L’isolation du sol : Techniques et produits

Publié le
Noter cet article ?

L'isolation du sol : techniques et produits

On prend toujours très au sérieux l’isolation des combles et des murs, mais on oublie souvent l’isolation du sol. En effet, l’isolation des sols ne compte que pour 10% de l’isolation globale d’une maison. Pourtant, 10% est une portion non négligeable qui permet de bénéficier d’un confort de chauffe idéal. D’ailleurs, l’isolation des sols permet bien souvent de déambuler pieds nus sans pour autant se geler. Si vous êtes dans le cas d’une rénovation d’isolation des sols, considérez les points qui suivent. Nous vous aidons à mieux cerner ce projet.

Quelles techniques appliquer à l’isolation des sols ?

Tout comme pour les murs ou pour la toiture, les sols peuvent être isolés de différentes manières. Contrairement à d’autres projets, l’isolation des planchers ne permet pas toujours de faire ce que l’on veut, il faut coller au cahier des charges et savoir jongler avec différentes techniques.

On distingue généralement ces techniques selon l’implantation du sol, selon que le dessous de la dalle soit visitable ou non.

Isoler par en-dessous ou par dessus ?

De très nombreux particuliers se demandent s’il faut isoler un sol par en dessous ou par dessus. Si c’est votre cas, sachez qu’il n’existe aucune bonne réponse générique à cette question.

Les deux techniques offrant des performances similaires, il faut s’orienter vers l’une plutôt que l’autre selon la faisabilité du projet. On considérera donc différents cas pour mettre cette décision en perspective.

Isolation des sols sur terre plein

Le premier cas à considérer est celui qui est le plus problématique. En effet, si la dalle de votre maison est située sur un radier ou sur une structure non visitable, il ne vous sera pas possible de placer l’isolant par en dessous. Il faudra donc impérativement réaliser une isolation par le dessus.

En rénovation ce type de projet est très complexe et coûteux, car le plus souvent il implique la dépose du revêtement de sol, la réalisation d’une chape et la pose d’un nouveau revêtement.

Nous vous conseillons d’avoir recours à ce type de pose que si vous êtes forcés et que si les travaux d’isolation sont absolument inévitables.

En construction neuve, cette pose est plus facile même si on conseille toujours de disposer d’un espace sous dalle de sol visitable.

Quelles techniques appliquer à l’isolation des sols

L’idéal : L’isolation d’un sol sur pièce non chauffée

Le plus facile est généralement de disposer d’une pièce non chauffée sous la dalle de votre maison. Il s’agit généralement d’une cave ou d’un garage, qui pourra être finement maçonné ou tout simplement en terre battue.

Dans ce cas là, l’isolant pourra être fixé au plafond de cette pièce non chauffée, de manière à isoler la dalle. Dans l’idéal on ajoutera un parement pour dissimuler l’isolant, sans pour autant que cela ne soit une obligation. Encore mieux, l’isolation d’un plancher simple sera le projet le plus facile à réaliser pour un particulier.

L’isolation des sols en rénovation

En rénovation, l’isolation des sols peut présenter des problèmes de faisabilité, car le dessous de la dalle de sol n’est pas toujours accessible. Il faut alors ruser et savoir piocher la bonne technique.

Nous vous conseillons de suivre l’avis de votre partenaire travaux, car ce dernier, ayant de l’expérience, saura si votre projet isolation est envisageable ou non.

Gardez également à l’esprit que si vous êtes dans le cas de la rénovation totale d’une maison ancienne, il est peut-être judicieux de saisir l’opportunité et faire installer une isolation au sol moderne.

Si besoin, nous pouvons vous mettre en relation avec plusieurs professionnels proche de chez vous. Ils prendront contact avec vous pour établir des devis personnalisés :
Obtenir jusqu'à 5 devis
pour comparer sans engagement

Quels sont les isolants recommandés pour le sol ?

On isole le sol avec les mêmes matériaux que pour les autres parties de la maison. Il faut dans certains cas cependant prendre en compte l’humidité du sol, ou d’éventuelles remontées capillaires, et adopter un isolant approprié.

L’ensemble de votre projet de rénovation vous donnera une assez bonne vision de l’isolant à choisir : que vous soyez à la recherche de la performance, de l’écologie ou tout simplement de l’économie.

Les laines minérales : Le plus fréquent

Dans la très grande majorité des cas, on utilise un isolant de type laine minérale, surtout dans le cas d’une dalle sur pièce non chauffée.

Cet isolant présente sans doute le meilleur rapport qualité/prix et se montre très facile à poser.

Les laines minérales sont les isolants typiques de l’isolation des murs, en rouleau ou en panneaux, mais aussi des espaces confinés, comme les combles avec la technique du flocage.

Les isolants synthétiques modernes

Si vous désirez une isolation des planchers performante, moderne et très polyvalente, il faudra vous orienter vers les isolants plus modernes, comme la famille des polystyrènes, ou le polyuréthane.

Ces isolants sont très performants et résistent particulièrement bien à l’humidité et aux variations de température : le composé idéal pour intervenir sous une dalle de sol.

Pourtant ces isolants présentent deux inconvénients : ils sont onéreux et ne peuvent pratiquement pas intervenir en intérieur (normes incendies).

Quels sont les isolants recommandés pour le sol

L’isolant naturel, un geste pour l’environnement

Enfin, si votre projet d’isolation est centré sur l’aspect écologique, vous devrez vous orienter vers des isolants naturels.

Attention à ce niveau-là, car si votre isolation de sol est au contact de l’humidité, les isolants naturels pourront se montrer limités.

On conseille généralement l’utilisation de la laine de chanvre ou de la fibre de bois, la laine animale étant à proscrire.

Les cas particuliers à considérer

Des projets comme l’isolation des sols ne sont jamais des projets où tout se déroule de manière générique. Tous les cas sont différents et appellent des adaptations ou carrément l’invention de nouvelles techniques.

Il existe certains cas particuliers que l’on rencontre souvent et pour lesquels les particuliers ont toujours des questions.

L’isolation d’un sol sur vide sanitaire

La présence d’un vide sanitaire facilite grandement les travaux. On aura ainsi accès à l’espace sous dalle et si les normes sont respectées, le vide offrira suffisamment d’espace pour manipuler des outils.

Vous pouvez donc rénover l’isolation de votre sol en accédant au vide sanitaire et en installant l’isolant que vous préférez. Si votre vide sanitaire est anormalement bas de plafond, il faudra peut-être vous orienter vers des produits projetés, comme le polyuréthane.

Que faire en cas de chauffage au sol ?

Lorsque l’on dispose d’un plancher chauffant, on installe le plus souvent l’isolant sous le chauffage.

Les travaux sont dans ce cas relativement importants, car il faut mettre la dalle à nue, installer l’isolant, poser de système de chauffage, réaliser l’indispensable chape flottante, puis installer le revêtement de sol.

Les cas particuliers à considérer

Peut-on isoler un parquet bois?

On peut isoler un parquet en bois, même si le bois possède naturellement de très hautes propriétés isolantes.

On installera donc généralement de la laine minérale sous le parquet, entre les lambourdes. Dans certains cas, il faudra installer l’isolant sous une couche d’OSB ou de panneau de particules, puis poser le parquet. C’est par exemple le cas avec du parquet stratifié.

Laisser un commentaire