Aides Anah Conditions

Les aides de l’ANAH sont orientées vers les particuliers ayant un revenu modeste, par exemple les retraités. Il faut néanmoins montrer patte blanche afin de profiter des subventions et monter un dossier très précis.

Même si l’idéal est de rentrer en contact téléphonique ou direct avec l’ANAH, il est possible de défricher la situation de manière à savoir comment se positionne votre projet. Nous vous proposons de mettre en parallèle aides de l’ANAH et conditions d’attribution.

Aides de l’ANAH : Conditions de revenus ?

Aides de l’ANAH et conditions de revenus sont logiquement intimement liées. On imagine bien que les pouvoirs publics subventionnent en priorité ceux qui en ont le plus besoin.

Il existe donc différents barèmes pour pouvoir prétendre aux aides de l’ANAH, ces niveaux de financement reposent sur des conditions de revenus annuels, mais également sur des la composition du foyer concerné.

Gardez toujours à l’esprit que ces chiffres sont susceptibles de changer du jour au lendemain en fonction des orientations des pouvoirs publics.

Les aides pour les revenus modestes

On distingue l’Île de France des autres régions, car l’ANAH y applique un barème différent en raison du coût de la vie largement supérieur.

En île de France, les ménages ayant 1 enfant doivent avoir des revenus inférieurs à 24 443€, ceux ayant 2 enfants à 35 875€, ceux ayant 3 enfants à 43 086€ et ceux qui ont 4 enfants à 50 311€. Le barème continue ainsi avec un plafond à chaque fois relevé de 7 236€ par personne à charge supplémentaire.

Dans les autres régions, les ménages ayant 1 enfant doivent avoir des revenus inférieurs à 18 598€, ceux ayant 2 enfants à 27 200€, ceux ayant 3 enfants à 32 710€ et ceux ayant 4 enfants à 38 215€. La personne à charge supplémentaire relève le plafond de 5 510€.

Les subventions pour les revenus très modestes

Concernant les règles de l’ANAH, les conditions pour les revenus très modestes sont plus favorables.

On remarque donc que les ménages franciliens ayant 1 enfant doivent avoir des ressources inférieures à 20 079€, 2 enfants à 29 471€, 3 enfants à 35 392€ et 4 enfants à 41 325€.

Comme précédemment, pour les familles de province les barèmes sont légèrement moins favorables.

Les familles ayant 1 enfant doivent gagner un maximum de 14 508€, celles ayant 2 enfants sont limitées à 21 217€, 3 enfants à 25 517€ et 4 enfants à 29 809€.

Les conditions techniques liées aux aides de l’ANAH

Les aides de l’ANAH ont des conditions financières, mais également techniques. En effet, l’ANAH ne vous aidera pas à financer n’importe quel projet. Ce dernier doit faire partie des priorités pointées par les pouvoirs publics et doit apporter une amélioration d’importance à l’habitation.

Par exemple, le changement de votre liner de piscine ne pourra certainement pas être subventionné par l’ANAH.

Voici quelques règles simples qui devraient rester en vigueur dans un futur proche.

La situation du logement

En tout premier lieu, les aides sont débloquées si votre situation et celle de votre logement rentrent dans des cadres bien précis.

Vous devrez ainsi satisfaire impérativement les conditions financières avant d’aller plus loin.

Ensuite, votre logement doit être âgé de plus de 15 ans, sans aucune limite d’âge. Il s’agit donc de prioriser la rénovation des logements anciens et/ou insalubres.

Enfin, vous devrez prouver que vous n’avez eu accès à aucun prêt à taux zéro (PTZ) immobilier au cours des 5 dernières années.

La nature des travaux engagés

La nature des travaux engagés a également une importance sur les aides de l’ANAH et ses conditions.

Vos travaux ne doivent pas être des travaux d’embellissement ou de décoration, et ne doivent pas faire figure de construction neuve. À ce titre les extensions ne sont donc pas prises en charge par l’ANAH.

Le montant de vos travaux doit être d’un minimum de 1 500€, ce qui peut, le cas échéant, vous incliner à choisir des options adaptées pour atteindre ce montant.

Les engagements du propriétaire

En retour des aides de l’ANAH vous, en tant que propriétaire, vous engagez à ne commencer les travaux qu’après avoir déposé votre dossier auprès de l’ANAH.

Vous devrez également prouver que vous habitez le logement ayant reçu les aides pendant au moins 6 mois après les travaux.

Un professionnel obligatoire pour l’ANAH ?

Un point souvent méconnu des particuliers est que l’ANAH impose dans pratiquement tous les cas l’intervention d’un professionnel.

Ce dernier ne doit présenter aucune accréditation spécifique de l’ANAH et vous pourrez le choisir librement.

Il faudra en revanche pouvoir produire les factures du professionnel en cas de contrôle de l’ANAH.

Un professionnel obligatoire pour l’ANAH ?

Le saviez-vous ?

Il est judicieux de noter que la plupart des conditions d’aides de l’ANAH ont comme délais la date où le dossier est accepté. Cela pourra vous aider, par exemple dans le cas où votre logement a les 15 ans requis la veille de la décision de l’ANAH.