Les aides à la rénovation
4.5/5 - 2 votes

Les aides à la rénovation

La rénovation d’une maison est une affaire pouvant se montrer particulièrement onéreuse. Si les simples rafraîchissements de maison sont généralement à la portée de toutes les bourses, les rénovations plus profondes, particulièrement celles faisant appel à un équipement très technique, peuvent être très coûteuses. C’est pour cette raison que l’on doit toujours préparer ses travaux à l’avance de manière à bien calibrer son budget et de maîtriser ses dépenses à travers les travaux.

On peut, et c’est largement conseillé, disposer d’aides au financement de ses rénovations. Ces aides sont divisées en plusieurs catégories qui s’adressent à des particuliers d’horizons différents. Certaines aides sont destinées aux plus modestes, tandis que d’autres sont accessibles sans aucune considération de revenus. Au fil des années ces aides se sont simplifiées et sont passées de chaos difficile d’accès à une transparence que tout le monde peut comprendre et utiliser. Pourtant, naviguer parmi les différentes options n’est pas toujours facile. C’est pourquoi nous mettons en évidence les différentes aides dans ce petit guide. Les aides à la rénovation y sont détaillées sans éléments complexes pour que vous puissiez identifier aisément celles qui vous sont applicables.

Aides à la rénovation de sa maison : altruisme ou stratégie ?

L’état met à disposition des particuliers un arsenal d’aides destinées à leur permettre des facilités de financement pour les travaux immobiliers. On pourrait y voir un altruisme surprenant en ces temps de disette financière et de dette exorbitante. Il n’en est rien.

En effet, les aides financières ne sont pas un geste de bonté envers la population, mais plutôt le résultat de calculs savants, mettant en perspective les coûts de demain. Ainsi, les aides que le gouvernement propose sont destinées à faire baisser les dépenses publiques du futur.

Aides à la rénovation de sa maison : altruisme ou stratégie

D’autre part, des niveaux de qualité sont décidés à un niveau multiétatique, le plus souvent européen, et le gouvernement doit atteindre des quotas de qualité dans le bâtiment. Il peut s’agir de normes de sécurité ou le plus fréquemment de normes énergétiques. Ces quotas doivent être respectés par les gouvernements sous peine d’entraves financières, il en résulte donc des initiatives officielles pour atteindre les bons chiffres.

Les multiples aides qui sont disponibles pour financer les rénovations d’un bâtiment ancien permettent aussi de revitaliser un secteur d’activité très important pour l’économie française. Ainsi, en favorisant la réalisation des travaux de rénovation, le gouvernement tente de garantir un bon niveau d’activité au sein du BTP.

Le crédit d’impôt : l’aide la plus évidente

Le type d’aide le plus connu du grand public est bien entendu le crédit d’impôt. Il existe de nombreux crédits d’impôt relatifs à divers travaux, mais le plus connu est le crédit d’impôt lié à la transition énergétique.

Initialement ouvert en 2015, le crédit d’impôt ne devait durer qu’une année. Pourtant bien plus tard, ce crédit d’impôt est toujours là et permet le financement de très nombreux projets de rénovation.

De plus, la très grande majorité des crédits d’impôt est cumulable avec les autres types d’aides et peut ainsi offrir des systèmes de financement particulièrement avantageux.

Qu’est-ce qu’un crédit d’impôt ?

Le crédit d’impôt est un système ingénieux, permettant à l’état d’offrir des facilités de financement sans pour autant avoir à débourser de l’argent.

Il s’agira donc pour le gouvernement de ne pas prélever la totalité des impôts auxquels il aurait droit.

Qu’est-ce qu’un crédit d’impôt

Un particulier verra donc un abattement fiscal sur ses impôts de l’année. Les montants seront à renseigner lors de la déclaration d’impôt et le montant communiqué ultérieurement par le Trésor Public sera donc amputé d’un pourcentage spécifique.

L’avantage pour le gouvernement est de pouvoir travailler avec un manque à gagner au lieu d’un paiement direct.

Quels sont les bénéfices ?

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) dépend de critères techniques et non pas financiers? Ainsi, on peut obtenir un crédit d’impôt indépendamment de ses revenus.

Si les travaux de rénovation rentrent dans les cadres légaux du crédit d’impôt, on peut bénéficier d’une réduction d’impôts de 30%.

