Faire installer un sèche serviette dans sa salle de bain

Il y a une dizaine d’années les sèches serviettes étaient des équipements de luxe relatif. Ils ne concernaient que les rafraîchissements de salles de bains des logements huppés. Actuellement, le sèche serviette tend à être présent dans de plus en plus de maisons. Il faut bien dire qu’il est pratique et élégant, mais également relativement peu onéreux et facile à intégrer même à une pièce de petites dimensions. Voici un bref guide pour bien préparer l’installation d’un sèche serviette.

Le sèche serviette : quelle matière ?

Les sèches serviettes ne sont rien de vraiment plus que des radiateurs perfectionnés aux formes spéciales. Tout comme leurs cousins radiateurs, ils disposent donc de matériaux qui déterminent leurs performances, mais également leurs gammes de prix. Il s’agira de l’une de vos premières considérations, à ne pas prendre à la légère car ce paramètre se ressentira sur le budget global de l’opération.

L’acier : peu onéreux

Les sèches serviettes traditionnels sont en acier. L’acier est un bon conducteur de température et permet au processus chauffant de mener son ouvrage relativement rapidement.

Ce matériau peut être couleur naturelle pour s’allier à la robinetterie environnante ou peint afin de renforcer l’esthétique de la salle de bain.

Le sèche serviette : quelle matière ?

L’aluminium : le plus performant

L’aluminium est relativement nouveau dans le monde des sèches serviettes. Ce matériau ne présente que des avantages. Il est très léger et permet donc une manipulation aisée, pour une fixation très simple. Il est très esthétique et ne nécessite aucun traitement particulier, mis à part un éventuel brossage de surface. L’aluminium est d’autre part un bien meilleur conducteur thermique que l’acier, il permet donc une montée en température beaucoup plus rapide. Cependant les sèches serviettes en aluminium sont un peu plus onéreux que leurs cousins acier.

Quel fonctionnement préconiser pour l’installation de son sèche serviette ?

Les sèches serviettes reprennent une fois de plus le fonctionnement des radiateurs classiques. C’est un énorme avantage car ils peuvent donc s’intégrer facilement dans une solution chauffage préexistante. Il faudra donc choisir le mode de fonctionnement le plus adapté à votre salle de bain et à votre usage. L’installation du sèche serviette dépendra entièrement du mode de fonctionnement.

Les sèches serviettes à eau

Si vous disposez d’une installation chauffage avec chaudière et circuit d’eau de chauffage, l’idéal est de raccorder votre sèche serviette à ce circuit.

L’avantage est une température très homogène et un fonctionnement très économique, selon votre système de chauffage. Ce système est également moins cher çà l’achat.

Par contre si vous coupez le chauffage durant les mois d’été le sèche serviette ne sera donc plus en fonction.

Quel fonctionnement préconiser pour l’installation de son sèche serviette ?

Les sèches serviettes électriques

Les sèches serviettes électriques disposent d’une résistance et d’un ventilateur qui permettent de chauffer les serviettes, mais également de souffler de l’air chaud dans la pièce. Ce système est cependant peu économique et n’offre pas une qualité de chauffe aussi élevée que celle du système à eau.

Les systèmes de commande

De nos jours on recommande généralement l’installation d’un sèche serviette avec commande déportée. Il s’agit donc d’une télécommande qui permet de manipuler l’appareil. Cette dernière est judicieusement de type radio, car elle permet ainsi de piloter l’appareil sans être à immédiate proximité. Privilégiez dans l’idéal les sèches serviettes programmables qui offrent véritablement un confort inégalable dans la salle de bain.

Quelles tailles et puissances pour l’installation de son sèche serviette ?

Un sèche serviette dispose, enfin, de deux autres critères parfois intimement liés : la taille et la puissance. La taille détermine tout simplement combien de serviettes peuvent sécher en même temps sur l’équipement. La puissance permet de d’estimer la rapidité de chauffe de l’appareil et également sa capacité à servir de chauffage entier pour la salle de bain.

Comment calculer la puissance nécessaire ?

On estime généralement qu’un sèche serviette unique permet de chauffer une salle de bain (en plus des serviettes) jusqu’à une surface de 15m². La puissance de confort est estimée, généralement, à hauteur de 100W/m² plus une marge de 30% au cas où. Pour une salle de bain de 8m², la puissance nécessaire sera donc comprise entre 1000W et 1100W.

Quelles tailles et puissances pour l’installation de son sèche serviette ?

Les différents formats de sèches serviettes

Vous devrez également prendre en compte la forme et la taille du sèche serviette. Les formes sont de nos jours très nombreuses et sortent largement du simple rectangle. Le design devra correspondre intimement à l’ambiance de votre salle de bain et au reste de l’esthétique.

Un sèche serviette de grande taille permet de sécher de nombreuses serviettes, mais demande une place certaine dans la salle de bain. Avant de choisir votre sèche serviette, visualisez mentalement votre salle de bain terminée, l’équipement doit s’intégrer sans problème entre les différents meubles et doit toujours rester facilement accessible.

Comment installer un sèche serviette ?

L’installation d’un sèche serviette est généralement aisée dans le cadre d’une rénovation de salle de bain, mais peut poser des problèmes si elle intervient hors de ce cadre. En effet, il faut impérativement installer les circuits d’alimentation du sèche serviette et cela implique très généralement des travaux intrusifs.

Dans le cas d’un modèle à eau il faut tirer de la plomberie et dans le cas d’un fonctionnement électrique il est impératif d’installer un circuit dédié (10A).

Comment installer un sèche serviette ?

Faire appel à un professionnel

C’est pourquoi, même dans le cas où vous réalisez vous-même tout ou partie de votre rénovation, il vaut mieux faire appel à un professionnel pour installer votre sèche serviette. Les normes seront respectées et votre salle de bain sera parfaitement sécurisée. De plus, un professionnel permet de minimiser les erreurs et de ne pas avoir à casser votre salle de bain flambant neuve.