Les différents types de matériaux pour sa cuisine

Lorsqu’on s’apprête à rénover sa cuisine on considère un nombre très important de paramètres : les tailles, les fonctions, l’utilisation, et bien sûr le prix. En revanche on considère rarement les matériaux qui s’offrent à nous. En particulier ceux des meubles. Pourtant, la qualité et le prix de ces derniers varient énormément et devraient représenter un critère de sélection important. Voici quelques sont les matériaux cuisine qui peuvent équiper vos meubles.

Les matériaux structurels

On doit d’abord faire la distinction entre les matériaux qui constituent l’âme des meubles, la partie invisible de la couche de finition, la partie visible. Si vous ne savez pas de quoi est composé l’intérieur de vos meubles, comment pouvez-vous estimer la durée de vie de votre future cuisine ?

Il existe en effet plusieurs matériaux dans ce domaine et ils offrent tous des différences certaines, qui auront un impact soit sur la durée de vie, soit sur le prix final.

Le mélaminé

Il s’agit d’un panneau de particules de bois agglomérées ou de MDF recouvert d’une couche de finition. Cette couche de finition est très souvent du papier enduit de résine. Le tout est pressé à chaud et donc scellé durablement.

Le mélaminé présente un aspect très lisse et parfaitement homogène. Il est facile à nettoyer et à entretenir, très solide, mais supporte mal le contact direct de l’eau qui le fait gonfler.

Récemment le mélaminé dispose d’aspects extérieurs en relief proposant des textures très esthétiques.

Le mélaminé

Le stratifié

Le stratifié est un matériau synthétique composé à partir de papier kraft. De nombreuses couches de papier sont enduites de colle résorcine-formol, une couche de finition est appliquée, puis le tout est pressé à chaud sous de très hautes pressions.

Le résultat est un matériau très solide et globalement plus résistant que le mélaminé. Le stratifié est également plus lourd et supporte mieux le contact de l’eau.

La finition est identique à celle du mélaminé, puisqu’il s’agit d’un papier enduit de résine mélamine.

Le bois massif

Le bois massif est bien entendu le matériau le plus solide mais également le plus onéreux.

Selon les essences vous pourrez disposer d’une esthétique plus ou moins moderne et d’un prix plus ou moins élevé.

Le bois massif peut s’huiler, se vernir et bien sûr se peindre, selon vos envies et vos moyens. Un matériau luxe qui pourtant n’affiche pas toujours une entière modernité esthétique.

Les matériaux finition

Les matériaux intérieurs des meubles ne sont pratiquement jamais vus, sauf en cas de coupe. On admire plutôt généralement leur couche de finition. Une partie bien réduite de l’ensemble du matériau, mais qui détermine notre choix.

Il faut donc considérer également les différentes finitions quoi s’offrent à vous. Dans ce domaine les fabricants rivalisent d’ingéniosité et proposent sans cesse des nouveautés, qui remportent ou non l’adhésion du grand public.

A vous de faire votre choix en fonction de vos goûts, de votre budget et de la facilité d’entretien de ces matériaux cuisine.

La laque

Matériau cuisine par excellence, car il brille, résiste à l’eau et offre un nettoyage très facile. Il s’agit d’une peinture relativement épaisse et particulièrement brillante. Les meubles laqués ressemblent souvent à des miroirs et reflètent un maximum de lumière.

Les matériaux intérieurs sont généralement mélaminés ou stratifiés, mais en lieu et place de la couche de finition papier, ils reçoivent une couche de peinture laque.

Le seul inconvénient de la laque et de favoriser l’apparition des traces de doigts.

L’acrylique

L’acrylique a été développé en cuisine pour concurrencer la laque, car son prix de revient est largement moins cher. On reprend le principe du mélaminé ou du stratifié, mais en guise de finition on applique un film acrylique très haute brillance.

Ce film acrylique peut être coloré, texturé, opacifié et tout ce que l’on peut imaginer.

Les inconvénients de l’acrylique sont sa pénétration du marché encore timide, sa sensibilité aux rayures et la qualité de ses joints de chants.

L’acrylique

Le soft touch

Les fabricants cherchent sans cesse de nouveaux matériaux cuisine et de nouvelles finitions. Ils se rapprochent parfois d’autres domaines pour en récupérer les idées. C’est le cas du soft touch, qui provient directement du milieu automobile.

Il s’agit en réalité d’une laque résolument moderne qui propose un effet doux au toucher, genre peau de pêche. Souvent le soft touch prend le contre-pied des laques traditionnelles et propose une matité poussée à l’extrême.