Quels sont les bénéfices

Il faudra en revanche produire les factures afférentes aux travaux et surtout choisir des intervenants disposants toutes les autorisations.

Pour les travaux très onéreux, ce crédit d’impôt est particulièrement utile, car on peut alors économiser des montants très importants.

Le problème du crédit d’impôt

L’inconvénient principal du crédit d’impôt est qu’il s’adresse principalement à ceux qui sont imposables. Les foyers à très faibles revenus, donc non imposables, ne peuvent donc pas bénéficier de ce coup de pouce. Pourtant, on imagine bien que les bourses les plus modestes auraient un besoin énorme pour ce type de coup de pouce.

Le problème du crédit d’impôt

Autre problème inhérent au fonctionnement du crédit d’impôt, il est obligatoire de débourser la totalité du montant des travaux. Ceux qui n’ont pas ces liquidités devront donc engager un prêt. Heureusement il existe d’autres solutions combinables pour pallier ce problème.

L’arsenal des prêts à la rénovation

Des travaux de construction importants impliquent généralement de faire appel à un prêt. Il peut s’agir de trouver le financement pour des équipements très onéreux, ou tout simplement favoriser l’intervention d’une équipe de professionnels au grand complet.

D’autre part, disposer d’un prêt facilité permet de s’adresser à un cabinet d’étude ou d’architecture qui pourra planifier les travaux de manière optimale.

Il est donc possible de bénéficier des prêts économiques aisés, voire entièrement gratuits pour financer sa rénovation.

Les prêts publics

Les initiatives de l’État interviennent également au niveau des prêts économiques préférentiels. Le plus souvent il s’agit de permettre aux particuliers dans le besoin d’emprunter à un taux d’intérêt très bas, voir carrément nul.

Il s’agit en parallèle, pour le gouvernement, de permettre aux particuliers qui le désirent d’emprunter en dehors du circuit bancaire qui n’est structurellement pas organisé pour prêter sans réaliser de bénéfices.

Ces prêts sont cependant soumis à certaines conditions et peuvent parfois dépendre des revenus du foyer concerné.

Le prêt de la CAF

On ne le sait presque pas, mais la CAF (Caisse d’Allocations Familiales) propose la possibilité d’emprunter à taux 0%.

Le prêt de la CAF est destiné à financer des travaux de rénovation ou d’agrandissement d’une résidence principale. Il concerne principalement les travaux sanitaires, de chauffage ou encore d’isolation.

Le prêt de la CAF

Il faudra bénéficier d’une prestation de la CAF pour prétendre au prêt de la CAF. Ce prêt pourra se monter à 80% du montant des travaux et pas plus. Il faudra en revanche présenter un devis en bonne et due forme pour pouvoir préparer le dossier.

L’ANAH a aussi son prêt

L’amélioration d’un logement, par exemple en cas de préparation pour une personne à mobilité réduite, peut donner lieu à un prêt favorable proposé par l’ANAH.

L’Agence National de l’Habitat propose en effet son prêt un peu particulier. En effet, il s’agit d’un prêt réalisé sous la forme d’une subvention.

L’ANAH a aussi son prêt

Ce prêt est orienté vers les travaux d’amélioration, comme les rénovations énergies, l’isolation thermique et l’adaptation des logements.

Ce prêt dispose d’un montant à géométrie variable calculé en fonction des revenus de l’emprunteur.

Il faudra cependant monter un dossier satisfaisant à un nombre conséquent de conditions d’attribution.

Les prêts privés

Bien entendu, les banques sont également sollicitées dans le domaine des prêts favorables. Le gouvernement a d’ailleurs injecté d’importantes sommes pour pousser les banques à offrir des taux d’intérêt très bas.

Depuis plusieurs années, les banques se sont alignées sur les volontés de l’État et tentent d’aider les particuliers non seulement à accéder à la propriété, mais également à rénover les bâtis anciens.

Il faut bien dire que la rénovation du parc immobilier français est importante et touche à des problématiques proches des banques en bout de compte.

Le prêt à taux zéro

Le PTZ ou prêt à taux zéro est un prêt qui existe depuis quelques années te qui permet aux particuliers d’emprunter sans intérêts.

Le PTZ est destiné à favoriser la réalisation de travaux lors de l’achat d’un logement ancien.

Le prêt à taux zéro

Il peut se monter à 40% du prix total et peut s’étaler sur des durées de 5, 10 ou 15 ans.

