Le CITE : Pour vos rénovations énergétiques

Les aides aux travaux attribuées par l’état ne sont pas forcément des aides directes que l’on touche sur son compte en banque. En effet, compte tenu des finances publiques actuelles, il n’est pas possible de financier activement les travaux énergétiques de tous les particuliers. Pourtant la situation urge et la consommation énergétique du pays doit être radicalement réduite.

Pour faire face à ce problème, les pouvoirs publics ont mis en place des initiatives diverses et variées reposant sur un large panel de principes financiers. L’outil qui fonctionne le mieux est le crédit d’impôt. Cette initiative permet en effet de réjouir tout le monde, tout en poussant les particuliers à réaliser les travaux qui pressent. Voici pour vous initier à cette aide très avantageuse, notre dossier spécial CITE.

Le CITE : Le geste de l’état pour la planète

Le CITE est l’acronyme de Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique. Il s’agit d’une aide de l’état relativement ancienne, qui a été mise en place pour amorcer la transition énergétique.

Des années après sa création le CITE est toujours en place et s’efforce de pousser les particuliers à effecteur des travaux liés à l’énergie.

Si vous êtes dans ce cas, vous pouvez très certainement bénéficier du CITE. Aussi, avant toute chose, il vous appartient de bien comprendre de quoi il s’agit, de manière à mettre tous les atouts de votre côté pour monter un dossier parfait.

Qu’est-ce que le CITE ?

Comme son nom l’indique, le CITE est un crédit d’impôt, c’est-à-dire qu’il permet à son bénéficiaire de percevoir une réduction du montant de ses impôts.

Brisons les idées reçues immédiatement, même les particuliers non imposables peuvent bénéficier du CITE. Le gouvernement leur versera tout simplement le montant estimé par virement bancaire, le CITE se transformant donc pour l’occasion en aide directe.

L’idée derrière le CITE est de pousser les particuliers à entreprendre des travaux de rénovation grâce à la perspective alléchante d’une réduction d’impôts.

Dans la pratique le CITE est un dispositif très efficace, dont le succès donne parfois des sueurs froides au ministère des Finances.

Peut-on facilement obtenir le CITE ?

Comme toutes les aides de l’état, le CITE est soumis à certaines restrictions pour son obtention. Les buts de cette aide étant de réduire la consommation énergétique du pays, les travaux engagés doivent rentrer dans cette perspective.

Pour bénéficier du CITE vous devrez donc préparer des travaux intimement liés à l’énergie. Ces travaux pourront être le remplacement d’un appareil de chauffage par un système plus performant, une isolation par l’extérieur et bien d’autres.

Outre cet élément, il faut également que vos travaux soient réalisés par une entreprise certifiée RGE. Cette restriction est désormais obligatoire dans toutes les demandes liées au CITE.

Il existe d’autres conditions, qui sont plus spécifiques et qui seront détaillées ailleurs.

Quels avantages pratiques pour le CITE ?

Si les considérations internationales du CITE sont importantes et participent à la sauvegarde de la planète, nous sommes tous plus directement intéressés par les avantages en nature du dispositif.

Il est donc important de comprendre à qui s’adresse le CITE et surtout de découvrir quels sont les montants que l’aide peut proposer.

Tout le monde peut-il avoir droit au CITE ?

Tout le monde peut bénéficier du CITE, à condition de rentrer dans les restrictions techniques qui le délimitent.

Il n’existe ainsi aucun plafond de revenus qui orienterait le CITE. C’est d’ailleurs là l’un des arguments de poids du CITE : on peut y accéder quelque soit sa fortune ou son patrimoine.

D’autre part, locataires et propriétaires peuvent tirer profit du CITE grâce à un fonctionnement vraiment pensé pour tout le monde. Si des travaux sur le domaine énergétique vous menacent, sachez donc que le CITE vous apportera nécessairement une solution.

Les montants proposés par le CITE

Le CITE ne propose pas pour autant des montants illimités. N’espérez pas ainsi financer directement l’intégralité de vos travaux.

On distingue toujours le montant pour une personne seule d’un montant pour un couple, logiquement. Pour une personne seule, le montant maximal du CITE est de 8 000€, tandis que pour un couple ce montant monte à 16 000€.

Ces montants ne sont pas remis à zéro par année fiscale. Ils sont en effet valables pour une durée de 5 ans. Par exemple un CITE de 8000 € touché pour des travaux réalisés en 2012 empêchent de toucher un nouveau CITE jusqu’en fin 2017.

Le CITE : Un dispositif compliqué ?

Contrairement à ce que l’on entend souvent dire, le CITE n’est pas une aide compliquée, si on prend le temps de se documenter et de réunir les bonnes informations, on peut tout à faire monter un dossier CITE parfait. Comme souvent, la préparation, l’information et la patience sont des éléments clés pour éviter les erreurs.

Pourtant, si vous éprouvez des difficultés à monter un dossier cohérent avec votre projet de travaux, sachez qu’il existe des organismes qui vous y aideront, comme l’ADIL. D’autre part, si vous passez par un maître d’œuvre ou un architecte pour vos travaux, leurs équipes comportent souvent une personne chargée de faciliter les demandes d’aides.

Quel avenir pour le CITE après 2018 ?

L’avenir du CITE a très souvent été remis en question. Suivant les différents gouvernements et les différents ministres de l’Écologie, on entend tout et son contraire à propos du CITE.

Le CITE devait être transformé en prime à partir de 2019, mais ce n’est finalement pas le cas. Le crédit d’impôt conservera donc sa forme classique durant encore quelques années.

En revanche la liste de travaux acceptés a été réduite, au grand dam des professionnels du bâtiment. L’installation d’un double vitrage, par exemple, ne donne plus accès au CITE.

Comment monter un dossier CITE ?

Le dossier CITE, qui doit être composé de factures et de justificatifs n’est pas à fournir à l’administration. Il est en revanche à conserver durant au moins 10 ans pour servir d’argumentation en cas de litige avec le fisc.

Les démarches sont principalement réalisées lors de la déclaration de revenus et à intégrer dans la case “charges” de la déclaration. La déclaration en ligne étant désormais de rigueur, on trouve facilement à quel indicateur correspond une case, aussi n’hésitez pas à consulter l’aide prévue par le Trésor Public.