Création ou rénovation d'un faux plafond dans ma salle de bain

Bien souvent la rénovation d’une salle de bain implique la création d’un faux plafond. Les raisons peuvent être multiples et peuvent engager des contraintes très précises quant à au type de faux plafond. Il faut donc prendre soin de choisir les bons matériaux et équipements de manière à disposer d’un confort total dans cette pièce destinée à n’être rénovée que tous les 20 ans en moyenne. Voici quelques conseils pour bien comprendre votre projet de faux plafond de salle de bain.

Pourquoi installer un faux plafond dans sa salle de bain ?

Comme dans bien des projets de rénovation ou de construction, la nature des travaux et des matériaux qui seront utilisés dépend largement des raisons qui motivent votre projet. C’est bien souvent lorsqu’on aligne mentalement les raisons qui nous poussent à commencer un projet que l’on établit un cahier des charges.

Aussi, avant de vous lancer tête baissée dans votre projet de rénovation du faux plafond de votre salle de bain, il faut déterminer quels sont les raisons qui vous poussent, vous, à attaquer ce type de travaux. De cette manière vos travaux suivront une logique plus naturelle et vous aurez moins tendance à oublier des éléments cruciaux.

Pour dissimuler des gaines techniques

La raison la plus souvent évoquée lorsqu’il s’agit de changer le faux plafond d’une salle de bain est technique. Elle concerne bien logiquement le passage de gaines électriques, de réseau sanitaire et autres joyeusetés qu’il convient de dissimuler pour d’évidentes raisons esthétiques.

On donne donc souvent, surtout en rénovation, une place perdue au plafond afin d’installer des gaines techniques. Cet espace devra logiquement offrir des dimensions les plus réduites possible afin de conserver une hauteur sous plafond raisonnable.

Pour l’électricité aucun problème car les gaines sont relativement minces, mais pour d’éventuelles conduites d’eau provenant d’un étage supérieur peuvent obliger à perdre un espace conséquent, souvent entre 10cm et 15cm, voire plus.

Pourquoi installer un faux plafond dans sa salle de bain ?

Pour ajouter des points lumière

La salle de bain est une pièce qui nécessite un éclairage le plus performant possible. Pourtant, il est souvent difficile de disposer de l’installation idéale en raison du zonage électrique à respecter impérativement. On a donc souvent recours à des luminaires encastrés dans le plafond.

Ces spots présentent une épaisseur incompressible avec laquelle il faudra s’accommoder. Il est donc obligatoire de créer un faux plafond de manière à encastrer les spots et à dissimuler les gaines électriques alimentant ces spots.

Les dimensions sont assez variables, et il faudra en premier lieu considérer les spots afin de perdre le moins de hauteur possible.

Pour faciliter le chauffage

Enfin, on cherche parfois, au contraire, à perdre de la hauteur sous plafond. En effet, les très vieux logements disposaient d’une hauteur sous plafond très grande parfois du double de notre standard actuel.

Une salle de bain de ce type est difficile à chauffer car l’air chaud monte inévitablement et il faut donc augmenter la chauffe pour les parties circulables de la salle de bain. D’autant plus que la salle de bain est la pièce que l’on chauffe généralement le plus, aux alentours de 24°C.

En créant un faux plafond, on abaisse la hauteur de la pièce et automatiquement on réalise des économies de chauffage qui seront substantielles ramenées par exemple à 10 ans.

Quels types de faux plafond pour ma salle de bain ?

Il existe des types de faux plafonds pour types de bourses, mais ce critère ne devra pas être en tête de liste. En effet, dans la salle de bain le faux plafond doit supporter une très forte humidité et des variations hygrométriques très importantes.

Il faut donc que votre faux plafond supporte sans problème l’humidité et ses variations. De plus, la contrainte suspendue du faux plafond implique également une certaine résistance.

Les plafonds en plaques de plâtre

Le faux plafond pour salle de bain le plus couramment utilisé constitué de plaques de plâtres, le fameux Placo ou improprement BA13. Il s’agit d’une couche de plâtre compressée entre deux fines couches de papier. Le matériau est résistant, léger et très abordable.

En revanche, il faudra choisir un placo type H (hydro), généralement de couleur verte ou bleue, car ce dernier résiste à l’humidité. Il est d’ailleurs fabriqué spécialement pour les salles de bain.

Un placo hydro se négocie généralement entre 6€/m² et 10€/m².

Quels types de faux plafond pour ma salle de bain ?

Les faux plafonds en PVC

Depuis quelques années, le PVC offre des imitations de meilleure qualité. On peut ainsi disposer de lames de PVC imitant presque à la perfection le lambris. La solution peut s’intégrer très avantageusement en tant que faux plafond de salle de bain. Le PVC est en effet très résistant à l’humidité, sa travaille facilement et ne demande aucun entretien, même sur le long terme.

Un plafond PVC se négocie entre 4€/m² et 12€/m².

Le plafond tendu, une solution luxe

Enfin, la solution la moins courante, la plus luxueuse et bien logiquement la plus onéreuse est le plafond tendu. Il s’agit tout simplement d’une toile d’un type de PVC très technique que l’on tend au plafond.

Cette toile peut recevoir des spots encastrables et ne nécessite aucun entretien. Autre avantage, elle peut être très brillante pour augmenter la luminosité de l’espace.

Un faux plafond tendu se négocie de 15€/m² à 70€/m².