On ne pourra en revanche pas financer uniquement des travaux sans achat de bien immobilier à l’aide du PTZ.

Le prêt d’épargne logement

Le Prêt épargne logement est également une initiative bancaire qui permet aux particuliers d’emprunter sous des conditions préférentielles.

Il faut avant toute chose être détenteur d’un PEL ou d’un CEL et monter un dossier minutieux avec devis à l’appui.

Le prêt d’épargne logement

Les conditions d’acceptation d’un dossier sont relativement complexes, aussi il est particulièrement conseillé de discuter le sujet avec sa banque de manière à trouver l’angle d’approche idéal.

On pourra généralement financer des travaux d’amélioration, d’extension ou de rénovation d’une résidence principale.

Les aides directes, ça existe

Bien entendu, les aides les plus prisées par les particuliers sont les aides directes, les subventions que l’on touche sur son copte en banque.

Si elles sont rares, elles existent bel et bien et peuvent offrir un énorme coup de pouce aux bourses les plus modestes.

En revanche on comprend aisément que ces aides disposent de conditions plus draconiennes que les autres possibilités et ciblent des travaux bien plus précis.

Les aides des caisses de retraite

Très souvent les logements qui ont le plus besoin d’une rénovation sont les logements anciens. Or, ces logements ne sont pas forcément concernés par une vente immobilière, bien souvent ils sont habités par des gens depuis des décennies qui sont donc retraités.

Les retraites françaises étant ce qu’elles sont, on imagine facilement qu’entreprendre des travaux avec le financement d’une pension n’est pas toujours possible.

Les aides des caisses de retraite

C’est pourquoi les retraités du régime général peuvent prétendre à une subvention directe pour la rénovation de leur logement. Cette aide cible surtout les travaux d’aménagement et accessibilité du logement.

L’aide habiter Mieux

L’aide Habiter Mieux est une subvention directe de l’ANAH. Elle permet d’aider les propriétaires de logement de plus de 15 ans à entreprendre des travaux de rénovation thermique, s’ils n’ont pas bénéficié d’aides pour d’autres travaux lors des 5années précédentes.

L’aide habiter Mieux

Cette aide peut atteindre de 35% à 50% du montant des travaux, ce qui n’est pas négligeable. Les conditions d’obtention sont donc plus difficiles. Il faut disposer de ressources modestes et les travaux doivent impérativement améliorer l’efficacité énergétique du logement de 25%.

La rénovation énergétique : le fond du problème

Vous le comprenez très certainement, toutes ces aides gravitent autour du problème de l’énergie et de l’impact environnemental du bâtiment.

Il est donc logique que ce type d’initiatives continuent dans le futur et même se multiplient pour répondre à un problème qui ne fera très certainement qu’augmenter.

Réduire l’impact sur l’environnement

Les accords environnementaux d’ensemble comme ceux de la COP 21 sont véritablement à l’origine de ces aides au financement. En effet, ce sont ces discussions qui établissent les grandes lignes énergétiques dans les pays subalternes.

Il reste ainsi aux pays signataires de faire en sorte de rentrer dans les cadres de ces accords et donc d’afficher un respect de l’environnement plus fin et mieux réglé.

Réduire l’impact sur l’environnement

Dans l’ensemble, toutes les aides à la rénovation sont de près ou de loin liées à l’amélioration technique des logements et donc de réduire l’impact de l’énergie sur l’environnement.

Améliorer la gestion énergétique du pays

À terme, nos gouvernements espèrent préparer le plus de particuliers possible à la transition énergétique qui se profile à un horizon très proche.

L’idée est de disposer d’un parc immobilier suffisamment moderne pour ne pas créer de crise du bâtiment dramatique lors des changements énergétiques drastiques du futur.

Améliorer la gestion énergétique du pays

Ainsi, si vos équipements énergie sont vieillissants, il est très sage de les rénover actuellement de manière à profiter de ces offres spéciales.

Trouver un professionnel

Pour profiter des subventions à la rénovation, il faudra frapper aux bonnes portes. En premier lieu, sachez que certains travaux demandent à être réalisés par des professionnels agréés pour pouvoir être subventionnés. Il faudra donc bien vous renseigner lors de la réalisation des devis que vous pouvez commander.

D’autre part, il faudra vous rapprocher des banques et des instituts spécialisés qui pourront vous donner toutes les informations nécessaires au montage d’un plan de financement spécialisé.