Quel revêtement de sol choisir pour ma cuisine ?

On inclut très souvent l’étape du sol dans sa rénovation de cuisine, car cette surface est sans cesse piétinée, nettoyée et bien souvent agressée. Même si le revêtement d’origine de votre cuisine est résistant et solide, il ne peut résister éternellement à l’utilisation intensive de cette pièce au centre de la maison. Les éclaboussures, le déplacement de l’électroménager et les impacts (chutes d’objets) ont très souvent raison des matériaux mêmes les plus solides. Cette étape du projet vous demandera de la réflexion, car les revêtements de sol adaptés à la cuisine sont nombreux et présentent tous des atouts et des inconvénients. Voici de quoi vous aider à choisir le revêtement de sol de votre cuisine, sans pour autant écarter vos préférences esthétiques et économiques.

Définir le cahier des charges du revêtement sol pour cuisine

Le prix et l’esthétique sont les premiers critères qui nous viennent à l’esprit. Cependant, ils ne sont que deux critères parmi un grand nombre. Un revêtement peu onéreux et peu solide ne sera par exemple pas judicieux dans une pièce à très fort passage. Il faudra refaire les travaux souvent, et bonjour la facture.

Vous devriez donc considérer un ensemble de critères qui vous aideront à déterminer si votre budget doit être réévalué ou non.

Confort en station debout

La cuisine est une pièce où l’on passe beaucoup de temps debout, à cuisiner. La station debout sans grands mouvements implique que le revêtement de sol soit confortable. On n’y pense pas souvent, mais un sol confortable permet d’éviter des douleurs aux pieds et au dos.

Les sols bois, liège et, dans une certaine mesure, synthétiques offrent une certaine souplesse qui aideront ceux qui cuisinent durant de longues heures.

Définir le cahier des charges du revêtement sol pour cuisine

Facilité de nettoyage

On nettoie la cuisine presque chaque jour. C’est en effet une pièce que l’aime conserver propre, pour des raisons évidentes. Le revêtement de sol d’une cuisine gagne donc à offrir une surface facile à nettoyer.

Il ne s’agit pas nécessairement d’avoir un sol complètement lisse, mais plutôt d’éviter un revêtement très rugueux ou présentant de nombreux joints en creux.

Résistance aux détergents

Enfin, un revêtement de sol pour cuisine devra présenter une certaine résistance aux détergents. Le nettoyage régulier d’une cuisine fait appel à des produits qui sont parfois très agressifs, sans qu’on ne s’en rende forcément compte.

Sans ne citer aucune marque, les produits proposant une efficacité extrême face aux taches les plus tenaces sont généralement des agents chimiques violents qui peuvent décolorer ou même attaquer un revêtement de sol mal adapté à la situation.

Les revêtements de sol minéraux

Les revêtements de sol de cuisine les plus courants sont les revêtements minéraux. Ils présentent en effet l’avantage de résister formidablement bien à l’eau et ne craindre virtuellement aucun détergent domestique.

Ces matériaux sont peu onéreux et présentent généralement un choix suffisamment large pour satisfaire tous les goûts et toutes les bourses. Ils ne sont cependant pas les plus écologiques et les plus luxueux.

Le carrelage

Bien évidemment le carrelage arrive en tête des ventes chez les particuliers et ce n’est pas surprenant. Ce revêtement de sol peut s’adapter parfaitement à une cuisine. Il est très résistant, étanche et se nettoie généralement facilement.

On ne pourrait pas demander mieux, sauf que le carrelage dispose de deux inconvénients qui pourront en rebuter certains. Il est toujours froid (sauf chauffage au sol) et il est très dur.

Ceux qui passent des heures à cuisiner en chaussettes ne supporteront absolument pas la dureté du carrelage et auront mal aux talons.

Les revêtements de sol minéraux

Le béton ciré

Très tendance actuellement, le béton ciré représente pour certains la solution idéale. Ce n’est pourtant pas aussi simple. Car le béton ciré, comme tous les revêtements de sol pour cuisine dispose de ses inconvénients.

Le béton ciré est esthétique, lisse et se nettoie comme un charme. Du moins lorsqu’il est neuf et/ou bien entretenu.

En effet, le béton ciré demande un entretien minutieux, car il absorbe les taches très facilement et peut être attaqué par des produits acides. Il faut donc le traiter régulièrement, tout comme le bois.

Les revêtements synthétiques

De plus en plus de particuliers s’orientent vers des revêtements synthétiques, en raison de leurs prix attractifs et des avancées de leurs technologies.

On regroupe dans cette famille de produits des matériaux qui sont composés entièrement ou pour partie de composés synthétiques, voire chimiques.

Généralement ces produits imitent d’autres matériaux, tout en disposant de prix très bas et d’une grande solidité.

Le parquet stratifié

Le parquet stratifié semble envahir toutes les pièces de la maison et même la cuisine. Ce revêtement de sol est composé de fibres de bois compressées et liées par de la résine. La couche supérieure reçoit une décoration, une texture et une protection plus ou moins importante selon la qualité du matériau.

Les lames du parquet stratifié s’enclenchent les unes dans les autres, permettant de n’utiliser ni clous ni colle.

Le parquet stratifié supporte mal l’exposition à l’eau prolongée, il faut donc faire attention.

Les revêtements synthétiques

Les sols PVC

Les sols PVC sont souvent improprement nommés lino. Il s’agit généralement d’un produit très solide élaboré à partir de sel de mer et de pétrole.

On dispose le plus souvent des sol PVC sous la forme de rouleaux (2m ou 4m) ou de dalles. Ce revêtement de sol cuisine imite généralement d’autres matériaux et se pose facilement, avec découpage des surfaces et collage.

Les revêtements de sol type bois

On affirme souvent à tort que le bois n’a pas sa place au sol d’une cuisine. C’est bien entendu entièrement faux, mais il faut en revanche en prendre soin et apprendre les gestes qui entretiendront le bois.

Le bois offre chaleur et souplesse au piétinement. En revanche il demande un entretien régulier et minutieux. On évitera le bois si l’on a des enfants en bas âge et des animaux de compagnies avec des griffes acérées.

Le parquet massif

Le parquet massif est une solution relativement luxueuse qui offre une excellente qualité pour un prix certes élevé. Il s’agit de lames de bois installées au sol, soit collées, soit clouées. Le bois est généralement de la même essence et présente une épaisseur supérieure à 2cm.

Cette épaisseur permet au parquet massif d’être poncé et rénové un très grand nombre de fois voir même vitrifié. Il est donc un revêtement quasi inusable.

Les revêtements de sol type bois

Le parquet flottant

Le parquet flottant est un parquet à lames encastrables que l’on pose sur une couche d’isolant (mousse) prise en sandwich avec le sol.

Le parquet flottant est moins onéreux que le parquet massif, car les lames ne présentent que quelques millimètres de bois naturel en couche supérieure. Le reste de la lame est constitué de bois aggloméré.

Le parquet flottant est donc moins onéreux, mais il ne peut être poncé qu’une deux fois maximum.