Qu’est ce qu’un assainissement individuel ?

Publié le

Qu'est ce qu'un assainissement individuel ?

On l’oublie parfois un peu trop facilement, mais tout le monde n’a pas accès au tout à l’égout. Il existe encore beaucoup de parcelles où l’assainissement non collectif est une obligation. Si c’est votre cas, sachez que vous êtes tenu de respecter de nombreuses règles qui conditionneront entièrement votre expérience de l’assainissement collectif. Nous vous proposons un tour d’horizon des principaux éléments à savoir pour votre projet d’assainissement individuel.

Assainissement individuel : Quelles règles ?

Disposer d’une solution d’assainissement individuel, même si cette dernière vous appartient entièrement, ne se fait pas n’importe comment.

Vous ne pouvez en effet pas choisir entièrement de tous les éléments du projet. Nombre de points techniques vous seront imposés par un organisme nommé SPANC qui est le seul habilité à donner son verdict sur un assainissement.

Respecter le zonage

En tout premier lieu, il est impératif de se conformer aux prescriptions du zonage. Le zonage est une sorte de plan d’urbanisme qui détermine les zones recevant un assainissement collectif et celles devant recourir à un assainissement individuel.

Vous n’avez d’autre choix que de vous conformer à ce zonage. Si ce denier précise un assainissement collectif, vous ne pourrez par exemple pas utiliser un assainissement individuel.

C’est donc ce plan d’assainissement qui déterminera la suite de vos travaux.

Assainissement individuel : Quelles règles

L’étude de sol : Obligatoire

Ensuite, le SPANC peut vous obliger à produire une étude de sol et dans certains cas le permis de construire ne sera attribué qu’après réalisation de cette étude.

Ce choix est laissé aux communes, aussi, il est important de vous rapprocher de votre mairie avant toute démarche.

L’étude de sol peut vous obliger à implanter votre assainissement individuel à un endroit particulier de votre parcelle, en raison de courants d’eau souterrains ou d’une éventuelle possibilité de pollution.

Quels sont les types d’assainissement individuel ?

Il existe plusieurs types de solutions pour votre assainissement individuel. Parfois le SPANC en impose une précise, mais dans la majorité des cas le type de construction le nombre d’occupants et la nature du terrain amènent vers un modèle en particulier.

Les fosses toutes eaux traditionnelles

Les systèmes les moins onéreux et également les moins performants sont les filières traditionnelles.

Il s’agit des systèmes de fosse et d’épanchement que l’on trouvait dans les années 1990.

Le plus souvent il s’agit d’une fosse de décantation qui précède une solution d’épandage. Ce sera le cas des lits d’épandage, des filtres à sable et des tertres d’infiltration.

Ces filières donnent de très bons résultats, mais seront sans doute obsolètes dans un futur proche, au profit des filières agréées.

Quels sont les types d’assainissement individuel

Les fosses toutes eaux filière agrée autonome

Les filières agréées sont les systèmes les plus modernes. Ils sont très efficaces, limitent grandement l’entretien et sont les plus recommandés par le SPANC.

Il s’agit des filtres coco, des filtres septodiffuseurs, du lagunage et des filtres compacts (aussi nommés filtres zéolite).

Ces systèmes sont très compacts, ne nécessitent que très peu de volume de terre et sont recommandés par le Ministère de la Santé. Ils disposent cependant d’un prix d’achat plus élevé.

Les micro-stations d’épuration

Les micro-station d’épuration font partie de la filière autonome agréée, mais elles sont à traiter séparément, car elles sont vraiment les éléments plus performants.

Une micro-station d’épuration propose un traitement de l’eau particulièrement poussé à l’aide de cultures de bactéries.

Elles offrent une suite logique de prétraitement, de traitement et d’épandage avec une pollution quasiment nulle.

Leur seul inconvénient est le prix qui est largement au-dessus de toutes les autres solutions.

Si besoin, nous pouvons vous mettre en relation avec plusieurs professionnels proche de chez vous. Ils prendront contact avec vous pour établir des devis personnalisés :

Quels sont les éléments à savoir lorsqu’on devient propriétaire

Lorsque l’on devient propriétaire, on passe très souvent d’une solution avec assainissement collectif à un tout autre univers.

Il faut donc prendre les bonnes habitudes et surtout savoir comment se passe le fonctionnement d’un assainissement individuel sur le long terme.

Voici nos recommandations pour que votre expérience ne se transforme pas en cauchemar.

L’entretien des installations

Avant toute chose, sachez que toute solution d’assainissement individuel demande un certain entretien. Généralement il s’agit de changer les filtres, d’en nettoyer d’autres, de remplacer des bactéries, mais surtout de réaliser une vidange.

La vidange se réalise généralement lorsque le volume atteint de 30% à 50%. Les vidanges sont presque toutes les mêmes : un professionnel vient pour pomper le contenu de la fosse à l’aide d’un camion-citerne.

Les vidanges sont impératives et tout manquement peut entraîner de graves conséquences.

Quels sont les éléments à savoir lorsqu’on devient propriétaire

Le respect du bon dimensionnement

Sachez également que le bon fonctionnement de n’importe quel système d’assainissement individuel repose sur son bon dimensionnement. Lorsque vous achetez une maison ancienne, il faudra peut-être réévaluer le nombre d’occupants et donc le type d’assainissement. De la même manière si votre famille s’agrandit rapidement, il faudra veiller à ce que la capacité de la fosse soit adaptée.

Le SPANC : Votre interlocuteur assainissement

Votre interlocuteur de choix pour votre assainissement individuel sera le SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif). Cet organisme gère tout ce qui concerne l’assainissement individuel. Les mairies ou communautés d’agglomérations disposent toutes de leur bureau SPANC. Ce sera là qu’il faudra aller pêcher les recommandations et découvrir les obligations.

Laisser un commentaire