Quels sont les modes de chauffage les plus économiques ?

Publié le
Noter cet article ?

Quels sont les modes de chauffage les plus économiques Se décider pour un mode de chauffage particulier implique de considérer de très nombreux paramètres et de ne pas se tromper. Pour la plupart d’entre nous, le paramètre numéro 1 est bien entendu le coût de fonctionnement. Alors, quel est le mode de chauffage le plus économique actuellement.

Comment définir un chauffage économe ?

Qu’est-ce qu’un chauffage économique ? C’est à cette question qu’il faut répondre avant toute chose, car le calcul du chauffage le moins onéreux doit tenir compte de plusieurs paramètres et non pas uniquement de la facture de combustible.

Les coûts d’installation

En tout premier lieu, on prendra en compte le coût de l’installation du système de chauffage. Première dépense, les travaux d’installation impliquent l’achat de l’appareil, mais également les frais de pose.

Par exemple entre une chaudière gaz et une pompe à chaleur géothermique, quel équipement est-il le plus économique ? Considérer le prix d’achat uniquement (ou pas du tout) ne permettrait pas de donner une réponse réaliste à la question.

Les coûts de fonctionnement

Ensuite, bien évidemment, il faut prendre en compte de coût de l’énergie concernée et utilisé par l’appareil de chauffage.

Ce pourra être le gaz, l’électricité, le bois ou encore le fioul. Autant dire que toutes les énergies ne sont pas sur un pied d’égalité face au coût de fonctionnement.

On compte dans cet article une consommation moyenne de 20 000 kWh par an, une maison moyennement isolée et une utilisation normale.

Comment définir un chauffage économe

Les performances réelles

Il faut également considérer les performances réelles de la chaudière, car une chaudière qui consomme peu et chauffe mal sera sans doute moins économique sur le long terme qu’une chaudière fonctionnant mieux, mais consommant plus.

Le niveau de fiabilité

Enfin, la fiabilité de l’appareillage détermine aussi les dépenses futures. En effet, si un appareil peu onéreux à l’achat est sans cesse en panne, ce ne sera absolument pas profitable pour vos finances.

Le gaz : une solution traditionnelle

Le gaz de ville est l’énergie de chauffage préférée des Français, surtout dans les zones urbaines et périurbaines, il offre une chauffe efficace et de très bonne qualité, pour un prix raisonnable.

Cependant le gaz est un combustible fossile dont l’épuisement interviendra sans aucun doute, les prix vont donc continuer à grimper progressivement.

Le gaz : une solution traditionnelle

D’ailleurs, on constate que les prix du gaz ont sensiblement augmenté ces 20 dernières années. Engie estime en effet que depuis 2007 le prix de gaz a largement fluctué, à la hausse et à la baisse, avec une augmentation globale d’environ 20%. Aucun doute donc à ce que la tendance se poursuive et s’accroisse même sur les deux prochaines décennies.

Le gaz est donc pour cette raison le mode de chauffage le moins performant parmi ceux qui sont économes, il reste toujours une option particulièrement prisée par les particuliers.

L’électrique, toujours dans la course

Les vieux convecteurs électriques qui demandaient de véritables fortunes sont du passé. De nos jours le chauffage électrique est performant et propose une qualité de chauffe très agréable.

Il existe de très nombreux modèles de radiateurs électriques qui permettent de mieux diffuser la chaleur et donc de la produire à moindre échelle, en réduisant les coûts.

Pourtant, il faut passer le cap de l’installation de radiateurs très performants et donc très onéreux à l’achat.

L’électrique, toujours dans la course

Le fonctionnement sera ensuite relativement bon marché et surtout, l’électricité n’étant pas un matériau fossile, elle ne connaîtra sans doute pas de flambée des prix dans un avenir proche.

Pour cette raison nous plaçons le chauffage électrique en position plus économique que le gaz, à condition d’utiliser des équipements performants et modernes.

Si besoin, nous pouvons vous mettre en relation avec plusieurs professionnels proche de chez vous. Ils prendront contact avec vous pour établir des devis personnalisés :
Obtenir jusqu'à 5 devis
pour comparer sans engagement

Les pompes à chaleur : L’investissement long terme

Les pompes à chaleur qu’elles soient géothermiques, aérothermiques ou autres, sont d’excellents moyens de chauffage.

On constate en effet un coût de fonctionnement très bas, et ce, sur le très long terme. Il s’agira donc d’un investissement que l’on réalisera sur un logement où l’on habitera sur le très long terme.

Les pompes à chaleur : L’investissement long terme

Le seul point noir des PAC sont leurs coûts d’achat et d’installation très élevés. On peut en effet très rapidement arriver à des travaux présentant des factures de plusieurs dizaines de milliers d’euros.

La PAC reste cependant toujours notre choix numéro 2, car sur le long terme les économies sont vraiment substantielles.

Le poêle à granulés : Le plus économique

La surprise sera très certainement de taille, car on n’en parle que très peu, mais le mode de chauffage le plus économique est très certainement le poêle à granulés.

En effet, ce mode de chauffage demande des coûts d’installation et d’achat peu élevés, que ce soit en construction neuve ou en installation.

De plus, les granulés, le combustible, sont très bon marché à l’achat, avec des prix dégressifs selon la quantité achetée.

Le poêle à granulés : Le plus économique

Si ce mode de chauffage est le plus économique, il faut cependant relativiser. Il reste tout de même le type de chauffage le plus fastidieux à opérer, car il faut soit disposer d’une trémie (sorte d’entonnoir géant composant le réservoir de granulés, généralement installé dans un garage ou une cave) pour alimenter le poêle automatiquement, soit remplir le réservoir très régulièrement.

Il faut donc bien penser aux conséquences de ce mode de chauffage qui est largement réservé à ceux qui ont le temps et la place de pouvoir manipuler les granulés.

Laisser un commentaire