécessité, aujourd’hui plus que jamais. En effet les maisons modernes sont de plus en plus étanches et l’air a tendance à y rester piégé. On doit donc favoriser la circulation de l’air et son renouvellement. Les VMC sont des éléments permettant de réaliser cette opération de manière automatique. Elles sont d’ailleurs obligatoires dans les maisons modernes. En rénovation il est également recommandé d’installer une VMC, pour améliorer la salubrité de la maison tout entière. Les conseils qui suivent vous permettront de savoir quelle VMC choisir en fonction de votre situation.

Choisir sa VMC : Comprendre le fonctionnement

Afin de savoir quelle VMC choisir, il est impératif de comprendre comment cet équipement fonctionne et surtout pour quelles raisons il est important.

Les performances des isolants modernes rendent les logements de plus en plus hermétiques. Aussi, si le froid ne rentre plus aussi facilement dans nos maisons, il en va de même pour l’air frais.

Choisir sa VMC : Comprendre le fonctionnement

Il est donc nécessaire d’installer un équipement qui permette de brasser l’air et de le renouveler en permanence, sans avoir à garder les fenêtres ouvertes. Cet équipement est la VMC (Ventilation mécanique Contrôlée), tout simplement un ventilateur très performant qui aspire l’air intérieur et l’expulse à l’extérieur, de manière à forcer l’entrée d’un air frais et sain.

Il existe plusieurs types de VMC qui sont différenciés par leurs fonctionnements, leurs performances et bien entendu leurs prix.

Quelle VMC choisir : La VMC simple flux

Le type de VMC le plus simple et le moins onéreux est la VMC simple flux. Pour déterminer quelle VMC simple flux installer, sachez qu’il en existe deux types principaux.

La VMC simple flux autoréglable est une VMC qui fonctionne en continu. Lors de son installation, on règle le débit d’air et la machine fonctionne sans interruption. Si ces équipements sont très peu onéreux ils consomment de l’électricité en permanence et sont donc peu performants.

La VMC simple flux hygroréglable est plus performante. Elle se met en route lorsque le niveau d’humidité de l’air est trop élevé. Lorsque ce taux redescend, la VMC s’arrête. Ce type de VMC est performant et permet d’économiser de l’électricité sur le long terme.

Les VMC simple flux proposent toutes de relier chaque pièce à une gaine de ventilation qui aboutit à la VMC en elle même, généralement située au grenier. On ne doit donc installer qu’une seule gaine.

La VMC double flux, la VMC la plus performante

Il existe des VMC encore plus perfectionnées qui sont actuellement recommandées par de nombreuses normes thermiques. S’il s’agit de savoir quelle VMC choisir pour bénéficier d’une solution très performante, ces VMC seront votre choix.

Les VMC double flux fonctionnent de manière hygroréglable, mais contrairement aux VMC simple flux elles fonctionnent en deux temps.

La VMC double flux, la VMC la plus performante

Une partie de la VMC se charge d’expulser l’air vicié en cas de trop forte humidité, tandis que l’autre partie aspire l’air extérieur. Cet air extérieur est aspiré dans les combles et les gaines qui le transportent passent par un échangeur de chaleur. L’air chaud, vicié et expulsé transfère ainsi une grande partie de sa chaleur à l’air frais.

L’avantage de ce système est de réduire les coûts de chauffage et d’améliorer l’empreinte énergétique du bâtiment. EN parallèle, les pièces sensibles, comme les chambres seront aérées sans être refroidies. Le revers de la médaille est un coût bien plus élevé et surtout la nécessité d’installer deux circuits de gaines indépendants.

Si besoin, nous pouvons vous mettre en relation avec plusieurs professionnels proche de chez vous. Ils prendront contact avec vous pour établir des devis personnalisés :
Obtenir jusqu'à 5 devis
pour comparer sans engagement

Quelle VMC choisir pour sa salle de bain ?

On parle bien souvent de VMC pour les salles de bain. Il s’agit en réalité d’un type de ventilation mécanique très spécifique permettant de ventiler une seule pièce.

Si vous désirez savoir quelle VMC choisir pour votre salle de bain uniquement, sachez que pour cet effet il est presque toujours recommandé de choisir une VMC simple flux.

Une ventilation de salle de bain doit en effet permettre d’évacuer un surplus d’humidité rapidement, sans que cela ne concerne forcément le reste de la maison.

Une ventilation simple flux hygroréglable bien située permettra d’assainir l’air de votre salle de bain tout en résolvant du même coup tout problème lié à la présence d’une chaudière dans la pièce.

Installer une VMC, c’est compliqué ?

Installer une VMC simple flux dans une salle de bain est relativement simple, à partir du moment où le mur est déjà carotté. Il suffit d’enchâsser la VMC dans le mur, de la raccorder à l’électricité et de la régler.

Le cas d’une VMC simple flux générale est plus compliqué, car il faut impérativement installer des gaines de ventilation reliant chaque pièce aux combles, où se situe généralement le VMC. Ces gaines doivent être dissimulées dans les cloisons et les travaux peuvent devenir relativement lourds.

Installer une VMC, c’est compliqué

Enfin, l’installation d’une VMC double flux est encore plus compliqué en rénovation. Il faut créer deux circuits indépendants et les dissimuler dans les murs. On réserve donc ce type de VMC pour les rénovations d’ampleur où le parement des murs est démonté.

Laisser un commentaire