Les éléments à choisir pour l'installation d'une douche italienne

Les douches de plain pied sont à la mode. Aucune discussion sur le sujet, ce sont elles que l’on voit en gros plans dans les magazines de déco. Il faut dire qu’elles sont particulièrement esthétiques et en accord total avec la vague minimaliste qui semble envahir nos maisons ces dernières années. Cependant, elles ne sont pas toujours adaptable à toutes les rénovations de salle de bain. Il faut donc parfaitement estimer la faisabilité du projet avant de se lancer dans une budgétisation inutile. Nous vous proposons de l’aide sur l’installation d’une douche italienne dans cet article.

Considérer la dalle béton pour sa douche à l’italienne

Une douche à l’italienne est par définition une douche de plain-pied. C’est à dire que la douche repose exactement sur le même niveau que le sol du reste de la salle de bain. Il faut donc créer un espace sous la zone douche destiné à accueillir le siphon et les différentes plomberies. Mais est-ce le cas dans votre salle de bain ?

La dalle est suffisamment épaisse : pas de problème

Un professionnel expérimenté vous dira très rapidement si la dalle est suffisamment épaisse pour recevoir des éléments encastrés. Si la réponse est positive, l’installation de la douche à l’italienne peut se poursuivre sans encombres. Si ce n’est pas le cas il faut trouver des solutions.

Considérer la dalle béton pour sa douche à l’italienne

La dalle est trop fine : Les solutions possibles

Si la dalle est trop fine, les problèmes commencent. La solution la plus évidente est de dégager l’espace sous la dalle et de le condamner. Si la douche est en étage, cela posera un problème pour la pièce qui se trouve juste en dessous de la douche.

On peut également relever le niveau général de la salle de bain de quelques centimètres, de manière à créer artificiellement l’épaisseur nécessaire. Le travail est plus long et les coûts considérablement plus élevés.

Bac receveur ou carrelage pour sa douche à l’italienne ?

La douche italienne traditionnelle ne possède aucun bac receveur, au sens moderne de « moulé en usine ». Il s’agit ni plus ni moins du sol normal de la salle de bain sur lequel un carrelage (différent ou identique) crée une pente menant l’eau vers la bonde. Cependant, les techniques modernes permettent de contourner cette possibilité.

Le sol carrelé, élément traditionnel de la douche à l’italienne

On peut donc carreler le sol directement, pour un résultat efficace et durable. On peut cependant, et c’est conseillé, utilisé un support synthétique de type Wedi. Ce support très fin est destiné à être carrelé, il présente l’avantage énorme d’offrir les pentes déjà réalisées. Le carrelage sera donc posé très rapidement et la bonde s’encastrera parfaitement.

Bac receveur ou carrelage pour sa douche à l’italienne ?

Le bac receveur, pour faciliter les travaux

On peut tout aussi bien utiliser un bac receveur qui sera positionné au ras du sol. Cette méthode permet de gagner du temps (en évitant le carrelage) et offre une étanchéité totale pour une durabilité similaire à celle du carrelage. Le seul inconvénient : le bac receveur est généralement blanc ou d’une couleur unie.

Douche à l’italienne : Les dimensions et les parois

Dans la mesure où une douche à l’italienne peut se passer de bac receveur il est théoriquement possible de créer l’espace douche de ses rêves sans se soucier des dimensions. C’est vrai dans certains cas, uniquement si on réalise l’installation d’une douche à l’italienne traditionnelle.

Une absence de porte conseillée

Traditionnellement, une douche à l’italienne ne dispose pas de porte. Afin d’éviter que l’eau éclabousse toute la salle de bain, on a donc tendance à créer une douche de dimensions relativement larges, généralement de forme rectangulaire. L’installation de la douche à l’italienne typique met en œuvre un espace douche relativement profond et donc sans porte. L’esthétique est excellente surtout avec une paroi verre amplifiant l’impression de profondeur.

Douche à l’italienne : Les dimensions et les parois

Le cas échéant, quelle porte choisir ?

Si les dimensions de votre salle de bain ne permettent pas ce genre d’installation il faudra vous orienter vers une solution alternative. Vous pouvez très bien avoir recours à une porte qui permettra de réduire l’empreinte au sol de la douche. Dans ce cas on conseille généralement d’utiliser une porte la plus minimaliste possible, avec peu de métal, de manière à donner une impression de vide et de transparence.

Quels accessoires pour l’installation d’une douche à l’italienne ?

A ce stade presque tout est planifié et décidé, excepté les accessoires. Ces derniers sont pourtant essentiels car ils donnent souvent à la douche son côté fonctionnel et son confort. Il faut donc prendre les bonnes décisions sous peine de devoir tout changer au bout de quelques années.

Les équipements indispensables

Les indispensables sont en premier lieu la bonde qui donnera une touche de tradition à votre douche, si elle est ronde, ou de modernité si elle est rectangulaire comme une canivelle.

Le second indispensable est la robinetterie qui devra être adaptée à votre usage. Si vous désirez disposer d’une solution grand confort, la colonne de douche hydromassante vous offrira une solution massage à domicile pour vous relaxer.

Quels accessoires pour l’installation d’une douche à l’italienne ?

Les accessoires confort

Lors de l’installation de votre douche à l’italienne prenez le temps de penser au futur, et pourquoi pas à vos vieux jours. Aussi, il est possible, si votre douche est suffisamment spacieuse, d’intégrer un banc maçonné à un mur. Cet équipement qui peut avoir un look résolument moderne assurera la fonctionnalité de la douche sur le très long terme, sans nécessiter de travaux.