Respecter les normes électriques dans une salle de bain

La salle de bain est la pièce humide par excellence : non seulement l’humidité peut y être très grande, mais les éclaboussures sont également monnaie courante. Il faut donc que cette caractéristique soit une priorité lors des travaux de construction et de rénovation d’une salle de bain. Pour vous aider dans vos démarches sécurité et dans la planification de vos projets constructions, nous vous aidons à respecter les normes électriques d’une salle de bain.

Quelles sont les normes électriques de salle de bain en vigueur

Pour assurer la sécurité des habitations et des habitants, l’état a mis en place pour les installations électriques un arsenal réglementaire qui doit être impérativement respecter. Ces règles sont principalement stipulées dans la norme NF C 15-100.

La norme NF C 15-100

Ces règles précisent les normes électriques de salle de bain imposées pour l’instant. Il n’y a aucun doute quant au fait que cette norme change et soit modifiée dans un avenir plus ou moins proche. Actuellement, cette norme précise une règlementation en fonction de différentes zones.

Les volumes 0 et 1

Le volume 0 est généralement représenté par l’intérieur de la baignoire et/ou du bac de douche. C’est à dire là où l’eau stagne ou présente une profondeur certaine. Dans ce volume aucun appareil électrique n’est autorisé.

Le volume 1 est la zone située au-dessus de la baignoire ou dans la cabine de douche. Sont autorisés uniquement des appareils très basse tension (sous 12V) si leurs sources d’alimentations sont installées en volumes 2 et 3.

Quelles sont les normes électriques de salle de bain en vigueur

Les zones 2 et 3

Le volume 2 est situé dans un espace de 60cm autour de la douche et de la baignoire et sur une hauteur de 3m. On y autorise les appareils très basse tension, les appareils IPX4 et les prises pour rasoirs de norme EN 61558-2-5.

Le volume 3 est le plus permissif, il autorise les appareils protégés des projections d’eau verticales.

Comment alimenter une salle de bain en électricité ?

Respecter les volumes électriques n’est pas la seule précaution qu’il faut prendre pour respecter les normes électriques de salle de bain. Il faut également disposer de circuits adaptés à l’utilisation en pièce humide.

Des circuits traditionnels

Les circuits d’alimentation, c’est à dire les fils électriques qui courent dans des gaines situées dans les murs de votre salle de bain ne sont pas soumis à des normes salle de bain. Ces deniers doivent tout simplement suivre les normes électriques traditionnelles.

Comment alimenter une salle de bain en électricité ?

Une protection impérative en amont

Ces circuits électriques sont bien entendu à connecter aux éléments de sécurité présents dans le tableau électrique. Outre la mise à la terre des éléments sensibles (baignoire), il faut impérativement installer un dispositif DRHS en amont des circuits salle de bain. Il s’agit d’un disjoncteur différentiel haute sécurité de 30mA qui coupe le courant en cas de fuite.

Quelles sont les éléments électricité indispensables en salle de bain

Si les éléments électriques d’une salle de bain doivent offrir une très grande sécurité, ils doivent en parallèle garantir un confort optimal. C’est pourquoi les normes ne doivent pas vous effrayer, mais plutôt vous encourager à installer les bons éléments électriques.

Les prises confort

Les prises en salle de bain sont importantes pour les rasoirs, sèche-cheveux, fers à lisser et autres. Elles doivent être savamment disposées, généralement autour de la zone lavabo/vasque. Leur but est principalement d’alimenter de petits appareils ponctuellement.

Quelles sont les éléments électricité indispensables en salle de bain

Les luminaires

On conseille généralement de prévoir une sortie lumière au plafond, qui sera une lumière générale, ainsi que d’une ou deux lumières dans la zone lavabo, de manière à offrir un éclairage d’appoint. Prenez toujours la précaution d’installer des sorties lumière DCL, dont les commandes devront être situées en volume 3 de préférence.

Le chauffage

Enfin, il sera également possible de disposer de sorties électriques pour alimenter un radiateur électrique et/ou un sèche serviette.

Ces éléments installés en zone 3 devront être certifiés Classe I, alors que s’ils sont installés en zone 2, ils devront disposer du label Classe II.