Comment optimiser l'éclairage de son salon ?

Lors de la rénovation d’un salon, on s’efforce souvent d’améliorer l’éclairage si délicat de cette pièce. En effet, l’éclairage du salon doit être performant, direct, efficace, mais également tamisé et doux. Des contraintes parfois contraires et difficiles à faire cohabiter. C’est pourquoi on a recours à des astuces qui permettent d’optimiser largement l’éclairage de son salon.

L’éclairage indirect, indispensable

L’éclairage indirect est l’éclairage général de la pièce. Il permet de disposer d’un éclairage salon efficace, sans pour autant offrir une lumière directement orientée vers un seul endroit.

Autrement dit, l’éclairage indirect doit être diffus sans pour autant être tamisé. La plupart du temps une optimisation de l’éclairage vous contraindra à une rénovation électrique superficielle (changement du tableau électrique, nouvelles prises, saignées dans certains mur, passage des gaines, rebouchage,…). N’oubliez pas d’intégrer ces travaux annexes à votre budget.

Les plafonniers, la solution basique

Tout salon dispose généralement d’un plafonnier. Ce dernier peut revêtir différentes formes et offrir un nombre d’ampoules très variables, mais dans tous les cas il reste un point lumière installé en un seul endroit du salon.

Le plafonnier peut être un lustre ou une enfilade de spots localisés sur un seul appareil.

Les spots encastrés : très modernes

L’éclairage d’un salon tire largement parti d’un réseau de spots encastrés. Ces luminaires très discrets peuvent offrir une lumière très efficace, qui reste toutefois relativement orientée. C’est pourquoi il est impératif d’installer de nombreux spots séparés par peu de distance.

L’éclairage indirect, indispensable

Les spots sur câbles, pour un look très orienté

Les spots très basse tension montés sur des câbles sont très esthétiques dans certains salons. Ils offrent un éclairage très similaire à celui des spots à encastrer.

L’avantage de ce système est de ne nécessiter que très peu de travaux et de proposer un changement des ampoules très aisé.

L’éclairage direct, à utiliser ponctuellement

L’éclairage d’un salon peut parfois nécessiter une lumière vive et concentrée sur une très petite zone. Il s’agit de l’éclairage direct, qui permet de lire, écrire, dessiner et de réaliser des tâches minutieuses demandant une bonne lumière.

Les liseuses, pour le canapé

Si vous lisez souvent sur votre canapé, vous devriez installer une liseuse à proximité. Une liseuse est une lampe traditionnellement utilisée pour éclairer un point lecture.

Ces luminaires offrent une lumière relativement vive et neutre de manière à fatiguer les yeux le moins possible.

Les lampes de bureau, une nouvelle mode

Presque identique à la liseuse, la lampe de bureau, ou lampe d’architecte est actuellement très tendance. Ces lampes orientables disposent généralement de plusieurs bras articulés permettant d’orienter la lumière selon l’angle le plus pertinent.

On trouve ces lampes sous toutes les formes et sous tous les prix. Une célèbre marque française les fabrique presque sur mesure à des prix relativement élevés, mais pour une qualité exceptionnelle.

L’éclairage direct, à utiliser ponctuellement

Les lampes à poser, toujours présentes

On utilise toujours les lampes à poser pour renforcer l’éclairage d’un salon. Ces luminaires sont généralement de petite taille et sont posés sur une table, un guéridon, un appui de fenêtre ou autre surface adaptée.

Les formes et prix varient largement, aussi seule l’esthétique de votre intérieur pourra vous guider dans votre choix.

L’éclairage d’ambiance, à ne jamais négliger

L’éclairage du salon doit également proposer la relaxation. On s’installe en effet souvent au salon pour décompresser et se délasser. La lumière doit donc être tamisée et propice à la détente.

On a donc recours à des luminaires différents ou à des intensités de lumière différentes.

Installer un variateur sur ses luminaires principaux

Si vous disposez de spots encastrés ou de spots sur câbles, prenez la précaution de leur adjoindre un variateur électronique.

Ce dernier, associé aux ampoules adéquates, saura vous proposer une lumière à intensité variable. Aussi, l’éclairage de votre salon saura accompagner vos besoins sans être un obstacle à surmonter.

L’éclairage d’ambiance, à ne jamais négliger

Eclairer des coins stratégiques

Pour disposer d’un éclairage de salon stratégiquement tamisé, on conseille souvent l’astuce d’éclairer un coin en particulier, mais de manière très cloisonnée.

On installera par exemple une lampe qui offrira un éclairage direct dans une zone très limitée.

Au-delà de cette zone, la lumière réduira en intensité et offrira une lueur relaxante et non intrusive.

Choisir la couleur de sa lumière

Enfin, il faut impérativement savoir choisir la température de sa lumière. La température d’une lumière se mesure en degrés Kelvin, plus le nombre est élevé, plus la lumière sera blanche, crue et agressive.

Pour vous donner des repères, 1850°K est la température de couleur d’une bougie, 2800°K est équivalent à une ampoule à incandescence, 4000°K équivaut à un tube fluorescent et 6500°K est l’équivalent d’un écran LCD plein éclairage.

L’éclairage selon la couleur des murs

Sachez que l’éclairage de votre salon prendre une signification toute différente en fonction de la couleur des murs.

En effet certaines couleurs sont connues pour absorber la lumière et donc la réduire, tandis que d’autres la reflètent très facilement.

Pour des murs sombres

Pour les murs se rapprochant du chocolat on privilégiera une lumière au plafond équipée d’ampoules fluo compactes plutôt puissantes, car cette couleur absorbe la lumière.

Les murs gris et taupe nécessitent des lumières neutres qui préservent les nuances de leurs coloris. On s’orientera vers les températures les plus proches de la lumière du soleil.

L’éclairage selon la couleur des murs

Pour des murs clairs

Les murs très clairs, blancs ou beiges auront tendance à refléter fortement la lumière et pourront donc éblouir.

On choisira donc des lumières d’un blanc chaud compris entre 2500°K et 3500°K, de manière à ne pas heurter la sensibilité de vos yeux. Pour l’éclairage orienté vers les murs, on s’efforcera de l’équiper d’ampoules avec verre anti éblouissement.