Chalet et abri de jardin : Choisir et bien construire

Publié le
Noter cet article ?

Chalet et abri de jardin : Choisir et bien construire

Disposer d’un petit bâtiment dans son jardin offre un confort remarquable. On peut y entreposer des outils, des produits de jardinage et maintenir certains éléments hors du gel durant l’hiver. Ceux qui disposent d’une parcelle non constructible réservée à une utilisation de type potager bénéficient énormément d’un petit bâtiment de ce type. Il existe de nombreux modèles d’abris, de chalets et de petits débarras de ce type. Nous vous présentons ici les différences entre les chalets et les abris de jardin, tout en précisant quelles sont les possibilités qu’ils offrent.

Construire un chalet ou un abri de jardin : Quelles sont les règles ?

Disposer d’une parcelle ne signifie pas que l’on puisse y faire n’importe quoi. Il existe des règles qu’il faut respecter de manière à être en accord avec la loi.

Comme souvent, le premier geste qu’il est judicieux d’effectuer est de consulter le PLU (Plan Local d’Urbanisme) afin de prendre connaissance des prescriptions de l’urbanisme local. Si le PLU de votre commune précise certaines règles pour les abris de jardin, elles auront la priorité sur les autres règlements.

La construction d’un petit chalet ou d’un abri de jardin est généralement aisée. En effet, le caractère minimaliste et non habitable de ce type de construction n’impose pas les mêmes restrictions que la construction d’un logement. Si votre chalet ou votre abri de jardin ne dépasse pas 12m de hauteur et 5m² de surface, vous pourrez le construire sans rien demander à personne. Si vous êtes dans une copropriété, il faudra en revanche demander l’autorisation des copropriétaires.

Si votre abri présente une surface au sol comprise entre 5m² et 20m² il faudra déposer une déclaration de travaux en mairie.

Enfin, si votre construction a une surface de plus de 20m² ou si elle dépasse 12m de hauteur, il faudra obtenir un permis de construire. Notez que cette hauteur est entendue depuis le sol, une cabane dans un arbre dont le toit dépasse les 12m de hauteur devra théoriquement recevoir un permis de construire.

Si votre terrain est non constructible, sachez que vous pouvez y installer une petite construction, de moins de 2m² sans fondations. Il faudra simplement obtenir une autorisation de travaux en mairie et pour aller plus loin et bénéficier d’une pose sur fondations il faudra demander une dérogation auprès de votre service d’urbanisme.

Construire un chalet ou un abri de jardin : Quelles sont les règles

Chalet ou abri de jardin : Quelles sont les différences

Comment choisir entre un chalet et un abri de jardin ? Aux yeux de la loi, les deux constructions sont identiques à partir du moment où leur empreinte au sol et leur volume sont similaires.

Aux yeux de la construction, on remarque des différences notables, qui sont plus des habitudes architecturales que de vraies définitions.

Pour la majorité des particuliers, un abri de jardin est une petite construction avec toiture double ou simple pente, sans fenêtre, généralement réalisée en bois, en métal ou en PVC.

Par habitude on désigne par “chalet” une construction en bois, avec fenêtres et toiture double pente.

Dans la pratique, un abri de jardin peut être un chalet et un chalet peut être un abri de jardin, seule l’esthétique change.

Si besoin, nous pouvons vous mettre en relation avec plusieurs professionnels proche de chez vous. Ils prendront contact avec vous pour établir des devis personnalisés :
Obtenir jusqu'à 5 devis
pour comparer sans engagement

Quels matériaux privilégier pour un abri de jardin ?

Selon vos besoins, les préconisations du PLU et le règlement intérieur de votre copropriété, vous pouvez utiliser différents matériaux pour construire votre abri de jardin.

  • Le métal : Le métal est très populaire pour les abris de jardin, car il entre avantageusement en jeu dans les abris préfabriqués. Grâce à ce matériau, la construction est très simple et on ne doit rien adapter du tout. Le métal est en général solide, durable, esthétique, mais n’offre pas une isolation optimale, attention donc aux gelées à l’intérieur de l’abri.
  • Le PVC : Les abris en kit les moins onéreux peuvent proposer une construction en PVC. Si ce matériau est moins élégant que le métal ou le bois, il ne demande aucun entretien sur le long terme, offre une bonne longévité et propose une excellente isolation thermique.
  • Le bois : Le bois est le matériau idéal pour les bricoleurs. Il permet en effet de construire un abri de jardin sur mesure, selon la morphologie du terrain et l’esthétique des environs. Si ses performances sont élevées, le bois demande un entretien régulier, car il supporte mal les intempéries.

Quels matériaux privilégier pour un abri de jardin

Le chalet, une construction 100% bois ?

Le bois est le matériau de prédilection pour la construction d’un chalet. Cette construction typique des Alpes fait en effet la part belle aux matériaux traditionnels, tant dans son ossature que dans sa façade ou sa toiture. Votre chalet ou abri de jardin en bois suivra une construction de type ossature bois, que l’on peut arrimer au sol sur une dalle en béton ou sur des plots de béton.

Si cette construction est très esthétique, elle demande un entretien régulier, que certains particuliers considèrent comme fastidieux. Le plus souvent il s’agit d’appliquer une couche de lasure, de verni ou de peinture sur toute la construction.

Sachez que plus le climat de votre région est rigoureux (neige, gel, air marin, UV), plus l’espacement de cet entretien sera réduit. Sachez donc prendre les bonnes décisions face à votre situation géographique.

Ajouter des commodités à son chalet ou son abri de jardin ?

Rien ne vous empêche de doter votre chalet ou votre abri de jardin des commodités modernes. Si les démarches pour construction de votre abri ont été faites dans les règles, vous pouvez à n’importe quel moment doter votre bâtiment de l’eau, de l’électricité et même d’internet. Toutes ces installations doivent bien entendu suivre les prescriptions de sécurité en vigueur, par exemple la norme NF C 15-100 pour l’électricité.
Vous pouvez également imaginer une allée en béton désactivé menant à votre abri ou bien une clôture pour l’isoler du reste du jardin et en faire un espace plus intime.

Ajouter des commodités à son chalet ou son abri de jardin

Attention toutefois à ne pas ajouter de la surface à votre chalet ou votre abri de jardin, sans quoi, vous ne serez peut-être plus dans le respect de la loi.

Si votre terrain est non constructible, il existe, dans certains cas, la possibilité de le faire viabiliser. Il faudra vérifier cette possibilité auprès de la mairie de votre commune.

Laisser un commentaire