Installer un parquet spécial pour ma salle de bain

Contrairement à de nombreuses idées reçues, il est tout à fait possible d’installer un parquet lors de la rénovation de sa salle de bain. Cette solution offre d’ailleurs un cachet esthétique inégalable, et un excellent confort, car le bois, contrairement au carrelage, n’est jamais froid.

Cependant, si rien ne vous empêche d’envisager un parquet pour salle de bain lors de vos travaux, il est cependant indispensable de prendre certaines précautions.

Le parquet pour salle de bain : Quelles essences ?

Le parquet en érable à la couleur si chaleureuse que vous venez d’installer dans votre salle de bain vous semble inaltérable ? Erreur dramatique. En effet un parquet pour salle de bain, ne peut pas offrir toutes les essences de bois disponibles pour les parquets normaux. Ou en tout cas, ils ne le devraient pas.

Les essences européennes : Rétifiées uniquement

On recommande donc souvent de faire très attention lors de l’achat d’un parquet pour salle de bain en essences de bois européennes. Ces dernières peuvent résister à l’humidité constante d’une salle de bain, à la condition d’avoir été traitées au préalable. Un simple vernis ne suffit en effet pas sur le long terme.

Le parquet pour salle de bain : Quelles essences 1

Il faut généralement veiller à choisir des essences comme l’épicéa, le frêne, le peuplier ou le pin maritime qui ont été traités en étuve.

Le traitement en étuve est généralement nommé rétification. Il s’agit tout simplement de traiter le bois en atmosphère inerte à 260°C. Le bois ainsi traité est réarrangé au niveau moléculaire et obtient des propriétés hydrophobes.

Les essences exotiques comme parquet idéal

Dans l’idéal il est toujours conseillé de choisir des essences exotiques pour son parquet de salle de bain. En effet ces essences sont naturellement résistantes à l’humidité, aux variations d’hygrométrie et à l’exposition à l’eau dans une certaine mesure.

Le parquet pour salle de bain : Quelles essences 2

Les essences les plus indiquées sont généralement le kempass, le wengé, le merbau, l’ipé, le teck, le bambou, l’iroko, le doussié, le moabi, ou encore le jatoba. Ces essences sont imputrescibles et, sans pour autant pouvoir se passer d’une finition de protection, elles vous donneront entière satisfaction.

Quelle pose pour son parquet de salle de bain ?

La pose d’un parquet de salle de bain a également un impact sur la longévité du sol et se résistance face aux variations d’humidité. Il faut donc veiller à choisir une pose qui offre les meilleures capacités techniques.

La pose collée : Plus résistante que la pose clouée

On recommande généralement de coller le parquet d’une salle de bain. En effet, la colle permet de parfaitement asseoir les lames de bois au sol et évite ainsi les déformations ultérieures pouvant arriver en raison de fortes variations d’hygrométrie.

Quelle pose pour son parquet de salle de bain 1

On utilise généralement une colle polyuréthane qui est non seulement étanche, mais aussi relativement élastique et d’une solidité à toute épreuve. De plus, la colle polyuréthane accrochant parfaitement le béton, elle est plus que recommandée.

Enfin, la colle permet de limiter les infiltrations d ‘humidité qui pourraient intervenir entre les lames.

Penser aux joints point de bateau pour son parquet spécial de salle de bain

Justement, pour éviter les infiltrations d’eau entre les lames, il est fortement conseillé d’appliquer un joint spécial entre chaque lame. On parle alors de joint pont de bateau.

Quelle pose pour son parquet de salle de bain 2

En effet, traditionnellement, les ponts de bateaux recevaient un mastic étanche entre chaque lame du pont. Ce mastic est de nos jours beaucoup plus efficace et aisé à appliquer. Il peut s’agir d’un véritable mastic que l’on doit injecter entre les lames, et lisser ensuite, un peu comme un mastic silicone.

Il peut également s’agir d’une languette de plastic à enfoncer entre les lames. Les deux solutions se valent, si elles sont réalisées avec minutie.

Les finitions : Un élément à ne jamais négliger

La dernière étape de la pose de votre parquet spécial salle de bain sera bien entendu la finition. Très souvent la fatigue, le manque de temps et l’impatience poussent à bâcler cette phase, qui est pourtant décisive pour la bonne santé du bois.

Vous devriez donc toujours planifier un temps suffisant pour réaliser la finition du parquet dans de bonnes conditions.

Le vernis : Efficace, mais avec précaution

Les vernis et vitrifications dotent le parquet d’une couche synthétique très résistante et uniforme en surface. Il s’agit donc d’une solution qui ne permet pas au bois de respirer. Si de l’humidité parvient à s’infiltrer sous les lames du parquet, elle ne pourra pas s’échapper et se retrouvera piégée dans le bois.

Le résultat est un vernis qui craque et s’écaille. Il faut donc choisir un vernis destiné aux pièces humides et surtout qui dispose d’une résistance grand trafic.

Attention tout de même : le vernis est glissant, surtout sur sol humide, il faudra doter votre salle de bain de tapis stratégiquement placés.

Les finitions : Un élément à ne jamais négliger

L’huile : La solution la plus raisonnable.

L’huile, contrairement au vernis laisse respirer le bois. Il s’agit donc de la solution la plus indiquée pour votre parquet de salle de bain.

L’huile se passe au pinceau ou au rouleau, régulièrement. C’est là tout le problème de la finition huilée, car il faut vider la salle de bain tous les 6 mois, appliquer l’huile, la laisser imprégner le bois et ensuite essuyer l’excédent avec un chiffon. Un entretien fastidieux, qui peut être réduit toutefois en utilisant un nettoyant sol spécial bois huilé.