Quels montants de subventions pour l'ANAH

Les aides de l’ANAH sont dans la très large majorité des cas des subventions financières directes. C’est-à-dire que l’ANAH débloque des fonds en avance, en acompte ou en remboursement directement sur votre compte en banque.

Il s’agit donc du vif du sujet, qui regroupe généralement les questions des particuliers. Car après tout, on désire surtout savoir quel montant de subventions l’ANAH peut débloquer pour son projet de rénovation. Nous vous proposons donc ici un gros plan sur les montants des subventions de l’ANAH, selon les cas.

Comment le montant des subventions de l’ANAH est-il calculé ?

L’ANAH décide des priorités au niveau des personnes éligibles à leurs aides, mais elle décide également des projets prioritaires.

Tous les projets de réhabilitation ou de rénovation d’un logement ne sont pas donc logés à la même enseigne. On remarque qu’actuellement, l’ANAH met l’accent sur la réhabilitation de logements insalubres ou très dégradés.

Comment le montant des subventions de l’ANAH est-il calculé

La logique derrière cette décision est d’améliorer le parc immobilier social ou à bas coût, de manière à sortir leurs locataires peu fortunés de situations dégradantes. Les subventions seront, dans ces cas-là, élevées.

Si vos travaux ne concernent qu’une rénovation, même très utile, d’un habitat “normal”, le montant des subventions de l’ANAH sera donc inférieur, sans pour autant être négligeable.

Quels montants pour les logements très dégradés ?

Les logements très dégradés, insalubres ou dangereux sont priorisés par l’ANAH. Ces logements présentent généralement un danger direct pour les occupants du logement. Si votre logement rentre dans cette configuration, vous pourrez prétendre aux subventions les plus élevées.

Quels montants pour les logements très dégradés

L’ANAH divise ses aides en trois catégories : les propriétaires occupants, les propriétaires bailleurs et les copropriétés.

  • Pour les propriétaires bailleurs, les montants des subventions de l’ANAH sont les plus élevés et atteignent un plafond de 80 000€ hors taxes.
  • Pour les propriétaires occupants, le plafond du montant des aides est de 50 000€ hors taxes.
  • Pour les copropriétés, le montant maximal par lot de copropriété est de 15 000€ hors taxes.

L’amélioration de la salubrité et de la sécurité : Quelles aides ?

Les logements en piteux états, mais ne pouvant pas être qualifiés d’insalubres arrivent en deuxième position des priorités de l’ANAH.

Ces travaux regroupent généralement le remplacement des équipements anciens présentant un danger indirect pour le logement et ses occupants.

L’amélioration de la salubrité et de la sécurité : Quelles aides

Si vous êtes dans ce cas, les montants des subventions de l’ANAH se découpent de cette manière :

  • Jusqu’à 60 000€ hors taxes pour les propriétaires bailleurs.
  • Jusqu’à 20 000€ hors taxes pour les propriétaires occupants.
  • Jusqu’à 150 000€ hors taxes par immeuble pour les copropriétés.

Quelles subventions pour l’accessibilité et l’énergie ?

Enfin, les subventions que les particuliers visent dans la majorité sont des subventions liées à la rénovation d’un logement, au renforcement de son accessibilité ou tout simplement à l’amélioration des performances énergétiques de la maison.

Si cette catégorie regroupe les travaux les plus nombreux et les plus fréquemment souhaités par les particuliers, elle propose des montants de subventions plus réduits.

On estime donc les montants des subventions de l’ANAH pour ces projets comme suit :

  • Jusqu’à 60 000€ hors taxes pour les propriétaires bailleurs.
  • Jusqu’à 20 000€ hors taxes pour les propriétaires occupants.
  • Jusqu’à 15 000€ hors taxes par lot pour les copropriétés.

Comment le montant des subventions de l’ANAH est-il perçu ?

Une fois que l’on connaît le montant maximal dont on peut bénéficier, il est fréquent de se demander comment ce montant sera perçu ? Doit-on faire l’avance ? Peut-on disposer d’un acompte de la part de l’ANAH ?

Le plus souvent le particulier réalise l’avance et l’ANAH effectue un virement une fois les travaux terminés. Cependant, dans certains cas, le propriétaire arrive dans une impasse, car il ne dispose pas des fonds pour payer les artisans.

L’ANAH propose donc, selon les situations, la possibilité d’une avance ou d’un acompte. Dans le cas de l’avance, une partie des fonds est débloquée avant les travaux, de manière à financer l’achat de matériaux ou autres frais préliminaires. L’acompte intervient lorsque le propriétaire a déjà versé de l’argent aux artisans, l’ANAH se propose alors de réaliser un acompte d’un montant équivalent.