Quelles sont les aides à la rénovation énergétique les moins connues

Même après avoir consulté les aides aux travaux les plus populaires, sachez qu’il vous reste d’autres pistes à exploiter, des solutions qui peuvent bien souvent être cumulables. Prenez donc le temps de rallonger légèrement votre recherche de financements, de manière à vraiment explorer toutes les possibilités, à bénéficier de ce à quoi vous avez droit et au bout du compte à optimiser parfaitement vos travaux. Bien souvent cette petite recherche supplémentaire ne vous demandera que quelques heures de plus, pour un bénéfice qui pourra être non négligeable.

Les aides les plus discrètes dans le domaine du financement de travaux sont sans doute les aides localisées à des organismes spécifiques ou à des régions données. Il peut exister là une certaine confusion qui demande un peu plus d’efforts qu’un dossier CITE. Pourtant, une fois ces aides identifiées et mises en rapport avec votre situation, les formalités à effectuer ne sont pas forcément très délicates. Voici nos conseils dédiés aux aides à la rénovation énergétique les plus discrètes, mais tout de même abordables.

L’ANIL : Qu’est-ce que c’est ?

L’Agence Nationale pour l’Information sur le Logement (ANIL) est une institution indépendante en activité depuis plus de 40 ans. Les buts de l’ANIL ont largement évolué au cours des décennies précédentes, mais ils demeurent toujours centrés sur l’évaluation de l’état du parc immobilier français et sur son amélioration.

De nos jours, le combat à mener pour cette agence se déroule sur le front de l’environnement et des énergies renouvelables. Il est donc particulièrement logique que l’ANIL propose des aides à la rénovation énergétique. Ces aides ne sont absolument pas directement financières. L’ANIL est en effet en charge de mettre en perspective tous les financements auxquels vous avez droit pour la transition énergétique de votre logement.

L’ANIL dispose d’antennes plus localisées et spécialisées, nommées ADIL, auprès desquelles vous irez très certainement puiser toutes les informations nécessaires. Il vous sera possible de prendre rendez-vous avec un conseiller spécialiste de ces questions, qui saura trouver des solutions et des réponses à vos questions et doutes sur les aides à la rénovation énergétique.

Vous êtes retraité ? Voici un financement pour vous

Les revenus des retraités sont un problème qui revient de manière récurrente depuis des années. On imagine donc les difficultés que ces derniers ont à faire réaliser des travaux d’amélioration de leurs bâtiments. Il existe donc des aides à la rénovation énergétique exclusivement attribuées aux retraités.

Ces aides à la rénovation énergétique sont principalement gérées et débloquées par les caisses de retraite. Il existe donc une certaine disparité dans la teneur de ces aides.

Pour déterminer exactement quels aides à la réhabilitation de votre logement sont applicables, vous devrez entrer en contact avec votre caisse de retraite, qui elle seule peut vous apporter toutes les précisions nécessaires.

Les plafonds et prérequis sont également à la discrétion de chaque caisse de retraite.

Ce qui est commun à toutes les aides des caisses de retraite est le fait qu’elles sont cumulables avec les autres aides de l’état et que leur dossier de demande est très simple à réaliser.

Le prêt de la CAF : Une solution sans risques

La Caisse d’Allocations Familiales est une institution gigantesque qui dispose de multiples branches spécialisées. Il existe même une branche dédiée aux aides à la rénovation énergétique.

Cet organe de la CAF est en charge du prêt de la CAF pour les travaux. Ce financement peut réellement faire la différence pour les foyers très modestes qui ont besoin d’un développement de leur habitat.

La CAF ne propose pas ici d’argent directement, mais plutôt l’accès à un prêt. Les foyers très modestes n’ont en effet pas forcément accès aux prêts des banques ou à l’éco PTZ et ne peuvent ainsi pas réaliser de travaux d’envergure.

Pour répondre à ce problème, la CAF propose un prêt à 1% d’intérêts avec des conditions d’attribution très favorables aux moins fortunés. Il est donc en quelque sorte possible de s’endetter pour un projet indispensable de manière sûre et auprès d’un organisme compréhensif.

Ce prêt est soumis à certaines règles et plafonds, dont la restriction la plus importante est d’être déjà bénéficiaire d’une aide de la CAF.

Bien entendu, ce prêt est favorablement utilisable avec les autres aides des pouvoirs publics et toutes les informations nécessaires peuvent être glanées dans l’antenne CAF la plus proche de chez vous.

Remplissez un compte épargne CO2 avec vos économies d’énergie

Le compte épargne CO2 est une invention relativement récente d’une jeune start-up française. Il ne permet pas de bénéficier directement d’une aide à la rénovation énergétique, mais vous récompense pécuniairement pour vos économies d’énergie.

Le concept est fondé sur le principe de la manipulation financière sur les places de marché des économies d’énergie réalisées. Sans rentrer dans plus de détails techniques, sachez simplement que les économies d’énergie sont converties en CO2 coins, une monnaie virtuelle qui est ensuite convertie en euros.

N’importe qui peut ouvrir un compte épargne CO2 et bénéficier des fonds disponibles grâce à des moyens de paiement très classiques.

Pour réaliser cette opération, il suffit de présenter des justificatifs de votre ancienne consommation d’énergie. La différence de consommation après les travaux sera convertie en CO2 coins, puis en euros.

Cette aide indirecte est relativement discrète dans le domaine des aides à la rénovation énergétique, mais s’avère être un atout de plus à ajouter à toute la panoplie des initiatives proposées par les pouvoirs publics.